CHIMIE COMBINATOIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Chimie combinatoire : synthèse en mélange

Chimie combinatoire : synthèse en mélange
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chimie combinatoire : déconvolution itérative

Chimie combinatoire : déconvolution itérative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Chimie combinatoire : synthèse parallèle

Chimie combinatoire : synthèse parallèle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Synthèse parallèle : la chimie combinatoire de seconde génération

Quand on sait que chacune des grandes familles de composés réactifs (amines, acides, aldéhydes, alcools, etc.) compte plusieurs milliers de représentants commercialement disponibles, on comprend les efforts déployés par les chimistes pour les combiner au moyen des grandes réactions de la chimie organique. La condensation de Ugi, qui combine quatre types de réactifs différents, est un excellent exemple.

En revanche, ces synthèses sophistiquées ne se prêtent plus aux réactions en mélange ; chaque combinaison doit être réalisée séparément : c'est la synthèse parallèle. Celle-ci a nécessité la mise au point de robots de synthèse organique capables de réaliser des opérations de plus en plus complexes. Possédant des capacités allant de quelques dizaines à plusieurs milliers de composés par jour, ces synthétiseurs ont adopté le format des microplaques (96 puits) propre aux robots de criblage. Utilisant la synthèse sur support solide ou opérant selon la méthode classique en solution, ils permettent de réaliser des synthèses combinatoires complexes. Si les premières applications de la synthèse parallèle ont été de créer de grandes collections de composés les plus divers possible, elle est de plus en plus souvent employée pour préparer des chimiothèques de taille plus modeste, comportant quelques dizaines de produits. De telles chimiothèques constituées de composés de structures voisines sont employées pour accélérer les phases d'optimisation des futurs médicaments.

Chimie combinatoire : synthèse parallèle

Chimie combinatoire : synthèse parallèle

Dessin

Un exemple de réaction utilisée en synthèse parallèle : la combinaison de Ugi. Celle-ci permet de combiner quatre types de réactifs différents : un acide carboxylique, un isonitrile, un aldéhyde et une amine. Plusieurs milliards de composés différents sont ainsi théoriquement accessibles... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les enjeux économiques de la chimie combinatoire sont considérables puisque, selon une enquête réalisée en 1998 par le cabinet Andersen Consulting, elle devrait permettre de raccourcir la durée des études précliniques de six ans en moyenne en 1996 à trois ans en moyenne dans les années 2000. Le domaine d'application de la chimie combinatoire dépasse désormais celui de la pharmacie. Les sociétés spécialisées dans l'agrochimie l'ont largement adoptée, suivies par des entreprises dans des domaines aussi divers que [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHIMIE COMBINATOIRE  » est également traité dans :

CHIMIE COMBINATOIRE, en bref

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 217 mots

Développée dans les années 1990, la chimie combinatoire est une technique qui permet aux chimistes de synthétiser rapidement et simultanément de grandes quantités de composés différents, grâce à des procédés informatisés et automatisés. Auparavant, les chercheurs devaient synthétiser un par un les composés destinés à leurs essais. Cette méthode c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-combinatoire-en-bref/

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chimie combinatoire »  : […] La chimie dite combinatoire date de 1963, lorsque Robert Bruce Merrifield (1921-2006), de l'université Rockefeller à New York, s'avisa de préparer des peptides sur des perles d'un polymère solide : un premier acide aminé y était fixé. Puis un second s'écoulait en solution sur le support solide, conduisant à la formation d'un dipeptide ; et ainsi de suite. La méthodologie resta, durant environ vin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-la-chimie-aujourd-hui/#i_85601

MARQUEURS PAR RADIOFRÉQUENCE

  • Écrit par 
  • Rebecca POULAIN, 
  • André TARTAR
  •  • 249 mots

La multiplication des échantillons en chimie combinatoire s'est traduite par le développement de méthodes pour les identifier tout au long des étapes de synthèse. Les méthodes d'étiquetage chimique (oligonucléotides, peptides, amines secondaires, isotopes...) ne sont pas toujours compatibles avec les conditions réactionnelles de synthèse des composés. De nombreux laboratoires se sont donc intéress […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marqueurs-par-radiofrequence/#i_85601

Pour citer l’article

Rebecca POULAIN, André TARTAR, « CHIMIE COMBINATOIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-combinatoire/