Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ASSURANCE Évolution contemporaine

La restructuration du secteur de l’assurance

Au sein de l'Union européenne comme aux États-Unis, premier marché mondial de l'assurance (réalisant avec 1 098 milliards de dollars près du tiers du chiffre d’affaires mondial de l’assurance), de très nombreuses sociétés de dimensions très diverses exercent l'assurance dans des domaines variés (5 000 environ aux États-Unis, 4 800 dans l'Union, contre 102 seulement au Japon). Les plus petites sont en général des mutuelles très spécialisées sur un plan local ou professionnel. Les plus importantes constituent des groupes de dimension mondiale, intervenant dans toutes les branches d'assurances et dans de très nombreux pays.

C'est aux États-Unis (A.I.G., Liberty Mutual, Chubb) et au Japon (Yasuda) que l'on trouve les plus grandes sociétés d'assurances, qui interviennent, en sus des assurances traditionnelles – automobile, incendie, responsabilité civile, etc. –, dans les branches accidents du travail et santé, branches d'assurances réservées dans d'autres pays, comme la France, à des organismes publics (Sécurité sociale). La France a connu à la fin de 1996, avec la fusion des groupes AXA et U.A.P., le premier mouvement de concentration de grande ampleur au niveau européen qui concernait, outre les sociétés d'assurances, la réassurance et le grand courtage. En 1997, l'assureur britannique Royal s'est rapproché d'un autre britannique, Sun Alliance ; Commercial Union a fusionné avec General Accident. Le pôle banque-assurance Crédit Suisse-Winterthur s'est rapproché d'une des premières sociétés mondiales de réassurance, la Société suisse de réassurance ; le groupe Zurich a absorbé, quant à lui, le pôle assurance du conglomérat britannique du tabac, le groupe B.A.T. Enfin le groupe allemand Allianz a pris le contrôle des A.G.F. La France possède avec AXA l'un des géants mondiaux de l'assurance, en raison d'implantations fortes aux États-Unis, en Australie mais aussi en Europe, avec l'acquisition en février 1999 de Guardian Royal Exchange, se positionnant ainsi en numéro trois de l'assurance sur le marché britannique et en numéro deux sur le marché allemand derrière Allianz. Ce dernier est aujourd'hui le premier groupe européen d'assurances, suivi par les groupes AXA, Zurich, Generali, Winterthur, I.N.G., Commercial Union, Fortis, Groupama/G.A.N.

La concentration du secteur s'est poursuivie au cours des années 2000 au rythme de quelques centaines de fusions-acquisitions par an partout dans le monde (765 en 2000, 574 en 2005). En France, selon les données de la Fédération française des sociétés d'assurance (F.F.S.A.), la concentration dans l'assurance est comparable à la moyenne européenne du secteur : les cinq premiers groupes représentent 44 p. 100 du marché français, les dix premiers 66 p. 100. Ce degré de concentration est aussi assez proche de celui observé dans le secteur bancaire et, dans les deux cas, les enquêtes menées auprès des professionnels indiquent que le processus de consolidation n'en est pas encore à son terme.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Pierre AUDINOT, Encyclopædia Universalis et Jacques GARNIER. ASSURANCE - Évolution contemporaine [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Autres références

  • ACTUARIAT & ACTUAIRES

    • Écrit par
    • 157 mots

    L'activité appelée actuariat, accomplie par des actuaires, consiste à faire des calculs de probabilités à partir de renseignements statistiques. Ces calculs sont le plus souvent destinés à établir des taux de primes d'assurance en tenant compte de la fréquence des risques courus : mortalité, maladie,...

  • BANQUE - Économie de la banque

    • Écrit par et
    • 7 908 mots
    • 3 médias
    ...banque dans la faillite. Ce scénario, qui correspondait assez bien aux crises bancaires jusqu'aux années 1950, est devenu complètement obsolète depuis l'instauration de systèmes d'assurance des dépôts dans la plupart des pays développés. Ainsi, en cas de faillite bancaire, les déposants sont remboursés...
  • BANQUE - Supervision prudentielle

    • Écrit par et
    • 6 062 mots
    La lenteur des évolutions en la matière peut s'expliquer par les réticences des praticiens, en particulier celles des assureurs. Ces derniers font régulièrement valoir la spécificité de leur activité par rapport à celle des banques et, à cet égard, ne souhaitent pas une homogénéisation des exigences en...
  • COFACE (Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur)

    • Écrit par et
    • 472 mots

    Créée en 1946, le groupe Coface est un des principaux acteurs mondiaux de l'assurance-crédit, en France et à l'international. Il a pour homologues et concurrents Euler-Hermes, en France et en Allemagne, et Eximbank, aux États-Unis. Son rôle est de sécuriser les échanges commerciaux de ses clients...

  • Afficher les 15 références