DÉDALIQUE ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si Dédale est bien l'inventeur des techniques de la représentation du mouvement, c'est par un curieux paradoxe qu'on donna le nom de dédalisme à un style de représentation encore rigide et vue de face, qui caractérise le décor céramique, dit orientalisant, mais surtout la plastique de la fin de la période géométrique, à partir du milieu du ~ viiie siècle et au ~ viie siècle.

L'art dédalique marque profondément les reliefs et les statues de pierre, les plaques et les figurines de terre cuite aussi bien que les petits bronzes, les ivoires et les bijoux en or de l'ensemble du monde grec à cette époque, mais il apparaît principalement comme un phénomène lié aux régions d'origine dorienne.

Le type dédalique procède indéniablement de la statuaire égyptienne ou asiatique. Comme elle, il est caractérisé par une stricte frontalité et une conception très unitaire. À la différence du style géométrique, il dénote une réelle intention de rendre compte de l'anatomie du corps humain. Enfin, il fixe aussi les modalités de représentation des visages, plus ou moins forts ou triangulaires selon les régions, mais toujours mis en valeur par une lourde chevelure assez élaborée et répartie de part et d'autre du visage sur les épaules.

Parmi les différentes provinces du monde grec, la Crète apparaît comme un foyer particulièrement riche et créateur. Elle nous offre, tant en ronde bosse qu'en relief, des séries uniques pour la période. Les fouilles de Gortyne ont mis au jour d'innombrables figurines de terre cuite qui permettent de saisir l'évolution du type de la déesse nue, encore très influencé par l'iconographie de l'Astarté orientale.

Alors que le continent demeure encore marqué par le style géométrique, la Crète va, dès le ~ viiie siècle et jusqu'au milieu du ~ viie siècle, produire les grands bronzes de l'Ida. Elle joue également un rôle capital dans la naissance du relief orientalisant. Jusqu'au début du ~ vie siècle, les ateliers crétois vont orner les armes de motifs élégants, chevaux ailés ou scènes tirée [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : archéologue, rédacteur en chef de la Revue archéologique, ingénieur du C.N.R.S., Institut de recherche sur l'architecture antique, Centre de documentation photographique et photogrammétrique

Classification


Autres références

«  DÉDALIQUE ART  » est également traité dans :

BRONZES ANTIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 5 583 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les bronzes grecs »  : […] L'époque dite « géométrique », celle qui se termine par l'ouverture de la Grèce à l'Orient et son expansion en Occident, dans la seconde moitié du viii e  siècle avant J.-C., n'a d'abord été, pour les objets de bronze, étudiée que timidement. Quelques articles seulement avaient paru depuis le volume, fondamental, consacré en 1890 par A. Furtwaengler aux bronzes d'Olympie. Depuis 1950, l'étude des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzes-antiques/#i_47148

LA DAME D'AUXERRE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 194 mots
  •  • 1 média

Ainsi désignée parce que c'est au musée d'Auxerre qu'elle fut repérée en 1907, cette statuette en calcaire tendre ( pôros ), datée de — 640 environ (musée du Louvre), provient de Crète, peut-être du site d'Éleutherne, où des fragments analogues ont été découverts dans la nécropole d'Orthi Petra. C'est le meilleur témoin de la phase d'émergence de la sculpture grecque, phase qualifiée de « dédaliqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-dame-d-auxerre/#i_47148

Pour citer l’article

Martine Hélène FOURMONT, « DÉDALIQUE ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dedalique/