BRUNEHAUT (543 env.-613) reine d'Austrasie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fille d'Athanagilde, roi des Wisigoths, Brunehaut épousa vers 566-568 un petit-fils de Clovis, Sigebert Ier, qui régnait sur l'Austrasie. Vers le même moment sa sœur Galswinthe épousa le roi de Neustrie Chilpéric Ier mais celui-ci ne tarda pas à l'assassiner à l'instigation de sa concubine Frédégonde. La vengeance que Brunehaut exigea de ce meurtre entraîna pendant près d'un demi-siècle un conflit entre les deux royaumes. Veuve depuis 575, en butte à une forte opposition en Austrasie, Brunehaut orienta son fils Childebert II vers une alliance avec son beau-frère Gontran qui régnait alors sur l'ancien royaume des Burgondes. Cette alliance aboutit, après la mort de Gontran en 592 ou 593, à l'union de la Bourgogne et de l'Austrasie. Au lendemain de la mort de Childebert (595), Brunehaut fut régente de toute la Gaule de l'Est et du Sud-Est au nom de ses deux petits-fils. Mais son autorité fut minée autant par le conflit qui éclata entre ces derniers que par un parti de seigneurs austrasiens dévoués au fils de Chilpéric et de Frédégonde, Clotaire II, roi de Neustrie. Les chefs de ce parti, Pépin de Landen et l'évêque Arnould de Metz, appelèrent Clotaire en Austrasie. Brunehaut lui fut livrée et subit une mort ignominieuse à Renève (est de Dijon). Très diversement jugée par ses contemporains, Brunehaut semble avoir été une femme autoritaire, efficace, rusée et sans scrupules. Son souvenir survit dans un certain nombre de toponymes et dans l'expression « chaussées de Brunehaut » qui désigne quelques routes censées avoir été construites par la reine d'Austrasie.

—  Robert FOLZ

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification


Autres références

«  BRUNEHAUT (543 env.-613) reine d'Austrasie  » est également traité dans :

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'ascension de la famille carolingienne »  : […] L'ascension de la famille carolingienne commence au début du vii e siècle, où paraissent les deux ancêtres du lignage, appartenant tous deux à l'aristocratie austrasienne, Pépin de Landen, possessionné en Ardenne, dans la vallée de la Meuse entre Namur et Liège et en Brabant, et saint Arnoul, évêque de Metz, dont les biens patrimoniaux s'étiraie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_3238

CHILPÉRIC Ier (539-584) roi de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Roi mérovingien de Neustrie, né en 539, mort en 584 à Chelles. Fils de Clotaire  I er et d'Arégonde, Chilpéric reçoit, lors du partage du royaume de son père (mort en 561) avec ses trois demi-frères (fils d'Ingonde, sœur d'Arégonde), la région la plus pauvre, celle de Soissons. Viennent toutefois s'y ajouter les meilleures terres de Caribert (roi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chilperic-ier/#i_3238

FRÉDÉGONDE (545 env.-597) reine de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 270 mots

Épouse de Chilpéric I er , roi de Neustrie, Frédégonde est née à Montdidier vers 545 et morte à Paris en 597. Simple suivante à l'origine, Frédégonde devient la maîtresse du roi mérovingien Chilpéric I er , qu'elle persuade d'assassiner sa femme, la reine Galswinthe (vers 568). Cette dernière était cependant la sœur de Brunehaut, l'épouse du demi- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fredegonde/#i_3238

GALSWINTHE (540 env.-568) reine de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 146 mots

Fille d'Athanagilde, roi des Wisigoths d'Espagne, et de Goswinthe, Galswinthe était aussi la sœur aînée de Brunehaut, reine d'Austrasie, ainsi que la femme de Chilpéric I er , roi de Neustrie. Chilpéric, qui a répudié sa première femme Audovère vers 565, épousa Galswinthe à Rouen en 567. Il lui constitua un douaire comprenant la Bigorre et le Béarn, ainsi que Limoges, Bord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galswinthe/#i_3238

THÉODEBERT II ou THIBERT II (586-612) roi d'Austrasie (595-612)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 175 mots

Fils de Childebert II. Théodebert II (ou Thibert II) succéda à son père sur le trône d'Austrasie en 595, tandis que son frère Théodoric II (ou Thierry II) obtenait la Bourgogne. Leur grand-mère Brunehaut exerça dans un premier temps une régence conjointe sur les deux royaumes mais, en 599, l'aristocratie austrasienne limita son autorité à la Bourgogne. Après s'être alliés contre leur cousin Clota […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodebert-ii-thibert-ii/#i_3238

THÉODORIC II ou THIERRY II (587-613) roi de Bourgogne (595-613) et roi d'Austrasie (612-613)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 146 mots

Plus jeune fils du roi mérovingien Childebert II. Théodoric II (ou Thierry II) succéda à son père sur le trône de Bourgogne en 595. D'abord placé sous la régence de sa grand-mère Brunehaut, il continua par la suite à subir son influence. Coopérant dans un premier temps avec son frère Théodebert II (ou Thibert II) pour affronter leur cousin Clotaire II, roi d'Austrasie, il se brouilla plus tard av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodoric-ii-thierry-ii/#i_3238

Pour citer l’article

Robert FOLZ, « BRUNEHAUT (543 env.-613) reine d'Austrasie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/brunehaut/