BAZAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Khan

Khan
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Complexe commercial d'Alep

Complexe commercial d'Alep
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Partie centrale du bazar d'Ispahan (Isfahan)

Partie centrale du bazar d'Ispahan (Isfahan)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bazar d'Istanbul

Bazar d'Istanbul
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Aspects topographiques

Avant de décrire les traits généraux du bazar en tant que réalité architecturale et urbaine, une rapide revue des termes principaux et des notions qu'ils recouvrent s'impose.

Les éléments du bazar

Le bazar principal est situé dans le centre ancien des grandes villes ; il groupe, dans un ensemble compact, commerce de détail, commerce de gros, commerce d'importation et exportation, systèmes de financement, artisanat et petite industrie.

Le bazar de quartier est un ensemble commerçant restreint, approvisionné en fonction des besoins quotidiens des habitants du quartier ; il existe dans les grandes villes, qui possèdent aussi un bazar principal, et le bazar de banlieue n'en est qu'un cas particulier.

L'échoppe est un élément caractéristique du bazar ; elle sert de magasin au petit commerçant ou d'atelier à l'artisan : les échoppes sans portes ni vitrines, souvent pourvues d'un demi-étage supérieur, fermées par des volets verticaux, se trouvent alignées les unes à côté des autres sans être jamais reliées à des habitations.

La qaysariya, située au centre du bazar principal, abrite le commerce de détail en tissus de qualité ou en objets précieux : si ses fonctions sont précises, son type architectural n'est guère défini, bien qu'il s'agisse toujours d'un marché couvert et fermé.

Le bedesten, propre au monde ottoman, correspond à la qaysariya des provinces arabophones, mais son interprétation architecturale (salle couverte au moyen d'une ou plusieurs coupoles et située au centre du bazar) est aussi nettement définie que son objet (dépôt de marchandises précieuses, notamment de tissus).

Le khān, ou funduq, est un ensemble architectural organisé autour d'une cour centrale généralement pourvue de portiques et accessible par une seule entrée ; située à l'intérieur ou à la périphérie du bazar principal, il a toujours eu des fonctions multiples et peu précises, pouvant servir de demeure et de comptoir pour les commerçants, de bureau ou de dépôt de marchandises pour le commerce de gros et le commerce avec l'étranger, de lieu de travail pour l'artisanat et la petit [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art et d'archéologie islamiques à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  BAZAR  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Une population déracinée »  : […] Depuis le recensement de 1979, la répartition de la population a connu de tels bouleversements que les résultats en sont aujourd'hui totalement caducs. Vingt-cinq années de guerre et d'insécurité chronique ont en effet jeté sur les routes de l'émigration vers l'étranger ou de l'exode intérieur, parfois les deux successivement, un tiers au moins de la population totale, avec des phases de rémissio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_81059

ÉVOLUTION DE LA VILLE ISLAMIQUE

  • Écrit par 
  • Janine SOURDEL
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fonction religieuse et intellectuelle »  : […] De son côté, la fonction religieuse s'affirmait à la même époque par la présence, dans toute bourgade pourvue d'un nombre déterminé d'habitants, d'une grande mosquée, centre politique et culturel où se déroulait, le vendredi à midi, la prière communautaire, obligatoire pour tout croyant. Cette fonction se doublait d'une fonction intellectuelle assurée d'abord dans cette même mosquée, où étaient d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution-de-la-ville-islamique/#i_81059

IRAN - Géographie

  • Écrit par 
  • Bernard HOURCADE
  •  • 5 159 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Bazars, métropoles et banlieues »  : […] Depuis l'Antiquité, l'Iran a développé un réseau de villes, qui, à partir de la dynastie Seldjoukides ( xi e  siècle), ont prospéré au centre de régions agricoles. Grâce au très prestigieux artisanat du tapis, les commerçants des bazars locaux ont connu une réelle aisance. La sécurité apportée par les Safavides a favorisé la constitution d'un remarquable réseau de caravansérails qui ont permis le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-geographie/#i_81059

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 912 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Aux sources de la révolution et de la République islamiques »  : […] La crise révolutionnaire des années 1978-1979 a tout d'abord consacré l'échec d'un système de développement. En vingt-cinq ans, depuis le coup d'État de 1953 rétablissant l'autorité du shah, l'Iran a été le théâtre de mutations radicales affectant de proche en proche toutes les couches de la société. Lors du premier recensement national, en 1956, l'Iran compte 19 millions d'habitants dont 69 p.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-societe-et-cultures/#i_81059

ISTANBUL

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 5 767 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Konstantiniyye ou l'Istanbul ottomane  »  : […] Contrairement à ce qu'une certaine historiographie a longtemps laissé entendre, la période ottomane n'est pas une période sombre – sorte de longue décadence ou de parenthèse sans intérêt – pour l'organisme urbain. Aux lendemains de la conquête de 1453 par le sultan Mehmet II, après que celui-ci a fait le choix d'y implanter sa capitale politique (soit en 1459), renonçant à Edirne (Andrinopolis) o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/istanbul/#i_81059

PASSAGES, architecture

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 7 079 mots

Dans le chapitre « Les sources »  : […] Les sources sont multiples et elles se fondent dans cet éclectisme esthétique du passage qui ressortit sans doute à cette passion de la collection qui hante le xix e  siècle. De toutes ces influences, il serait difficile de dire laquelle est prépondérante. Citons : – Le modèle exotique du bazar oriental (Ispahan, Istanbul, Fez, Damas, Boukhara). Un texte de Chardin publié en 1686 témoigne de l'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passages-architecture/#i_81059

SOUK

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 1 442 mots

Le mot souk viendrait de l'araméen shūkā , avec le sens primitif de rue, puis celui de marché. On le trouve dans la composition de nombreux toponymes. Très tôt, ce terme recouvre différents types de centres d'activité commerciale dans le Proche-Orient et au Maghreb. On distingue les foires annuelles, les marchés ruraux hebdomadaires et les souks urbains permanents. Le terme souk remplace aussi ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souk/#i_81059

Voir aussi

Pour citer l’article

Marianne BARRUCAND, « BAZAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bazar/