LOMBOK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Faisant partie de l'archipel des îles de la Sonde, l'île indonésienne de Lombok est séparée de Bali, à l'ouest, par le détroit de Lombok et de Sumbawa, à l'est, par le détroit d'Alas. Elle est divisée sur presque toute sa longueur (110 kilomètres environ) par deux chaînes de montagnes, séparées elles-mêmes par une large dépression où se concentre l'essentiel de la population : 2 millions d'habitants dans les années 1980. La chaîne du nord porte un des plus hauts volcans de l'archipel, le Gunung Rinjani, qui culmine à 3 726 mètres. Les petites rivières de Lombok ne sont pas navigables. La population est composée essentiellement de Sasak, indigènes d'origine malaise, et de minorités balinaises et chinoises. Bien que les Sasak soient musulmans, l'influence balinaise reste très forte et se manifeste dans de nombreuses coutumes : la construction des maisons et l'écriture, par exemple. Le chef-lieu de l'île est Mataram, également capitale de la province de Nusa Tenggera Ouest. Les deux ports principaux, Lembar sur la côte ouest et Labuhanhaji sur la côte est, exportent riz, bétail et viande salée. L'île de Lombok, qui s'ouvre au tourisme, est célèbre pour son intérêt biogéographique, puisque c'est entre Bali et Lombok que le naturaliste Alfred Russel Wallace (1823-1913) fit passer la ligne-frontière qui différencie les aires d'extension des flores et faunes asiatiques et australasiennes. Ainsi, des espèces animales de Bali, comme certains fauves (le tigre notamment) ou des oiseaux, comme le pivert, sont inconnus à Lombok ; à l'inverse, cette île offre des espèces absentes de Bali : perroquet, nectarinie (oiseau suceur de miel), mégapode (oiseau terrassier), oiseaux qui sont apparentés à ceux de l'Australasie. Des espèces de transisition existent cependant entre les deux îles, et Lombok est ainsi davantage une aire de transition à partir de laquelle les espèces australasiennes vont supplanter les espèces asiatiques.

Indonésie : carte physique

Indonésie : carte physique

carte

Carte physique de l'Indonésie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Jean PIWNIK

Écrit par :

Classification


Autres références

«  LOMBOK  » est également traité dans :

INDONÉSIE - Les ethnies

  • Écrit par 
  • Denys LOMBARD
  •  • 3 699 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les agriculteurs de rizières irriguées »  : […] Un deuxième type social est formé par l'ensemble des populations que la culture de l'Inde a marquées plus ou moins fortement, c'est-à-dire par les populations de Java, de Bali et, à un moindre degré, de Lombok. Dans ces régions, la culture du riz par irrigation a permis de bonne heure l'alimentation de communautés assez denses et rendu possible la formation d'États relativement complexes et éte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indonesie-les-ethnies/#i_47523

SONDE PETITES ÎLES DE LA (Nusa Tenggara)

  • Écrit par 
  • Jean DELVERT
  •  • 1 168 mots
  •  • 1 média

À l'est de Bali, le chapelet d'îles qui s'étend jusqu'à Timor (compris) a reçu le nom de « petites îles de la Sonde ». Il constitue deux provinces indonésiennes, Nusa Tenggara Barat (Ouest) et Nusa Tenggara Timur (Est), et le Timor oriental, ancienne province indonésienne et État indépendant depuis 2002. Le caractère dominant de ces petites îles montagneuses est une sécheresse assez accentuée. Tim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petites-iles-de-la-sonde/#i_47523

Pour citer l’article

Jean PIWNIK, « LOMBOK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombok/