ABADAN

Médias de l’article

Iran : carte administrative

Iran : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Raffinerie de pétrole en Iran

Raffinerie de pétrole en Iran
Crédits : Hulton Getty

photographie


Ville du Khouzistan (Khūzistān) en Iran, Abadan (Ābādān) s'est développée autour de la raffinerie construite de 1910 à 1913, après la découverte des champs pétrolifères du Khouzistan ; elle occupe une île alluviale, d'une superficie de 270 kilomètres carrés, entre le Chaṭṭ al-‘Arab et le Bahmanchir, émissaire du Kārūn. La commodité des liaisons vers l'intérieur par le Kārūn, navigable jusqu'à Ahwāz, et la proximité du port de Khorramchar (Khurramchāhr) expliquent ce choix. Dans un premier stade, le développement de la ville est fonction de l'activité de la raffinerie qui emploie 25 000 personnes, en 1943, pour une population de 100 000 habitants. Mais, dans les phases ultérieures, la progression de la ville devient indépendante d'une activité qui stagne. En 1956, la population atteint 226 000 habitants : 27 700 personnes sont employées à la raffinerie qui n'occupe plus que 55 p. 100 de la population active de l'agglomération. Centre d'attraction pour l'exode rural des montagnards du Kurdistān et même du Fārs, Abadan exerce son influence, à cette époque, jusqu'au voisinage d'Ispahan (Isfahān). L'arrêt de la croissance de la raffinerie (capacité : 21 Mt) et la disparition des activités portuaires d'exportation ont considérablement ralenti, dans une troisième phase, le développement de la cité. Les produits finis de la raffinerie, d'abord exportés par Abadan, le sont ensuite par le port de Bandar Machour, et les exportations de brut ont été transférées à ce dernier, puis à Kharg en 1966.

Iran : carte administrative

Iran : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Iran. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Raffinerie de pétrole en Iran

Raffinerie de pétrole en Iran

photographie

Une raffinerie de la Compagnie anglo-iranienne des pétroles, à Abadan (Iran), en 1951. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Avant la guerre entre l'Iran et l'Irak (1980-1988), qui a partiellement détruit la ville, celle-ci avait une physionomie composite ; elle associait des éléments planifiés directement liés à la raffinerie et des zones de développement spontané. Les quartiers résidentiels étaient occupés par le personnel de la raffinerie ; ils présentaient un aspect moderne et une conception systématique, mais les niveaux sociaux étaient strictement délimités : cités ouvrières au nord-est, vers le Bahmanchir ; quartiers de cadres moyens et supérieurs du côté du Chaṭṭ al-‘Arab, les quartiers du Bazar ou d'Abadan-ville, au sud près [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sorbonne, membre de l'Academia Europaea

Classification


Autres références

«  ABADAN  » est également traité dans :

CHAṬṬ AL-‘ARAB ou SHAṬṬ AL-‘ARAB

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 347 mots

Exutoire commun du Tigre et de l'Euphrate, le Chaṭṭ al-‘Arab, long de 200 kilomètres entre al-Qurnah et le golfe Persique, reçoit sur sa rive gauche le Kārūn qui descend des montagnes d'Iran. Bordé d'un liseré de palmeraies, il constitue sur une partie de sa rive orientale la frontière entre l'Iran et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chatt-al-arab-shatt-al-arab/#i_32195

KHOUZISTAN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 512 mots
  •  • 2 médias

Province iranienne, séparée de l'Irak par le Shaṭṭ al-‘Arab (réunion du Tigre et de l'Euphrate) et riveraine du golfe Persique, le Khouzistan, appelé aussi Arabistan, s'étend sur 64 055 kilomètres carrés et sa population était estimée à 4 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khouzistan/#i_32195

Pour citer l’article

Xavier de PLANHOL, « ABADAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abadan/