Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) Notions essentielles

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

L'architecture a toujours constitué une discipline frontière entre art et technique. Ce statut ambigu rend son abord plus complexe que pour d'autres disciplines. Dans un tel contexte, peut-être faut-il commencer par s'interroger sur ce qui fait l'intérêt architectural d'un édifice. À quels impératifs contradictoires s'agit-il de répondre pour faire œuvre d'architecture ? À la fois théorique et pratique, cette question permet de passer en revue les multiples dimensions de la discipline architecturale, de la recherche de la solidité aux impératifs esthétiques. Mais elle ne saurait recevoir de réponse définitive. En effet, l'architecture n'est pas un ensemble figé de règles et d'exemples, mais une culture vivante qui a beaucoup évolué au fil des siècles.

À quoi tient la valeur architecturale d'un édifice ? Il est plus facile de s'interroger sur l'intérêt que présentent un tableau ou une sculpture. À la différence de ces productions à vocation presque uniquement artistique, l'œuvre bâtie obéit à des logiques mêlées. Elle peut être considérée à la fois comme une réalisation technique (construction, matériaux, chauffage, ventilation, câblage), comme un dispositif spatial répondant à des critères d'usage (ensoleillement, distribution des espaces intérieurs), et comme un « objet » destiné à produire des sensations d'ordre esthétique. Idéalement, l'architecture se veut la synthèse de ces trois dimensions de l'édification. Auteur du seul traité d'architecture de l'Antiquité qui nous soit parvenu dans son intégralité, l'ingénieur et architecte romain Vitruve insistait déjà, au ier siècle avant J.-C., sur la nécessité de savoir conjuguer la recherche de la solidité avec celles de la commodité et de la beauté. Solidité, commodité, beauté : la triade vitruvienne hante aujourd'hui encore l'esprit des architectes. Elle correspond au principal défi qu'il leur faut relever dans l'exercice de leur métier. Pour un édifice donné, les aspects et les choix relatifs à son usage interagissent en effet avec les préoccupations esthétiques, et cette interaction, loin d'être constamment harmonieuse, se présente souvent sous la forme de conflits qu'il faut arbitrer.

Une autre source de tensions tient à l'ambition qu'a l'architecture d'exprimer un message qui aille bien au-delà de l'impression immédiate produite par le bâtiment. L'éventail des productions que l'on peut qualifier d'architecturales ne se limite d'ailleurs pas aux seuls édifices. Que serait l'architecture du xviiie siècle sans l'abondante production de dessins qui sert de toile de fond à ses réalisations les plus marquantes ? À côté du dessin, l'écrit, le traité ou la revue d'architecture peuvent être également considérés comme des œuvres architecturales. Il peut arriver qu'un bâtiment soit particulièrement intéressant en raison de la relation privilégiée qu'il entretient avec un texte, par exemple le château de Pierrefonds et les écrits de son auteur l'architecte Viollet-le-Duc. Le jugement sur l'architecture repose donc sur des critères extrêmement divers. Sans doute parce que l'architecture ne constitue pas seulement une discipline au sens académique du terme : c'est aussi et surtout une culture à la fois matérielle et intellectuelle.

Solidité, commodité, beauté

Architecture et art de bâtir

La construction proprement dite constitue l'une des dimensions essentielles de l'œuvre architecturale. Elle est la source de beautés souvent plus faciles à appréhender que celles qui tiennent à l'usage d'éléments décoratifs ou symboliques. Théoricien de l'architecture du xviie siècle, Claude Perrault opposait à cet égard les[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire de l'architecture et des techniques à la Graduate school of design de l'université Harvard, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)

Classification

Pour citer cet article

Antoine PICON. ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Notions essentielles [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

    • Écrit par
    • 3 970 mots
    • 3 médias

    L'intervention de l' État dans le domaine de l' architecture ne constitue pas un phénomène nouveau. De tout temps et sous tous les régimes, l'État est intervenu dans la mesure où toute réalisation architecturale met en cause les intérêts de couches de population bien plus larges que celles...

  • ARCHITECTURE & MUSIQUE

    • Écrit par
    • 7 426 mots
    • 1 média

    La comparaison, tentée à maintes reprises, entre architecture et musique a donné lieu en général à des slogans du genre « l'architecture est une musique figée ». On ne s'est pas privé non plus de constater que les œuvres de la « grande » musique occidentale s'étaient peu à peu solidifiées en objets,...

  • INGÉNIEUR ET ARCHITECTE

    • Écrit par
    • 4 261 mots
    • 5 médias

    Au cours de la Renaissance, les figures de l'architecte et de l'ingénieur se confondent pratiquement. Filippo Brunelleschi, généralement considéré comme un des pères fondateurs de l'architecture renaissante, est presque autant ingénieur qu'architecte. Ne conçoit-il pas les machines destinées...

  • ANDROUET DU CERCEAU JACQUES (1520-1586)

    • Écrit par
    • 967 mots

    Jacques Androuet du Cerceau (appelé le plus souvent « Du Cerceau », dû au motif de l'enseigne de la boutique de son père qui était marchand de vin) fut à la fois un graveur, un dessinateur, un créateur d'ornements, un inventeur d'architectures réelles ou imaginaires et l'auteur du premier ouvrage...

  • ANTHROPOMORPHIQUE ARCHITECTURE

    • Écrit par
    • 1 060 mots

    De tout temps les architectes ont senti qu'il existait des affinités autres que d'usage entre les édifices et les hommes. La critique architecturale l'exprime confusément qui parle de l'ossature, des membres, de la tête ou de l'épiderme d'une construction. Mais cette impression...

  • APPAREIL, architecture

    • Écrit par
    • 4 325 mots
    • 2 médias

    En termes d' architecture, l'appareil désigne les modalités d' assemblage, de liaison et de mise en valeur des matériaux de la construction. Il est un des éléments essentiels du caractère de l'édifice dont il souligne au premier coup d'œil les structures et souvent la fonction....

  • ARC DE TRIOMPHE

    • Écrit par
    • 1 627 mots
    • 9 médias

    Un arc de triomphe est une structure architectonique composée de deux pylônes reliés par une voûte en plein cintre ; elle supporte par son intermédiaire un attique, base rectangulaire massive qui elle-même porte des statues. L'arc comprend en outre des colonnes plaquées contre les pylônes qui soutiennent...

  • Afficher les 40 références