Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MARQUEURS PAR RADIOFRÉQUENCE

La multiplication des échantillons en chimie combinatoire s'est traduite par le développement de méthodes pour les identifier tout au long des étapes de synthèse. Les méthodes d'étiquetage chimique (oligonucléotides, peptides, amines secondaires, isotopes...) ne sont pas toujours compatibles avec les conditions réactionnelles de synthèse des composés. De nombreux laboratoires se sont donc intéressés à l'utilisation de méthodes non chimiques. L'une des plus originales est l'emploi d'émetteurs de micro-fréquence miniaturisés comme « code-barre ». Dans chaque micro-réacteur contenant le polymère (support de synthèse), on place un émetteur de radiofréquence protégé par une capsule de verre étanche. Grâce à cette capsule, ces émetteurs sont inertes chimiquement et ont une grande résistance sur de larges intervalles de température. Le signal de chaque émetteur est unique, ce qui permet son identification immédiate au moyen d'un récepteur de micro-fréquence externe. Chaque émetteur de radiofréquence peut être attribué par exemple à une séquence de synthèse a priori. À chaque étape, les micro-réacteurs sont triés grâce à la lecture électronique du signal de l'émetteur, puis orientés vers les étapes suivantes. Contrairement à la méthode de synthèse employant des grains de résine microscopique, cette méthode autorise un contrôle individuel des supports de synthèse.

— André TARTAR

— Rebecca POULAIN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Rebecca POULAIN et André TARTAR. MARQUEURS PAR RADIOFRÉQUENCE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi