Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BRUCELLOSE ou MÉLITOCOCCIE ou FIÈVRE DE MALTE

Bactériologie

Toutes les brucelles ont en commun d'être de très petits bacilles (moins de 1 μm de long), immobiles, non sporulés et ne gardant pas la coloration de Gram ; elles ne se développent qu'en aérobiose et certaines exigent une atmosphère contenant de 5 à 10 p. 100 de CO2. La culture est toujours meilleure sur certains milieux, tels que gélose-sérum-glucose, milieu au foie, gélose-pomme de terre. La plupart de leurs propriétés biochimiques sont « négatives » (absence de pouvoir protéolytique, pas de production d'indole ni de coagulation du lait, pas d'utilisation des glucides dans les conditions habituelles, etc.).

Il est possible de différencier les trois variétés de brucelles par certaines épreuves (exigence en CO2, production d'H2S, action bactériologique de colorants tels que thionine ou fuchsine, agglutination par les sérums expérimentaux mono-spécifiques, etc.).

Les brucelles ne sécrètent aucune exotoxine.

Certains animaux de laboratoire comme le cobaye et le lapin sont sensibles à l'inoculation expérimentale ; les oiseaux sont résistants, mais leurs embryons sont très sensibles.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à la faculté de médecine de Paris, chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Pour citer cet article

Henri-Hubert MOLLARET. BRUCELLOSE ou MÉLITOCOCCIE ou FIÈVRE DE MALTE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ANTHROPOLOGIE DES ZOONOSES

    • Écrit par Frédéric KECK, Christos LYNTERIS
    • 3 954 mots
    • 4 médias
    ...étudiés par l’ethnozoologie, font partie des modes d’interaction mobilisés dans une crise sanitaire causée par une zoonose. Ainsi la vaccination contre la brucellose en Mongolie implique de connaître les conceptions locales de l’élevage pastoral en fonction des transformations du paysage et des modes de gestion...
  • MALADIES INFECTIEUSES

    • Écrit par Catherine DUPUIS
    • 5 803 mots
    • 1 média
    ...hors de l'hôte. La tularémie, maladie des rongeurs sauvages, est contractée par les chasseurs et les bouchers lorsqu'ils manipulent l'animal malade. L'éleveur ou le vétérinaire peuvent être infectés par Brucella abortus ou B. melitensis quand ils examinent le produit d'avortement d'une bête...
  • ONE HEALTH (UNE SEULE SANTÉ)

    • Écrit par Yannick SIMONIN
    • 3 806 mots
    • 1 média
    ...aujourd’hui, notamment dans des régions du monde où humains, animaux domestiques et faune sauvage vivent en contact étroit. C’est le cas par exemple pour la brucellose dans de nombreux pays, dont ceux du Moyen-Orient, pour la tuberculose bovine en Afrique subsaharienne, la leptospirose aux Fidji, ou encore...

Voir aussi