Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NUMÉRIQUE ART

Une image interactive

L'interactivité, quant à elle, dote l'image d'une seconde qualité, elle aussi totalement nouvelle. L'image-matrice a la propriété de réagir, en général instantanément – on dit en temps réel – à des informations introduites dans l'ordinateur au moyen des interfaces au moment même où s'effectuent les calculs. Par exemple, par la manipulation des touches du clavier, de la souris ou par la voix. Certaines interfaces permettent d'interagir avec l'image par déplacement dans l'espace, tandis que vêtements ou gants « de données » (data suits ou data gloves) transmettent à l'ordinateur des informations émanant de notre corps. Une sorte de dialogue, de conversation non linguistique, s'instaure alors entre le « regardeur » et l'image, dialogue qui change considérablement non seulement la réception des images mais encore leur production et leur circulation. L'image interactive n'a d'existence – et n'acquiert son plein sens – que dans la mesure où elle est soumise à l'action du regardeur. Sa forme, ses mouvements éventuels dépendent du croisement de deux sources d'informations : l'une provenant du programme résidant dans l'ordinateur, l'autre du regardeur. Cette particularité est commune à toutes les images numériques, sinon au moment où elles sont données à voir – comme les images cinématographiques ou les photos numériques –, du moins au cours de leur production.

Expérimentale avant les années 1975, l'interactivité a commencé à se répandre lentement dans le milieu artistique. Mais c'est au tournant de la fin des années 1980 qu'elle a pris son réel essor avec l'augmentation de la puissance de calcul et la diversification des interfaces. Ces années-là ont vu la naissance de la « réalité virtuelle » et l'expansion du multimédia, plus limité dans ses effets sensoriels mais capable de traiter d'une manière beaucoup moins coûteuse des données visuelles, sonores et textuelles sur un mode interactif. Enfin, dans les années 1990, la forte expansion des réseaux de communication numériques a offert aux artistes un autre terrain d'expérimentation, qu'ils se sont pressés d'occuper.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • AFFICHE

    • Écrit par Michel WLASSIKOFF
    • 6 817 mots
    • 12 médias
    ...La mise au point du langage Postscript conduit à la création de caractères haute résolution et le dessin de lettres connaît un formidable engouement. Autour de la revue Emigre, en Californie, surgit une New typography en quête de formes inédites générées par le numérique. Dans ce contexte, les affiches...
  • DESSIN CONTEMPORAIN

    • Écrit par Philippe PIGUET
    • 2 084 mots
    • 1 média
    Avec l'avènement des nouvelles technologies, certains artistes ont été conduits à envisager le dessin de façon numérique. Celui-ci se donne alors à voir dans toutes sortes de mises en œuvre lui conférant selon les cas une existence tantôt matérielle, tantôt virtuelle. Le dessin numérique, qui suppose...
  • JAPON (Arts et culture) - Les arts

    • Écrit par François BERTHIER, François CHASLIN, Universalis, Nicolas FIÉVÉ, Anne GOSSOT, Chantal KOZYREFF, Hervé LE GOFF, Françoise LEVAILLANT, Daisy LION-GOLDSCHMIDT, Shiori NAKAMA, Madeleine PAUL-DAVID
    • 56 170 mots
    • 35 médias
    ...dispositifs provisoires qui parasitent façades et intérieurs de bâtiments pour accentuer leur présence dans l'environnement urbain. L'installation s'empare de l'art numérique, comme dans les méditations sur le temps de Miyajima Tatsuo (né en 1957), défilés à l'infini de chiffres lumineux. Les lieux dédiés...
  • MOLNÁR VERA (1924-2023)

    • Écrit par Camille VIÉVILLE
    • 869 mots

    L’œuvre de l’artiste française d’origine hongroise Vera Molnár, en dépit de sa parenté avec certains courants de la seconde moitié du xxe siècle – art cinétique, art concret, art minimal, art conceptuel, etc. –, échappe à la classification.

    « La chose, explique-t-elle, qui...

  • Afficher les 7 références

Voir aussi