CHIMIE COMBINATOIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Chimie combinatoire : synthèse en mélange

Chimie combinatoire : synthèse en mélange
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chimie combinatoire : déconvolution itérative

Chimie combinatoire : déconvolution itérative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Chimie combinatoire : synthèse parallèle

Chimie combinatoire : synthèse parallèle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Principe général

Dans sa version initiale, la chimie combinatoire repose sur un principe simple : alors que, en chimie organique classique, on fait réagir un composé A avec un composé B pour former un produit unique A-B, en chimie combinatoire, on fera réagir simultanément plusieurs composés de type A (A1 à An) ne réagissant pas entre eux avec plusieurs composés de type B (B1 à Bn) ne réagissant pas entre eux. Il en résulte théoriquement un mélange de produits représentant toutes les combinaisons possibles allant de A1-B1 à An-Bn. Cette opération peut être répétée avec un troisième groupe de composés ne réagissant pas entre eux de type C.

L'opération devient particulièrement rentable si l'on utilise un nombre plus important de composants à chaque étape et si l'on multiplie les étapes. Ainsi, à partir de 20 composés de type A et 20 composés de type B, on obtient en une seule étape un mélange de 400 produits A-B différents, et 8 000 en couplant 20 composés de type C.

Ce sont de tels mélanges qui seront testés pour y rechercher une éventuelle activité biologique. Dans les cas positifs, on entreprend une étape dite de déconvolution. Celle-ci consiste à identifier le composé dans le mélange qui est responsable de l'activité. Les peptides, constitués d'enchaînements séquentiels d'acides aminés, se sont montrés particulièrement bien adaptés à cette stratégie : on prépare ainsi 204, soit 160 000 tétrapeptides en trois étapes de couplage à partir des 20 acides aminés naturels. En revanche, la synthèse en mélange ne rencontrera qu'un succès limité dans le cas de molécules organiques plus classiques, les échecs tenant, d'une part, à la difficulté de réaliser des synthèses complexes avec des mélanges et, d'autre part, à la multiplication des « faux positifs » lors des étapes de déconvolution. C'est pourquoi une seconde génération de chimie combinatoire, qualifiée de synthèse parallèle, a été mise au point. Retenant de la chimie combinatoire de première génération la capacité de générer de grandes séries de produits différents par [...]

Chimie combinatoire : déconvolution itérative

Chimie combinatoire : déconvolution itérative

Diaporama

Les différentes étapes de la déconvolution itérative dans le cas d'un mélange à 27 combinaisons Ai-Bj-Ck. Dans un premier temps, trois mélanges différents sont synthétisés, dans lesquels chacun des composés du groupe A réagit avec le mélange B1+B2+B3, puis avec le mélange C1+C2+C3.... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHIMIE COMBINATOIRE  » est également traité dans :

CHIMIE COMBINATOIRE, en bref

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 217 mots

Développée dans les années 1990, la chimie combinatoire est une technique qui permet aux chimistes de synthétiser rapidement et simultanément de grandes quantités de composés différents, grâce à des procédés informatisés et automatisés. Auparavant, les chercheurs devaient synthétiser un par un les composés destinés à leurs essais. Cette méthode c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-combinatoire-en-bref/

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chimie combinatoire »  : […] La chimie dite combinatoire date de 1963, lorsque Robert Bruce Merrifield (1921-2006), de l'université Rockefeller à New York, s'avisa de préparer des peptides sur des perles d'un polymère solide : un premier acide aminé y était fixé. Puis un second s'écoulait en solution sur le support solide, conduisant à la formation d'un dipeptide ; et ainsi de suite. La méthodologie resta, durant environ vin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-la-chimie-aujourd-hui/#i_85601

MARQUEURS PAR RADIOFRÉQUENCE

  • Écrit par 
  • Rebecca POULAIN, 
  • André TARTAR
  •  • 249 mots

La multiplication des échantillons en chimie combinatoire s'est traduite par le développement de méthodes pour les identifier tout au long des étapes de synthèse. Les méthodes d'étiquetage chimique (oligonucléotides, peptides, amines secondaires, isotopes...) ne sont pas toujours compatibles avec les conditions réactionnelles de synthèse des composés. De nombreux laboratoires se sont donc intéress […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marqueurs-par-radiofrequence/#i_85601

Pour citer l’article

Rebecca POULAIN, André TARTAR, « CHIMIE COMBINATOIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-combinatoire/