ASSIMILATION SOCIALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Quelques structures sociales complexes résultant du processus d'assimilation

Au sein de sociétés très différentes, les groupes de nouveaux venus peuvent se cristalliser de façon semblable. Pourtant les résultats ultimes du processus d'assimilation peuvent varier sensiblement d'une société à l'autre.

On examinera quelques exemples empruntés aux différents pays d'immigration.

Dans une société universaliste, fondée sur la réussite sociale, dotée d'un équipement industriel avancé, comme ce fut le cas pour les États-Unis au moment où ils reçurent le plus fort afflux d'immigrants, une nette pression s'exerça sur ces derniers pour qu'ils acceptent les notions universelles de base de cette société, sur le plan de la politique comme sur le plan technique ; qu'ils s'identifient au système de valeurs articulé sur la réussite sociale ; qu'ils transforment leurs structures traditionnelles en associations secondaires, calquées sur les institutions de la société d'accueil.

L'intensité et l'efficacité de cette pression varient cependant selon la catégorie sociale des immigrants auxquels elle s'applique. On distinguera deux sous-catégories : dans la première, les nouveaux venus continuent à faire preuve d'une certaine fidélité à leurs traditions dans leur approche des structures politiques et économiques du pays d'accueil. On ne trouve pas trace de ces sous-catégories dans les secteurs de la société d'accueil qui sont relativement préservés de cette notion de réussite qui sert de modèle à l'ensemble. On distingue dans les sociétés modernes d'accueil trois secteurs : le secteur rural (surtout dans les pays où il existe un paysannat « traditionaliste ») ; le secteur le plus fermé, constitué par les couches les plus élevées de la structure sociale, également par les couches les plus cultivées au sein desquelles les critères d'accueil sont fortement particularistes ; enfin le secteur des couches inférieures, exclues de la lutte pour la réussite sociale.

Dans le premier secteur, les nouveaux venus dont les dispositions sont fortement traditionalistes trouveront à s'intégrer. Dans le deuxièm [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  ASSIMILATION SOCIALE  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le pouvoir d'assimilation »  : […] De tels mélanges ne sont pas sans susciter de grandes difficultés. Même entre les Blancs issus du même continent, les rapports ne sont pas toujours aisés. Les origines diverses se marquent à travers les paysages américains. Il n'est pas difficile de reconnaître à New York les rues où vivent les Italiens, les Irlandais... Cette ville est non seulement une des plus peuplées du monde, mais c'est aus […] Lire la suite

CHICAGO ÉCOLE DE, sociologie

  • Écrit par 
  • Christian TOPALOV
  •  • 3 208 mots

Dans le chapitre « Les grandes enquêtes sur Chicago »  : […] L'union de la théorie écologique et de l'observation empirique de la grande ville put s'opérer à Chicago grâce à l'impulsion donnée aux sciences sociales par les fonds de la fondation Rockefeller à partir de 1923. Les administrateurs de celle-ci et les dirigeants de l'université partageaient la conviction que l'enseignement de ces disciplines restait trop individuel et livresque. Pour en faire de […] Lire la suite

COMMUNAUTÉ

  • Écrit par 
  • Stéphanie MOREL
  •  • 1 424 mots

Dans le chapitre « Communauté et citoyenneté »  : […] Porter un regard sur la genèse, l'évolution et la mise en application du concept de citoyenneté dans les États modernes permet de rendre compte de la tension permanente entre universalisme et particularismes, et de la difficulté d'organiser la communauté nationale. La citoyenneté universelle « à la française » repose sur le postulat d'un dédoublement théorique de l'individu qui, en tant que cito […] Lire la suite

INTÉGRATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Gilles FERREOL
  •  • 1 272 mots

De la thèse d'Émile Durkheim, De la division du travail social (1893), aux Formes élémentaires de la vie religieuse (1912), le terme intégration – qui désigne, dans son acception la plus générale, l'opération consistant à adjoindre un élément à d'autres, afin de former une totalité – est au cœur du lexique durkheimien et se rattache à la problématique du lien social. Celle-ci met l'accent sur l […] Lire la suite

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 912 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Une mosaïque de cultures cimentées par une commune appartenance nationale »  : […] La diversité culturelle de l'Iran tient tout à la fois à la juxtaposition de milieux géographiques très contrastés (terres humides et palustres du littoral caspien, plateau aride ponctué d'oasis, grandes cuvettes désertiques du Dasht-e Kavir et du Dasht-e Lut, chaîne montagneuse du Zagros...) et à une histoire faite d'invasions successives qui ont inégalement marqué les différentes régions du pays […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE INTERCULTURELLE

  • Écrit par 
  • Serge GUIMOND
  •  • 2 351 mots

Dans le chapitre « La psychologie interculturelle »  : […] Lorsque les questions examinées par les chercheurs concernent les phénomènes liés au contact entre les membres de différentes cultures, on parle de psychologie interculturelle au sens restreint. L’acculturation est alors le phénomène au centre des recherches. Le concept d’acculturation désigne tous les changements (psychologiques, culturels, etc.) induits par des contacts entre des personnes d’or […] Lire la suite

TRIBALISME

  • Écrit par 
  • Jean COPANS
  •  • 4 410 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les tribalismes originels »  : […] Paradoxalement, le tribalisme originel est le moins décrit et le moins bien défini des tribalismes. Il faut rappeler que les particularismes tribaux mis en avant dans les utilisations courantes n'ont rien de traditionnel et de précolonial : ils sont tribaux dans la mesure où ils ont été suscités au sein des groupes ethniques et où leur langage est, formellement du moins, celui des structures appar […] Lire la suite

WIRTH LOUIS (1897-1952)

  • Écrit par 
  • Yves GRAFMEYER
  •  • 681 mots

Né dans une famille de juifs ruraux de Rhénanie, Louis Wirth émigre aux États-Unis à l'âge de quatorze ans. Il suit à l'université de Chicago les enseignements de Thomas, Park et Burgess, et rédige en 1925 sa thèse ( The Ghetto ) qui devient un classique de la sociologie américaine. Dans le sillage de ses maîtres, il s'affirme très vite comme l'un des principaux chefs de file de l'école dite de l' […] Lire la suite

Pour citer l’article

Shmuel Noah EISENSTADT, « ASSIMILATION SOCIALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/assimilation-sociale/