CANTATE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La cantate de chambre

Ce ne sera que par hasard, et par une utilisation abusive du mot, que la cantate prendra à certains moments de l'histoire musicale un sens plus précis. Il faut bien affirmer que, la plupart du temps, le terme servira aux compositeurs à « chapeauter » un peu n'importe quelle œuvre comportant du chant – de préférence choral – accompagné. De sorte qu'on ne peut presque jamais parler de style fixe pour les cantates au xviie siècle. Cantates « de chambre », cantates de concert ou d'église, les compositeurs en fixent au fur et à mesure la forme suivant les besoins ou l'inspiration du moment.

On doit se borner à donner pêle-mêle quelques noms pour situer et suivre l'évolution du genre à travers ses premiers balbutiements. Pour la « cantate de chambre », c'est l'Italie qui donne le la. Tosi à Bologne, Caccini et Rossi à Rome, mais surtout l'école vénitienne (Cavalli, Cesti et Vivaldi) et l'école napolitaine (Stradella et Scarlatti) mettent à la mode cette forme de cantate profane destinée aux divertissements des riches personnages qui ont les moyens de faire exécuter de la musique à leur domicile.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : directeur de l'École normale de musique de Paris, critique musical, directeur musical à R.T.L.

Classification

Autres références

«  CANTATE  » est également traité dans :

CARISSIMI GIACOMO (1605-1674)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 890 mots

Figure marquante de la musique du xvii e siècle, Giacomo Carissimi a exercé son influence non seulement en Italie, mais dans l'Europe entière. Parmi ses élèves, on compte Bassani, Cesti, Bononcini, Scarlatti (Alessandro), le Français Marc-Antoine Charpentier, les Allemands Johann Philip Krieger, Johann Caspar von Kerll... Fils d'un tonnelier de Marino, près de Rome, orphelin à dix ans, sans doute […] Lire la suite

CESTI ANTONIO PIETRO (1623-1669)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 407 mots

Antonio Pietro Cesti est, avec Francesco Cavalli, l'un des principaux compositeurs italiens du xvii e  siècle. Baptisé le 5 août 1623, à Arezzo, en Toscane, Antonio Pietro Cesti (qui adoptera comme prénom Marc'Antonio) étudie à Rome et est ordonné prêtre. Il s'établit en 1651 à Venise, où son premier opéra connu, Alessandro vincitor di se stesso , est représenté en 1651, immédiatement suivi par […] Lire la suite

CLÉRAMBAULT LOUIS NICOLAS (1676-1749)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 352 mots

Compositeur, claveciniste, organiste, et le maître de la cantate française. Son père, Dominique (1644-1704), fut l'un des « vingt-quatre violons du roy » (la famille était au service des rois de France depuis Louis XI). Louis Nicolas, élève de J.-B. Moreau et d'A. Raison (à qui il succéda à la tribune des dominicains de la rue Saint-Jacques), tint aussi les orgues de Saint-Sulpice (1715, après G. […] Lire la suite

GARDINER JOHN ELIOT (1943- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 065 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le pèlerinage des « Cantates » de Bach »  : […] Toujours en 1990, John Eliot Gardiner fonde l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique avec lequel il s’attache à retrouver, sur instruments d’époque, la saveur originelle des œuvres du xix e  siècle. Beethoven, Berlioz – ses œuvres les plus connues, comme la Symphonie fantastique qu’il enregistre sur les lieux mêmes de sa création en 1830 dans la salle de l’ancien Conservatoire de Paris, mais aus […] Lire la suite

GRANDI ALESSANDRO (mort en 1630)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 184 mots

Compositeur célèbre par ses pièces pour chant solo, et le premier à utiliser le mot cantate au sens moderne du terme, Grandi fut directeur de musique d'une confrérie religieuse à Ferrare en 1597 et il y tint d'autres postes jusqu'en 1616 ; après cette date, il occupa le poste de chanteur à Saint-Marc de Venise. En 1620, il devint l'adjoint de Claudio Monteverdi. C'est alors qu'il produisit plusieu […] Lire la suite

GRAUN CARL HEINRICH (1704-1759)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 422 mots

Le nom du compositeur allemand Carl Heinrich Graun est avant tout attaché à sa cantate de la Passion Der Tod Jesu . Né le 7 mai 1704, à Wahrenbrück, en Saxe, dans une famille de musiciens, Carl (ou Karl) Heinrich Graun étudie le chant à la Kreuzschule de Dresde, où il a pour maîtres Johann Zacharias Grundig et Christian Petzold ; il prend également des cours de composition auprès de Johann Christo […] Lire la suite

JACQUET DE LA GUERRE ÉLISABETH (1667-1729)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 484 mots

L'une des premières femmes compositeurs. Brillante claveciniste française, Élisabeth Claude Jacquet naquit et mourut à Paris dans une famille qui comptait déjà plusieurs musiciens : Jehan, facteur de clavecin, mort à Paris après 1658 ; son fils, Claude I er (1605-av.1675), facteur comme son père ; Claude II, petit-neveu de Jehan, claveciniste et organiste de Saint-Louis-en-l'Isle ; Élisabeth, fil […] Lire la suite

MADRIGAL

  • Écrit par 
  • France-Yvonne BRIL
  •  • 2 196 mots

Dans le chapitre « Claudio Monteverdi »  : […] L'histoire du madrigal italien peut être résumée tout entière dans l'œuvre de Claudio Monteverdi (1567-1643). Entré dès ses débuts de plain-pied et de façon magistrale dans le domaine de la polyphonie traditionnelle, il fut très vite considéré comme le plus grand compositeur « moderne » de son temps. Ses huit livres de madrigaux sont une somme de ce genre et correspondent aux phases essentielles d […] Lire la suite

MERCADANTE SAVERIO (1795-1870)

  • Écrit par 
  • Sylvie MAMY
  •  • 1 042 mots

Vers 1840, après le retrait de Rossini, la mort de Bellini et le départ à Paris de Donizetti, Mercadante est considéré comme le plus grand compositeur d'opéra italien. Toutefois, il est rapidement supplanté, dans le cœur de ses compatriotes, par le jeune Verdi. À sa mort, sa notoriété décline, effacée par celle du génial compositeur de Busseto, que Mercadante a largement inspiré sans toutefois en […] Lire la suite

MONTÉCLAIR MICHEL PIGNOLET DE (1667-1737)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 275 mots

Le Français Michel Pignolet de Montéclair fut le principal compositeur d'opéras et de pièces instrumentales après Jean-Baptiste Lully et avant Jean-Philippe Rameau. Baptisé le 4 décembre 1667, à Andelot (auj. en Haute-Marne), Michel Pignolet (ou Pinolet), qui ajoutera ultérieurement le sobriquet de Montéclair à son nom, fait partie des chœurs de la cathédrale de Langres, puis entre au service d'u […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

 PIERRE-PETIT, « CANTATE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cantate/