AUTOCHROME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Décrite simultanément en 1869 par Louis Ducos du Hauron et par Charles Cros, la sélection trichrome, ou reproduction automatique des couleurs, consistait à prendre, sur trois films en noir et blanc, trois photographies distinctes du même sujet à travers trois filtres bleu, vert et rouge. Ainsi réalisait-on l'analyse des composantes primaires d'un sujet coloré, dont la restitution était obtenue par la projection sur un même écran des trois diapositifs en noir et blanc à travers les mêmes filtres bleu, vert et rouge. Pour simplifier ce dispositif complexe qui ne pouvait s’appliquer qu’aux natures mortes, et qui nécessitait trois projecteurs, les frères Auguste et Louis Lumière présentent le 30 mai 1904 à l’Académie des sciences leur invention, l'autochrome, capable de reproduire les couleurs en une seule prise. Il s'agit d'une plaque photographique en verre, en noir et blanc, que l’on enduit d'une mosaïque de particules microscopiques de fécule de pomme de terre, teintes en bleu, vert et rouge, jouant le rôle de filtres. Développée en diapositive, la plaque conserve cette trame de microfiltres et restitue par transparence les couleurs originales. Commercialisée en 1907, l'autochrome est resté jusqu'en 1935 le principal support de la photographie en couleurs.

—  Hervé LE GOFF

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AUTOCHROME  » est également traité dans :

KÜHN HEINRICH (1866-1944)

  • Écrit par 
  • Éléonore CHALLINE
  •  • 1 059 mots

Célèbre jusque dans l'entre-deux-guerres puis oublié, Heinrich Kühn est un photographe amateur allemand qui a contribué à approfondir l'esthétique pictorialiste – en opposition aux photographes professionnels accusés d'avoir dénaturé la photographie par leurs images médiocres. Mouvement né à la fin des années 1880 en Angleterre, puis de dimension internationale le pictorialisme se caractérise par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-kuhn/#i_31181

PHOTOGRAPHIE - Histoire des procédés photographiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 7 275 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'essor des systèmes argentiques au XXe siècle »  : […] Succédant à une première période dominée par des pratiques artisanales qui privilégiaient la diversité des approches et l'initiative individuelle, l'activité photographique du xx e  siècle est caractérisée par une hégémonie industrielle dans l'exploitation du procédé au gélatinobromure d'argent dont le potentiel de développement demeure inépuisé à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-histoire-des-procedes-photographiques/#i_31181

PHOTOGRAPHIE - Procédés argentiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 9 971 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La plaque autochrome des Lumière (photos 5) »  : […] L'autochrome, mis au point par Louis (1864-1948) et Auguste (1862-1954) Lumière, est le premier procédé de photographie couleur trichrome produit à l'échelle industrielle. Le premier brevet décrivant l'invention date de 1903 et la commercialisation des premières plaques a lieu en 1907. L'autochrome s'inscrit dans la famille des plaques additives à réseau, dont le dispositif théorique avait été ima […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-procedes-argentiques/#i_31181

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « AUTOCHROME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/autochrome/