LA DAME D'AUXERRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ainsi désignée parce que c'est au musée d'Auxerre qu'elle fut repérée en 1907, cette statuette en calcaire tendre (pôros), datée de — 640 environ (musée du Louvre), provient de Crète, peut-être du site d'Éleutherne, où des fragments analogues ont été découverts dans la nécropole d'Orthi Petra. C'est le meilleur témoin de la phase d'émergence de la sculpture grecque, phase qualifiée de « dédalique » par les spécialistes, en hommage à la figure mythique de Dédale, tenu par les Grecs pour l'inventeur de la sculpture. Le type féminin, mieux attesté que le type masculin, est caractérisé par un visage très allongé encadré par une chevelure massive disposée ici en grosses mèches verticales terminées en pointe. Le corps disparaît sous une pèlerine et une robe serrée à la taille par la haute ceinture typique du viie siècle ; ces surfaces sans modelé étaient rehaussées par la polychromie, aujourd'hui disparue, de leurs motifs décoratifs. C'est ce type statuaire que les ateliers de Naxos transposeront un peu plus tard en marbre et en grandes dimensions.

Dame d'Auxerre, art dédalique

photographie : Dame d'Auxerre, art dédalique

photographie

Statuette représentant une orante, dite la «Dame d'Auxerre». Vers 640 avant J.-C. Calcaire, hauteur sans la base : 65 cm. Provenant de Crète. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

—  Bernard HOLTZMANN

Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « LA DAME D'AUXERRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-dame-d-auxerre/