CHAGGA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Population bantoue, les Chagga (Wachagga ou Dschagga) ont suscité l'intérêt des premiers voyageurs par le pittoresque de leur localisation sur les hautes pentes du Kilimandjaro ; l'originalité de leur système d'irrigation a attiré l'attention des historiographes marxistes : Wittfogel en fait les représentants africains du mode de production asiatique. Au nombre d'environ 1,5 million de personnes au début du xxie siècle, les Chagga occupent les pentes du Kilimandjaro et du mont Meru jusqu'à l'altitude de 3 000 mètres, ainsi que les plaines environnantes. La majorité d'entre eux vivent dans le nord de la Tanzanie ou dans les régions adjacentes du Kenya. Ils forment une population très homogène, mais si l'on en croit la tradition, leur unité ethnique est récente et résulte de l'amalgame de groupes divers, venus du nord (Kamba pour la plupart, mais également Teita et Masaï).

Agriculteurs et éleveurs, les Chagga ont adapté leur production agricole à la diversité des conditions écologiques et climatiques. Dans les régions les plus basses, la banane fournit la base de la subsistance ; ailleurs, ce sont des céréales diverses (millet, éleusine, sésame, maïs, blé, orge), des tubercules (ignames, patates douces, taro) et des légumes (fèves, oignons, tomates). La division sexuelle du travail est stricte et réglée par des rites ; la culture des tubercules, par exemple, constitue un domaine exclusivement féminin. Les cultures commerciales, très importantes, comprennent le café, le coton, le sisal et la canne à sucre. L'élevage est pratiqué essentiellement pour les produits laitiers (gros bétail, chèvres et moutons). L'ensemble du système productif est un des plus élaborés et des plus intensifs d'Afrique ; le bétail est confiné ; l'engrais humain et l'engrais animal sont utilisés pour la fumure des champs. Enfin et surtout, les Chagga pratiquent l'irrigation sur une très large éche [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chargé de cours à l'université de Paris-VIII, assistant de recherche à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  CHAGGA  » est également traité dans :

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le dieu lointain »  : […] La pauvreté cultuelle – c'est-à-dire surtout l'absence d'un calendrier sacré des rites périodiques – est une caractéristique de la majorité des dieux célestes. En Afrique, le grand dieu céleste, l'être suprême, créateur et tout-puissant, ne joue qu'un rôle insignifiant dans la vie religieuse de la tribu. Il est trop loin ou trop bon pour avoir besoin d'un vrai culte, et on l'invoque seulement dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_8551

Pour citer l’article

Roger MEUNIER, « CHAGGA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chagga/