LONGHENA BALDASSARE (1598-1682)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Figure marquante parmi les architectes et sculpteurs du xviie siècle vénitien, Longhena s'était formé auprès de Scamozzi, qui lui avait inculqué les règles de l'architecture pure préconisée par Palladio. Mais sa sensibilité l'oriente, dès ses œuvres de jeunesse, vers une manière plus décorative qui se rattache à celle de Sansovino (Ca' Rezzonico, Ca' Pesaro). Longhena pourtant ne cède pas à la tentation baroque des architectes romains. Il sait maintenir le rythme palladien dans les façades de l'église de la Salute (1630-1683) dont il organise l'intérieur en un vaste espace dénué de toute tension baroque. De même, pour les façades de palais, il gradue les effets de force suivant la hauteur des niveaux, tout comme le faisaient Sanmicheli et Palladio. En 1640, Longhena devient protomaestro des Nouvelles Procuraties, poste très important pour l'édilité de la cité ; il aménage d'autre part l'intérieur de l'église des Scalzi, construit la synagogue, les scuole de San Giorgio et des Carmini. Il a aussi œuvré à Padoue, à Vicence, à Chioggia (cathédrale). Pour les familles patriciennes de Venise, il construit des villas sur la terre ferme : villa Rezzonico à Bassano, villa Borletti à Bagnolo par exemple.

Ca' Rezzonico, Venise

Ca' Rezzonico, Venise

photographie

Ca' Rezzonico, Venise, la salle de bal. Architecte : Baldassare Longhena 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Son talent de sculpteur s'exerce, en outre, dans l'exécution de mobiliers d'églises (autel et chaires de la cathédrale de Chioggia, autels de San Pietro di Castello, des Frari, de la Salute). Mais le principal titre de gloire de Longhena reste son œuvre d'architecte, notamment l'église de la Salute qui a transformé la silhouette de la ville de Venise et où il a réussi la synthèse entre l'animation ornementale et l'art des justes proportions.

—  Renée PLOUIN

Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  LONGHENA BALDASSARE (1598-1682)  » est également traité dans :

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le baroque italien hors de Rome »  : […] C'est vers Rome que regardent les artistes de tous les pays, mais d'autres villes d'Italie ont leurs ateliers et sollicitent l'attention. Les progrès des sciences mathématiques ne sont pas étrangers aux réussites du père Guarini , à Turin, lui aussi constructeur ingénieux de l'espace, et qui retrouve la légèreté du gothique dans ses enchevêtrements de lignes et les prouesses d'équilibre de ses mas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_5138

VÉNITIENS PALAIS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 042 mots
  •  • 5 médias

Dans les dernières années du xv e siècle — en 1495 — « la plus belle rue qui soit au monde et la mieux maisonnée » était, pour Philippe de Commynes, le Grand Canal de Venise . Aujourd'hui encore, malgré l'usure du temps et les réfections abusives, on comprend, en suivant cette « rue » au fil de l'eau, l'admiration éblouie du chroniqueur français. Le premier palais des Doges, construit en 814, éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-venitiens/#i_5138

Pour citer l’article

Renée PLOUIN, « LONGHENA BALDASSARE - (1598-1682) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldassare-longhena/