BOURG-EN-BRESSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bourg (prononcer Bourq), commune de 42 146 habitants (en 2012) et chef-lieu du département de l'Ain, est située au sud-est de la plaine de l'Ain, à 226 mètres d'altitude, au pied des collines du Revermont, sur la rive gauche de la Reyssouze. La ville de Bourg est associée, sur le plan identitaire, à la Bresse en tant que capitale de cette région et porte-drapeau de la gastronomie bressane (volaille à la crème, quenelles de brochet, fromage bleu, crêpes parmentier, gâteau de foies blonds). Bourg-en-Bresse a donc une double vocation de ville administrative et de capitale économique.

Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Si la légende rapporte que des druides avaient dressé des menhirs à la confluence de la Reyssouze et d'un ruisseau, l'occupation humaine ne remonte qu'à l'époque gallo-romaine. Au xiiie siècle, les sires de Bagé construisent un modeste château avec les menhirs récupérés dans les ruines du fort romain. Les riches heures de Bourg commencent en 1272 quand Bourg passe, par mariage, sous le contrôle de la famille de Savoie, qui en fait la capitale de la province de Bresse au xve siècle. Au siècle suivant, malgré la peste, Bourg compte 4 000 habitants, ses marchés sont actifs, les constructions se multiplient, telles la citadelle ou la collégiale Notre-Dame. C'est aussi au début du xvie siècle que Marguerite d'Autriche fait édifier le monastère de Brou (écart de Bourg-en-Bresse), chef-d'œuvre architectural et véritable dentelle de pierre. En 1601, par le traité de Lyon, la Bresse est rattachée au royaume de France qui confirme l'importance de la fonction judiciaire de Bourg. La Révolution ne perturbe pas trop les 7 000 Burgiens.

Bourg-en-Bresse : le monastère de Brou

Bourg-en-Bresse : le monastère de Brou

Photographie

Le monastère de Brou fut bâti, aux portes de Bourg-en-Bresse, sur l'initiative de la régente des Pays-Bas, Marguerite d'Autriche, pour célébrer la mémoire de son époux défunt Philibert le Beau, duc de Savoie. L'ensemble du monastère (une église, un couvent et ses trois cloîtres) fut... 

Crédits : Arthur Thévenart/ Corbis

Afficher

La ville évolue lentement grâce au chemin de fer qui arrive en 1856 à Bourg, dont la population atteint 20 000 habitants à la fin du xixe siècle. Cependant, dans les années 1930, le voyageur ou l'habitant occasionnel, tel Paul Nizan, ne voit dans cette ville que monotonie et fonctionnaires. Le décollage industriel ne s'amorce qu'après la Seconde Guerre mondiale. Bourg-en-Bresse, vé [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Médias de l’article

Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bourg-en-Bresse : le monastère de Brou

Bourg-en-Bresse : le monastère de Brou
Crédits : Arthur Thévenart/ Corbis

photographie





Écrit par :

  • : professeur des Universités, I.E.P. de Lyon (histoire contemporaine), membre du Laboratoire de recherches historiques Rhône-Alpes

Classification

Pour citer l’article

Bruno BENOIT, « BOURG-EN-BRESSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourg-en-bresse/