DÉCUMATES CHAMPS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Territoires germaniques compris entre Rhin et Danube, en gros le triangle Coblence-Regensburg-Bâle. Les champs Décumates furent conquis et fortifiés peu à peu, par morceaux, en un siècle (de 80 à 180), des Flaviens aux Antonins, pour effacer un saillant dangereux entre la Gaule et les provinces danubiennes, pour permettre des communications terrestres faciles entre l'Orient et l'Occident. Le point faible de la frontière devint ainsi le point fort du limes romain avec une ligne de fortifications continue et souvent rectiligne (le « mur du diable », nom populaire donné aux ruines) et avec des routes stratégiques. Une nouvelle population, d'origine gauloise, fut installée dans des sortes de colonies agricoles et militaires, indépendantes des cités, contrairement à la règle générale. Les champs Décumates dotés, avec les autels flaviens, d'un centre religieux n'étaient donc pas une vraie province romaine, mais plutôt une marche militaire. Ils furent abandonnés à la fin du iiie siècle, sans doute par manque d'effectifs.

—  Olivier COLLOMB

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉCUMATES CHAMPS  » est également traité dans :

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les guerres civiles en Gaule »  : […] Les guerres civiles déclenchées après la mort de Commode (192) eurent en partie pour théâtre la Gaule, où Albinus avait soulevé les armées de Germanie, jointes à celles de Bretagne et d'Espagne. La fin de la guerre fut marquée, en 197, par une bataille livrée sous les murs de Lyon, à l'issue de laquelle Albinus, battu, se suicida. Le règne de Septime Sévère est caractérisé par un énergique redres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_9293

GERMANIE

  • Écrit par 
  • Raymond CHEVALLIER
  •  • 2 733 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Création de deux provinces »  : […] Dès 14, il y a en Germanie deux légats et deux armées. Germanicus apaise une révolte des troupes qui prennent conscience de leur puissance politique, mais il doit se contenter d'expéditions punitives sur la rive droite, celle de 15 marquée par une tempête en mer du Nord, celle de 16 par la bataille d'Idistaviso ; il est finalement rappelé par Tibère. On note ensuite le soulèvement du Trévire Juliu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germanie/#i_9293

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les caractères de la crise et ses limites »  : […] La crise, crise du « limes », est fondamentalement militaire. Mais les invasions barbares ont souligné les tares et les faiblesses de l'Empire, qui étaient apparues aux temps de Marc Aurèle et de Commode, et pour les mêmes raisons. Les destructions furent considérables, de nombreuses citées ruinées ou pillées, en Asie Mineure, en Syrie, dans les Balkans et en Pannonie, en Gaule surtout, où les rai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_9293

Pour citer l’article

Olivier COLLOMB, « DÉCUMATES CHAMPS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/champs-decumates/