CANONISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La canonisation est, dans l'Église catholique, l'acte par lequel un personnage est proclamé officiellement saint, c'est-à-dire arrivé à l'union parfaite avec le Christ. La notion de sainteté existe dans le christianisme dès l'origine, car, « appelés par Dieu, non au titre de leurs œuvres mais au titre de son dessein et de sa grâce, justifiés en Jésus notre Seigneur, les disciples du Christ sont véritablement devenus dans le baptême de la foi fils de Dieu, participant de la nature divine et, par conséquent, réellement saints » (Vatican II, Lumen Gentium, 40).

La primitive Église a d'emblée tenu pour saints la Vierge Marie, les apôtres et Jean-Baptiste, le précurseur. Très tôt, elle éprouve aussi le besoin de contempler dans les martyrs des modèles à imiter et des intercesseurs à invoquer : la communauté ecclésiale à qui ils appartenaient les proclame saints, et leur rend un culte liturgique au dies natalis, jour de leur naissance au Ciel, c'est-à-dire jour où ils ont été mis à mort. Ce culte connaît à la fin des persécutions un essor remarquable, stimulé par l'inventio, « découverte » de lieux de sépulture oubliés, et nourri par les Actes des martyrs qu'ont rédigés des témoins... ou des auteurs inventifs ; le culte est contrôlé par les évêques, qui entendent éviter abus et déviations. En même temps, il s'étend aux confesseurs non martyrs, à commencer par les docteurs de l'Église ; dès le vie siècle apparaissent les premiers martyrologes, et des Vies ou Passions de saints. Les évêques, soucieux de prévenir les excès, sanctionnent eux-mêmes la sainteté de ces modèles en procédant à des cérémonies de transfert (translatio) ou d'élévation (elevatio) des reliques, qui constituent une véritable reconnaissance officielle de sainteté. C'est pratique courante dès le viiie siècle, renforcée bientôt par un effort de centralisation : les évêques consultent le synode diocésain ou provincial, voire le synode des évêques du ro [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

  • : historien de la spiritualité, consultant auprès de postulateurs de causes de saints

Classification


Autres références

«  CANONISATION  » est également traité dans :

JEAN XXIII, ANGELO RONCALLI (1881-1963) pape (1958-1963)

  • Écrit par 
  • John COGLEY
  •  • 3 084 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Bilan »  : […] Rien dans la vie antérieure d'Angelo Giuseppe Roncalli ne laissait supposer que son pontificat serait différent du pontificat bienséant, empreint de tradition et statique qu'attendait le Collège des cardinaux lorsqu'il le choisit comme « pape de transition » ( papa di passaggio ) en octobre 1958. Son prédécesseur brillant et déterminé avait élaboré une p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angelo-jean-xxiii/#i_97682

PAUL VI, GIOVANNI BATTISTA MONTINI (1897-1978) pape (1963-1978)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 3 236 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'achèvement du concile »  : […] Le nouveau pape n'était pas un inconnu des journalistes ni même de l'opinion publique. Né le 23 septembre 1897 – donc âgé de 65 ans au moment de son élection –, il était entré en 1924 à la Secrétairerie d'État, où il devait faire toute sa carrière jusqu'à sa nomination, par Pie XII en 1954, à l'archevêché de Milan. Depuis dix ans, il était avec M gr  Tardini l'un des deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-battista-paul-vi/#i_97682

Pour citer l’article

Joachim BOUFLET, « CANONISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/canonisation/