Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BERGMAN INGMAR (repères chronologiques)

14 juillet 1918 Naissance d'Ingmar Bergman à Uppsala (Suède).

1930 Après avoir découvert le cinéma avec un projecteur amateur, le jeune Bergmanvisite les studios de la Svensk Film Industri près de Stockholm.

1937-1939 Néglige ses études de littérature et d'histoire de l'art au profit de la mise en scène, en montant des spectacles étudiants, puis Shakespeare et Strindberg ; Écrit des pièces, des articles critiques.

1942 Il met en scène sa propre pièce, La Mort de Polichinelle, puis entre au service scénario de la Svensk Film Industri.

1944 Dirige le théâtre municipal de Helsingborg. Écrit le scénario de Tourments, d'Alf Sjöberg.

1946 Collaboration avec le théâtre municipal de Göteborg, où il monte ses propres pièces, ainsi que Caligula, d'Albert Camus.

1946-1948 Les premiers films de Bergman (Crise, Il pleut sur notre amour, Bateau pour les Indes, Musique dans les ténèbres, Ville portuaire) sont des échecs commerciaux.

1947-1948 Écrit les scénarios de La Femme sans visage et de Sensualité, de Gustav Molander.

1948 Tourne La Prison, premier film dont il se sente pleinement responsable.

1949 La Soif est un échec commercial. Pourtant, avec La prison, il attire l'attention de la critique.

1950-1953 Quatre films d'une tonalité tragique, mais qui rompent pourtant avec la noirceur des précédents : Vers la joie (1950), Jeux d'été (1951), L'Attente des femmes (1952), Monika (1953) avec Harriet Andersson.

1953-1955 La Nuit des forains (1953), Une leçon d'amour (1954), Rêves de femmes (1955), Sourires d'une nuit d'été (ibid.) sont l'objet d'un vif intérêt de la part de la critique internationale, et particulièrement française.

1953-1958 Nombreuses mises en scène, accueillies avec succès, au théâtre municipal de Malmö.

1957 Sortie de deux films qui font de Bergman un maître du cinéma moderne : Le Septième Sceau (avec Max von Sydow et Bibi Andersson), et Les Fraises sauvages (avec Victor Sjöström, Ingrid Thulin et Bibi Andersson).

1958-1960 Bergman réalise des films dans des styles très différents : réaliste (Au seuil de la vie, 1958), expressionniste (Le Visage, ibid.), maniériste et médiéval (La Source, 1960), théâtral (L'Œil du Diable, ibid.).

1961-1963 Trilogie des « films de chambre », dite aussi du « silence de Dieu » : À travers le miroir (1961, avec Harriet Andersson et Max von Sydow), Les Communiants (1963, avec Ingrid Thulin et Gunnar Björnstrand) et Le Silence (ibid., avec Ingrid Thulin et Gunnell Lindblom).

1963-1966 Bergman dirige le Théâtre royal dramatique de Stockholm, où il monte Qui a peur de Virginia Wolf ?, d'Edward Albee ; Hedda Gabler, de Henrik Ibsen ; et L'École des femmes, de Molière.

1966 Sortie de Persona, avec Bibi Andersson et Liv Ullmann.

1968 Sortie de L'Heure du loup et La Honte.

1969 Sortie du Rite, réalisé pour la télévision en 1967. Tourne un documentaire, Mon Île Farö. Il s'agit d'une île qu'il a découverte lors des repérages d'À travers le miroir, et où il s'est installé avec Liv Ullmann.

1971 Réalise Le Lien, première coproduction américaine, tourné en langue anglaise.

1973 Cris et chuchotements réunit trois grandes actrices bergmaniennes : Harriet Andersson, Ingrid Thulin et Liv Ullmann. Scènes de la vie conjugale avec Liv Ullmann, Bibi Andersson et Gunnel Lindblom : ce feuilleton en six épisodes, réalisé pour la télévision, obtient un énorme succès en Suède. Une version pour le cinéma d'une durée de 168 minutes sort la même année.

1974 Réalisation, pour la télévision suédoise, de La Flûte enchantée, d'après l'opéra de Mozart.

1975 Face à face, coproduction entre la télévision suédoise et le producteur italien Dino de Laurentiis. Bergman est nommé docteur honoris causa de l'université de Stockholm.

1976 Accusé à tort de fraude fiscale, arrêté,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • LES FRAISES SAUVAGES, film de Ingmar Bergman

    • Écrit par Jacques AUMONT
    • 1 060 mots

    À trente-neuf ans, Ingmar Bergman passe pour un véritable bourreau de travail, écrivant ou réalisant près de deux films par an. Sa première réalisation, Crise (Kris), en 1946, est un hommage, déjà très personnel, au réalisme poétique, mais le jeune homme dévoré d'ambition, au talent précoce,...

  • LES FRAISES SAUVAGES (I. Bergman), en bref

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 204 mots

    D'une histoire simple – le vieux docteur Isaak Borg se rend en automobile de Stockholm à l'université de Lund pour fêter son jubilé –, Ingmar Bergman fait une plongée dans le passé et l'inconscient de son héros. Si Les Fraises sauvages confirme la « modernité » de Bergman,...

  • ANDERSSON BIBI (1935-2019)

    • Écrit par Colette MILON
    • 884 mots
    • 1 média

    Elle fut le sourire de Bergman, sa lumière vive. Apparue dans nombre de ses films et de ses réalisations pour la télévision, l’actrice suédoise est une figure indissociable de son œuvre. Née le 11 novembre 1935 à Stockholm, Berit Elisabeth Andersson, « Bibi », fille d’un homme d’affaires et d’une...

  • ANSPACH SÓLVEIG (1960-2015)

    • Écrit par Nicole GABRIEL
    • 694 mots
    • 1 média

    Sólveig Anspach est née le 8 décembre 1960 à Heimaey, dans l’archipel de Vestmann (Islande), d’une mère islandaise et d’un père juif viennois qui avait rejoint les États-Unis puis combattu en Europe sous l’uniforme américain. Cette citoyenne du monde grandit à Paris, fréquente l’école allemande, fait...

  • BERGMAN INGRID (1915-1982)

    • Écrit par Hubert HARDT
    • 981 mots
    • 4 médias
    ...Human Voice (1966) – transposition de Cocteau – de Ted Kotcheff, pleine d'humour dans Fleur de cactus (1969) de Gene Saks, c'est à Ingmar Bergman qu'elle devra l'accomplissement de sa force expressive. Sonate d'automne (1978) est le chef-d'œuvre de cet alliage de cruauté et...
  • CINÉMA ET OPÉRA

    • Écrit par Jean-Christophe FERRARI
    • 3 248 mots
    • 7 médias
    Avec la réussite artistique et commerciale de La Flûte enchantée d'Ingmar Bergman, l'année 1975 marque une étape importante de l'histoire de la représentation de l'opéra au cinéma. Avec ce film, tourné dans le Théâtre du château royal de Drottningholm, près de Stockholm, Bergman crée en effet une...
  • Afficher les 15 références

Voir aussi