BRÉSILÉconomie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleBrasília
Unité monétairereal (BRL)
Population213 372 000 (estim. 2021)
R.N.B. par habitant (USD)7 850 (2020)

Instabilité et difficile restauration de la confiance

Le « miracle économique brésilien » : 1964-1980

Les généraux au pouvoir mettent en place ce qu'on a appelé le modèle brésilien de croissance, à l'origine du « miracle économique » de la fin des années 1960 et des années 1970. Ce modèle comporte trois volets. Il repose d'abord sur l'idée que la perte de dynamisme vient de l'insuffisance de l'investissement, lui-même dû à la faiblesse de l'épargne. Il faut donc favoriser celle-ci en maîtrisant l'inflation, en réorganisant les marchés financiers (faciliter l'achat d'actions par les privilégiés) et en concentrant encore plus les revenus au profit des classes supérieures, c'est-à-dire en diminuant les salaires réels. Avec pour effet de les rapprocher de leur coût d'opportunité et ainsi réduire le déséquilibre en faveur du capital et favoriser l'emploi. Des mesures antisociales que seule une dictature pouvait mettre en œuvre.

Le deuxième est le volet extérieur qui consiste à favoriser les exportations par toute une panoplie de stimulants et d'avantages aux firmes, après des décennies d'ISI. Il s'agit de desserrer le goulet d'étranglement externe grâce aux exportations de produits manufacturés et de réduire le niveau de protection. Pour remédier à la surévaluation du taux de change, on passe à un système original de changes glissants, ou « minidévaluations », qui permet aux entreprises de rester compétitives et rentables à l'exportation malgré l'inflation plus forte qu'à l'étranger. On retrouve avec cette stratégie une croissance vers l'extérieur, mais d'un autre type que celle basée sur les produits primaires, avec pour effet positif de stimuler l'efficacité des firmes nationales en les exposant davantage à la concurrence externe.

Le troisième volet concerne les investissements : les investissements directs étrangers (IDE) sont favorisés et les multinationales multiplient leurs implantations. Mais l'État entreprend aussi une politique de grands projets, d'investissements dans les infrastructures et dans l'industrie. Ainsi le barrage d'Itaipu, à l'époque le plus important du monde, voit ses travaux commencer en 1971. Dans l'industrie, la firme Embraer (Empresa Brasileira de Aeronáutica) est lancée par l'État en 1969, spécialisée dans la construction d'avions de moyenne portée, elle deviendra la troisième dans le monde après Airbus et Boeing pour la fabrication de jets civils. On peut citer également le plan Proálcool de 1970, une autre réussite à long terme, qui a permis de remplacer le pétrole par des biocarburants. Aujourd'hui 50 p. 100 du carburant consommé par les automobiles au Brésil est de l'éthanol. Des voitures mixtes (flex-fuel) ont été mises au point en 2003, pouvant fonctionner avec n'importe quelle combinaison d'éthanol et d'essence, elles constituent 90 p. 100 des ventes de véhicules neufs en 2014. Les voitures diesel sont interdites aux particuliers.

La croissance reprend dès 1967, et le Brésil connaît alors des taux comparables à ceux de certains pays d'Asie : 10 p. 100 d'augmentation annuelle du PIB en moyenne jusqu'en 1973 ; 7 p. 100 ensuite entre 1973 et 1980, malgré le premier choc pétrolier. La croissance des exportations nouvelles a dépassé toutes les attentes, le Brésil est devenu en quelques décennies un des principaux exportateurs industriels du monde émergent. Il est passé de 8 p. 100 de produits manufacturés dans ses exportations en 1965 à 58 p. 100 en 2000. L'agriculture se modernise également et le soja est devenu dès les années 1970 un des premiers produits d'exportation.

Cette croissance est cependant caractérisée par un déficit croissant de la balance des paiements courants (on importe massivement pour alimenter les besoins des entreprises), un déficit financé par l'endettement extérieur. Par ailleurs, l'inégalité des revenus est poussée à l'extrême, l'inflation s'accélère et les écarts régionaux s'aggravent, avec un boom surtout localisé dans le Sud-Est industrialisé, autour de l'État de São Paulo. Au début des années 1980, le Brésil apparaît à la fois comme le pays le plus endetté et le plus inégal du monde en développement, mais un pays dynamique avec une croissance forte depuis une quinzaine d'années.

La crise de la dette et la décennie perdue

En 1979, le retournement brutal de la politique économique américaine, avec l'arrivée de Paul Volcker à la Fed et [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Brésil : production aurifère de 1701 à 1820

Brésil : production aurifère de 1701 à 1820
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Hyperinflation brésilienne, 1988-1994

Hyperinflation brésilienne, 1988-1994
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Endettement du Brésil

Endettement du Brésil
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Brésil : démographie et éducation

Brésil : démographie et éducation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BRÉSIL  » est également traité dans :

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 981 mots
  •  • 8 médias

Le Brésil se caractérise par une « géographie en mouvement », l'expansion agricole y est continue, la population extrêmement mobile, les réseaux urbains en évolution rapide et les quantités produites gigantesques à l'image de ce pays « en voie de développement » dans lequel les chantiers sociaux et économiques représentent un défi amplifié par la taille continentale du pays et le poids démographiq […] Lire la suite

BRÉSIL - La conquête de l'indépendance nationale

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 6 213 mots
  •  • 4 médias

L'indépendance politique acquise par le Brésil, au début du xixe siècle, influe sur sa vie économique. Le roi du Portugal, fuyant Napoléon, se réfugie à Rio en 1808 et ouvre aussitôt les ports brésiliens au commerce extérieur. Le pacte colonial est aboli : désormais, les navires et les produits étrangers entren […] Lire la suite

BRÉSIL - Le Brésil contemporain

  • Écrit par 
  • Luiz Felipe de ALENCASTRO
  •  • 5 659 mots
  •  • 6 médias

Avec la Constitution de 1988, le Brésil a mis un terme à la transition vers la démocratie amorcée à la fin du régime autoritaire (1964-1985). Depuis lors, des crises politiques et des amendements à la Constitution ont encore fait évoluer le cadre institutionnel. La destitution du président Fernando Collor de Mello, votée par le Congrès en 1992, a donné […] Lire la suite

BRÉSIL - La littérature

  • Écrit par 
  • Mario CARELLI, 
  • Ronny A. LAWTON, 
  • Michel RIAUDEL, 
  • Pierre RIVAS
  •  • 12 484 mots

La littérature brésilienne naît de sa matrice portugaise, et une des questions est de savoir si elle en constitue un rameau jusqu'à l'indépendance du pays en 1822, ou si elle prend son autonomie avec la « découverte » de celui-ci en 1500. Le problème de la périodisation est un enjeu décisif de son identité où s'affrontent lectures historico-sociologiques et critères stylistiques. Cette littérature […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

22 mai 2018 Brésil. Renoncement du président Michel Temer à se représenter.

Renonçant à briguer un nouveau mandat, le président Michel Temer annonce la candidature de son ministre de l’Économie Henrique Meirelles à l’élection présidentielle prévue en octobre, pour le compte du Mouvement démocratique brésilien. Impliqué dans des affaires de corruption, Michel Temer a échappé à plusieurs procédures de destitution. […] Lire la suite

5-6 septembre 2017 Brésil. Inculpation de Luiz Inácio Lula da Silva et de Dilma Rousseff pour organisation criminelle.

Le 5, le procureur général du pays inculpe Luiz Inácio Lula da Silva et Dilma Rousseff pour organisation criminelle. Les deux anciens présidents sont accusés d’avoir mis en place un système de pots-de-vin au profit du Parti des travailleurs entre 2002 et 2016, pour un montant de 1 485 milliards de reais (399 millions d’euros). Le 6, l’ancien ministre de l’Économie sous la présidence de « Lula », Antonio Palocci, condamné à douze ans de prison pour corruption et blanchiment, déclare au juge anticorruption Sérgio Moro que l’ancien chef de l’État a conclu en 2010 un « pacte de sang » – dont il aurait ensuite informé Dilma Rousseff – avec le dirigeant de l’entreprise de bâtiment et travaux publics Emílio Odebrecht à l’origine du scandale de corruption qui secoue le pays. […] Lire la suite

26-31 août 2016 Brésil. Destitution de la présidente Dilma Rousseff.

Le 26, la police demande au parquet l’inculpation de l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva – déjà poursuivi pour entrave à la justice depuis juillet – pour corruption passive et blanchiment d’argent dans le cadre de l’enquête sur l’affaire de corruption liée au groupe Petrobras. Accusant Lula d’être le « commandant suprême » de ce système de corruption, le parquet transmettra le 14 septembre un avis favorable au juge qui acceptera le 20 de poursuivre l’ancien président sur ces motifs. […] Lire la suite

5-26 octobre 2014 Brésil. Réélection de la présidente Dilma Rousseff

Le 5, la présidente Dilma Rousseff, candidate du Parti des travailleurs (P.T., gauche), arrive en tête au premier tour de l'élection présidentielle, avec 41,6 p. 100 des suffrages. Elle devance le candidat du Parti social-démocrate brésilien (P.S.D.B., centre droit) Aécio Neves, petit-fils de l'ancien président Tancredo Neves, qui recueille 33,6 p. […] Lire la suite

3 octobre 1994 Brésil. Élection du social-démocrate Fernando Henrique Cardoso à la présidence

Ancien sénateur de l'opposition légale au régime militaire, fondateur, en 1988, du Parti social-démocrate du Brésil, Fernando Henrique Cardoso avait été nommé ministre des Affaires étrangères puis des Finances par le président Itamar Franco. Son plan de stabilisation de l'économie – qui a abouti en juillet à la création de la nouvelle monnaie, le real – a permis de stopper l'hyperinflation. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques BRASSEUL, « BRÉSIL - Économie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-economie/