KÜHN HEINRICH (1866-1944)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Célèbre jusque dans l'entre-deux-guerres puis oublié, Heinrich Kühn est un photographe amateur allemand qui a contribué à approfondir l'esthétique pictorialiste – en opposition aux photographes professionnels accusés d'avoir dénaturé la photographie par leurs images médiocres. Mouvement né à la fin des années 1880 en Angleterre, puis de dimension internationale le pictorialisme se caractérise par une forte volonté artistique qui vise, en rivalisant avec la peinture, à se soustraire d'un rendu trop « photographique » de la réalité.

Dans un contexte de réévaluation du pictorialisme, Heinrich Kühn, à la recherche de la photographie parfaite était la première grande rétrospective consacrée à l'artiste depuis sa mort en 1944. Présentée du 6 octobre 2010 au 24 janvier 2011 au musée de l'Orangerie à Paris, l'exposition résultait de la collaboration de trois institutions, le musée d'Orsay, l'Albertina de Vienne et le Museum of Fine Arts de Houston. Regroupant quelque cent cinquante œuvres dispersées dans différentes collections publiques ou privées, elle se voulait un bilan des recherches menées sur l'artiste et un miroir de l'intensité de son travail photographique.

Heinrich Kühn envisage au départ la photographie comme un instrument de l'art. « L'appareil mécanique, écrit-il, n'a pas d'autre importance pour le photographe que par exemple le pinceau pour le peintre. » Tout au long de sa vie, il demeurera attaché à la recherche d'une vision artistique du monde qui le place au cœur de la démarche pictorialiste. À travers le prisme de son appareil, les objets les plus quotidiens sont élevés au rang d'œuvres d'art, comme en témoignent des natures mortes telles que Jouet (1907), Verres au soleil (1915) ou Caoutchouc (1929). Son œuvre laisse à la fois l'impression d'une continuité artistique et d'une grande diversité de moyens et d'intérêts qui, au gré des rencontres et des expositions (notamment avec la Sécession) bouleverseront son regard.

Perfectionniste, Heinrich Kühn porte autant de soin à la réalisation technique qu'au choix des [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée d'histoire, doctorante contractuelle à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Éléonore CHALLINE, « KÜHN HEINRICH - (1866-1944) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-kuhn/