Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) Terre

L'architecture de terre contemporaine

Dans les pays du Tiers-Monde, même là où la construction en terre est la mieux adaptée au climat et aux traditions, on voit souvent les nouveaux citadins, même les plus démunis, dans leur désir de rejeter leur ancien mode de vie rural, lui préférer les abris en bidons ou en carton goudronné, pourtant bien moins confortables. Il n'y a guère, jusqu'à présent, que les gouvernements de l'Allemagne, de l'Inde, du Pérou et de la Tanzanie ainsi que quelques grandes institutions internationales (Banque mondiale, Fonds européen de développement, Nations unies) qui aient favorisé le retour aux constructions de terre, sous des formes modernisées. L'architecte égyptien Hassan Fathy, devenu l'un des plus importants apôtres d'une nouvelle architecture populaire pour le Tiers-Monde, a fort bien raconté l'hostilité incessante qu'il a rencontrée lorsqu'il entreprit de construire le nouveau village de Gourna vers 1950.

Quelques grands efforts d'utilisation du béton de terre stabilisée ont été néanmoins entrepris : dans les colonies anglaises et surtout en Afrique du Sud depuis 1940, pour les cités ouvrières urbaines ou minières ; dans les colonies françaises d'Afrique noire, mais à une échelle moindre, dans les années 1950 ; en Amérique du Sud et en Afrique, surtout depuis 1960 : habitations (trois mille logements économiques d'État à Marrakech [Maroc] en 1961), écoles, hôpitaux, citernes, silos.

L'essor contemporain de la terre crue ne se limite plus aux pays pauvres depuis la grande prise de conscience du gaspillage énergétique qui s'est faite dans les années 1970. Il est déjà fortement marqué dans le sud-ouest des États-Unis ; en Arizona et au Nouveau-Mexique, particulièrement, où le climat sec convient à ce matériau et où la double tradition indienne et hispanique fournit un exemple vivant, les résidences aisées sont parfois construites en adobe stabilisé (La Luz, ensemble de cent dix maisons à Albuquerque, 1974). La nouvelle attitude des couches aisées à l'égard de l'adobe favorise en retour son acceptation par les classes moyennes et les pouvoirs publics (écoles, centres culturels) : à tel point que désormais, dans les États américains du sud-ouest, on trouve une cinquantaine de petites firmes fabriquant industriellement des parpaings de terre traditionnels ou stabilisés au ciment.

En France, à la suite d'une campagne internationale de sensibilisation suscitée en 1981 par le Centre Georges-Pompidou, à l'aide notamment d'une exposition itinérante et d'un film, a commencé en 1982, dans la ville nouvelle de l'Isle-d'Abeau, l'édification d'un ensemble expérimental de cinquante logements en terre.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Shibam (Yémen)

Shibam (Yémen)

Mosquée de Djingareyber, Tombouctou

Mosquée de Djingareyber, Tombouctou

Architecture de terre, Mauritanie

Architecture de terre, Mauritanie

Autres références

  • ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

    • Écrit par Anatole KOPP
    • 3 970 mots
    • 3 médias

    L'intervention de l' État dans le domaine de l' architecture ne constitue pas un phénomène nouveau. De tout temps et sous tous les régimes, l'État est intervenu dans la mesure où toute réalisation architecturale met en cause les intérêts de couches de population bien plus larges que celles...

  • ARCHITECTURE & MUSIQUE

    • Écrit par Daniel CHARLES
    • 7 426 mots
    • 1 média

    La comparaison, tentée à maintes reprises, entre architecture et musique a donné lieu en général à des slogans du genre « l'architecture est une musique figée ». On ne s'est pas privé non plus de constater que les œuvres de la « grande » musique occidentale s'étaient peu à peu solidifiées en objets,...

  • INGÉNIEUR ET ARCHITECTE

    • Écrit par Antoine PICON
    • 4 261 mots
    • 5 médias

    Au cours de la Renaissance, les figures de l'architecte et de l'ingénieur se confondent pratiquement. Filippo Brunelleschi, généralement considéré comme un des pères fondateurs de l'architecture renaissante, est presque autant ingénieur qu'architecte. Ne conçoit-il pas les machines destinées...

  • ANDROUET DU CERCEAU JACQUES (1520-1586)

    • Écrit par Jean GUILLAUME
    • 967 mots

    Jacques Androuet du Cerceau (appelé le plus souvent « Du Cerceau », dû au motif de l'enseigne de la boutique de son père qui était marchand de vin) fut à la fois un graveur, un dessinateur, un créateur d'ornements, un inventeur d'architectures réelles ou imaginaires et l'auteur du premier ouvrage...

  • ANTHROPOMORPHIQUE ARCHITECTURE

    • Écrit par Martine VASSELIN
    • 1 060 mots

    De tout temps les architectes ont senti qu'il existait des affinités autres que d'usage entre les édifices et les hommes. La critique architecturale l'exprime confusément qui parle de l'ossature, des membres, de la tête ou de l'épiderme d'une construction. Mais cette impression...

  • APPAREIL, architecture

    • Écrit par Roland MARTIN
    • 4 325 mots
    • 2 médias

    En termes d' architecture, l'appareil désigne les modalités d' assemblage, de liaison et de mise en valeur des matériaux de la construction. Il est un des éléments essentiels du caractère de l'édifice dont il souligne au premier coup d'œil les structures et souvent la fonction....

  • ARC DE TRIOMPHE

    • Écrit par Gilbert-Charles PICARD
    • 1 627 mots
    • 9 médias

    Un arc de triomphe est une structure architectonique composée de deux pylônes reliés par une voûte en plein cintre ; elle supporte par son intermédiaire un attique, base rectangulaire massive qui elle-même porte des statues. L'arc comprend en outre des colonnes plaquées contre les pylônes qui soutiennent...

  • Afficher les 40 références

Voir aussi