KHMELNITSKI BOGDAN MIKHAÏLOVITCH (1595 env.-1657)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cosaque né à Pereïaslavl dans une famille de petite noblesse ukrainienne, Bogdan Khmelnitski reçut une solide instruction à Kiev puis à Lvov ; outre l'ukrainien, sa langue natale, il connaissait le latin, le polonais et le russe. Il acquit une solide formation militaire en participant aux campagnes des Cosaques Zaporogues contre les Turcs ; fait prisonnier, il ne fut libéré que deux ans plus tard. Il se retira alors dans son domaine de Soubbotovo, où il subit les persécutions des hobereaux polonais qui firent mourir son fils cadet sous le fouet. Cette atrocité l'anima d'un violent sentiment de haine et d'un puissant désir de vengeance à l'encontre de la noblesse polonaise.

Le principal succès de Khmelnitski fut de rassembler, après l'écrasement du soulèvement cosaque de 1637-1638, tous les griefs sociaux, économiques et religieux du peuple ukrainien à l'encontre des Polonais et de transformer en un véritable soulèvement pour la libération de l'Ukraine ce qui, jusque-là, n'avait été que révoltes dispersées.

À la fin de janvier 1648, il s'établit dans le Zaporojie. Élu hetman vers la mi-avril 1648, il remporte, grâce à l'alliance avec le khān de Crimée, de nombreuses et brillantes victoires qui entament le prestige militaire et politique polonais. Pourtant, il ne poursuit pas son action contre ces derniers, semblant lui-même dépassé par le mouvement qu'il avait déclenché : ces victoires lui procurent, en effet, le soutien de toute la population de l'Ukraine ; la guerre pour la conquête des libertés religieuses et pour l'indépendance politique était commencée.

Les Polonais reprennent l'offensive dès le printemps de 1649 et, bien que vainqueur, Khmelnitski est contraint de conclure le traité de Sborov (1649) avec Jean Casimir, roi de Pologne, par lequel il renonce à l'indépendance de l'Ukraine. Les soulèvements populaires se multiplient pourtant tout au long de l'année 1650, en [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KHMELNITSKI BOGDAN MIKHAÏLOVITCH (1595 env.-1657)  » est également traité dans :

KIEV

  • Écrit par 
  • Richard Antony FRENCH, 
  • Yann RICHARD
  • , Universalis
  •  • 2 436 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La domination de la Lituanie et de la Pologne  »  : […] Le puissant grand-duché de Lituanie s'empare de Kiev et de ses environs en 1362. La ville, qui ne sera longtemps qu'une simple forteresse et un marché mineur le long d'une frontière floue entre la Lituanie et les Tatars des steppes, est souvent attaquée par ces derniers. En 1482, le khan de Crimée met ainsi la ville à sac. Kiev ne conserve de sa splendeur d'antan que le siège d'un métropolite. En […] Lire la suite

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre «  La Russie des despotes éclairés, grand État européen »  : […] Au xvii e  siècle, une guerre presque ininterrompue opposa la Pologne à la Russie, qui avait pour enjeu les terres russes occidentales occupées par les Polonais (Smolensk rendue aux Russes par le traité d'Androusovo [Andrusovo], 1667, confirmé par la « Paix perpétuelle » de 1686), mais qui eut pour conséquence le rattachement d'une partie de l'Ukraine, alors polono-lituanienne, à la Russie. L'amb […] Lire la suite

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'insurrection de Khmelnitski »  : […] Le mécontentement social, les querelles religieuses et le ressentiment contre l'autorité polonaise finirent par se cumuler et connurent leur paroxysme en 1648. À partir de ce qui ressemblait à un soulèvement cosaque ordinaire, sous la conduite de Bogdan Khmelnitski, l'Ukraine se retrouva rapidement emportée dans une révolution et une guerre sans précédent. Khmelnitski était un membre de la petite […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre ARRIGNON, « KHMELNITSKI BOGDAN MIKHAÏLOVITCH (1595 env.-1657) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bogdan-mikhailovitch-khmelnitski/