ANTILOPE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Herbivore ruminant de petite taille, au corps svelte et aux pattes grêles. Répartition géographique : Afrique, Chine, Inde, Moyen-Orient. Habitat : déserts, rochers et forêts touffues. Classe : Mammifères ; ordre : Artiodactyles ; famille : Bovidés ; sous-famille : Antilopinés.

Ces ongulés, représentés par une douzaine d'espèces, portent une robe de couleur brune, rousse ou sable, avec parfois des bandes noires. Seuls les mâles (à l'exception d'une sous-espèce d'oréotrague) sont pourvus de cornes, courtes et droites.. La taille et le poids des antilopes varient suivant les espèces : de 20 centimètres de hauteur au garrot et 2 kilogrammes, pour l'antilope royale, à 50 centimètres et 20 kilogrammes, pour le beira, les femelles étant plus lourdes que les mâles. Leur espérance de vie est de l'ordre de dix à quinze ans.

Les Antilopinés sont en fait les seules vraies antilopes. Par extension, on a appelé ainsi les gnous, les bubales et les oryx qui sont en fait des Hippotraginés. Les espèces les plus connues sont l'antilope royale (Neotragus pygmaeus), l'antilope naine (Neotragus batesi), le dik-dik de Günther (Madoqua guentheri) et l'ourébi (Ourebia ourebi).

Ces animaux sont des herbivores très spécialisés, se nourrissant dans la mesure du possible de végétaux riches en protéines et en lipides : feuilles vertes, bourgeons, fruits, graines. Du fait de leur petite taille, ils doivent emmagasiner rapidement de l'énergie.

Ils n'ont pas de saison de reproduction bien définie, mais les naissances sont plus nombreuses pendant la saison des pluies. Après une gestation d'environ six mois, il naît généralement un seul petit, qui sera allaité pendant deux à quatre mois.

Phénomène rare chez les herbivores, les antilopes vivent pour beaucoup solitaires ou en couple sur un territoire qu'elles délimitent grâce à leurs glandes odoriférantes (situées au pourtour des yeux, au niveau des pattes et près des oreilles), leurs fèces et urine. Les combats entre mâles sont rares et ritualisés. Les menaces et affrontemen [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANTILOPE  » est également traité dans :

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 848 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Animaux ne buvant pas régulièrement »  : […] Dans cette catégorie se place typiquement le chameau. La légende lui attribue des capacités bien exagérées, mais il est cependant doué d'aptitudes peu communes qui en ont fait l'animal domestique le plus précieux dans les régions désertiques de l'Ancien Monde. On distingue actuellement deux espèces très voisines : le chameau à deux bosses, ou chameau de Bactriane des déserts froids orientaux, qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deserts/#i_23593

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 135 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Ubiquistes et endémiques »  : […] À l'intérieur même de ces grandes régions biogéographiques, la faune sauvage se répartit de façon très inégale. Certaines espèces sont dites ubiquistes car elles se retrouvent d'une extrémité à l'autre d'un continent, parfois même au-delà. C'est le cas bien connu de l'ours brun et du loup, qui peuplent toute la région paléarctique, de l'Espagne aux États-Unis et de la Sibérie au Canada. C'est auss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faune-sauvage/#i_23593

MIGRATIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD, 
  • Jean DORST
  •  • 11 679 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le contexte écologique des migrations »  : […] Les animaux migrent souvent pour s'alimenter, leur milieu, du fait de son évolution saisonnière, ne pouvant fournir la nourriture nécessaire à leur développement : les espèces des montagnes suivent l'apparition des pâturages, les espèces des zones arides font de même. Cependant, pour de nombreuses espèces, on ignore les raisons exactes de leurs déplacements. D'autant que ces migrations sont souven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/migrations-animales/#i_23593

RUMINANTS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 936 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Tauroidea »  : […] La famille des Antilocapridae compte une espèce unique : Antilocapra americana , le pronghorn des grandes prairies américaines. Cet animal est d'un intérêt tout particulier, offrant peut-être le terme de transition entre Cervidae et Bovidae . Chez cette espèce, en effet, les processus osseux frontaux sont revêtus d'étuis cornés, fourchus, soumis à un renouvellement saisonnier. C'est la famille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruminants/#i_23593

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « ANTILOPE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antilope/