SYDOW MAX VON (1929- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Max von Sydow (de son vrai nom Carl Adolf von Sydow) est né le 10 avril 1929 à Lund, en Suède. Attiré par le théâtre depuis l'enfance, il prend des cours d'art dramatique à la Royal Dramatic Theatre School à Stockholm (1948-1951). Il devient ensuite l'un des comédiens les plus prometteurs du Norrköping-Linköping Municipal Theatre (1951-1953). Sa popularité ne cesse de croître, au Municipal Theatre à Helsingborg (1953-1955) d'abord, puis au Municipal Theatre à Malmö (1955-1960) et enfin au Royal Dramatic Theatre à Stockholm (1960-1962), où il apparaît dans des pièces allant du King John de William Shakespeare à Après la chute d'Arthur Miller.

Max von Sydow fait ses débuts au cinéma avec un petit rôle en 1949. Son premier film avec Bergman est l'allégorique Det sjunde inseglet (Le Septième Sceau, 1957), où il incarne un chevalier émacié qui joue aux échecs avec la Mort. La présence distante de Sydow et la complexité spirituelle des personnages qu'il incarne sont pour beaucoup dans l'atmosphère sombre et l'ambiguïté propres aux films de Bergman. Il tourne dans d'autres films du réalisateur, dont Ansiktet (Le Visage, 1958), Jungfrukällan (La Source, 1960), Sasom i en spegel (À travers le miroir, 1961), Nattvardsgästerna (Les Communiants, 1963), Skammen (La Honte, 1968) et En passion (Une passion, 1969).

À l'apogée de sa carrière en Suède, Sydow apparaît également dans nombre de films américains. Il interprète notamment le rôle du Christ dans The Greatest Story Ever Told (La Plus Grande Histoire jamais contée, 1965) et un missionnaire fanatique dans Hawaii (1966). On citera, parmi ses autres films en langue anglaise, The Exorcist (L'Exorciste, 1973), Voyage of the Damned (Le Voyage des damnés, 1976) et Three Days of the Condor (Les Trois Jours du Condor, 1976). En 1982, il tourne dans le film suédois Ingenjör Andrées luftfärd (Le Vol de l'aigle).

La carrière de Sydow connaît un net ralentissement dans les années 1980, pendant lesquelles il interprète surtout des rôles de composition assez quelconques. On se souvient de lui dans des films comme Never Say Never Again (Jamai [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification

Pour citer l’article

« SYDOW MAX VON (1929- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-von-sydow/