Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

Les deux sous-règnes

En conclusion, pour le physiologiste, la grande division du règne animal en Invertébrés et Vertébrés apparaît comme moins significative que celle qui consiste à diviser les animaux en aquatiques et aériens. Dans l'un et l'autre de ces groupes, on trouve des invertébrés et des vertébrés, mais, comparés aux aquatiques dont ils descendent, tous les aériens ont des caractéristiques communes : ils respirent peu, ils ont une tension de dioxyde de carbone élevée et un équilibre acide-base approprié, ils possèdent des structures corporelles renforcées, ils sont pourvus de structures et de mécanismes particuliers qui leur permettent de résister à la dessiccation, de concentrer leurs déchets minéraux et organiques. En outre, l'étude de l'adaptation structurelle et fonctionnelle des animaux intermédiaires, ceux qui mènent une vie amphibie partagée entre l'eau et l'air, souligne que cette division des animaux en aquatiques et aériens est sans doute fondamentale.

— Pierre DEJOURS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du laboratoire de physiologie respiratoire, Strasbourg

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Respiration chez un animal aquatique et chez l'homme

Respiration chez un animal aquatique et chez l'homme

Pressions partielles du dioxyde de carbone et de l'oxygène

Pressions partielles du dioxyde de carbone et de l'oxygène

Volumes d'air respirés par la truite et par la tortue

Volumes d'air respirés par la truite et par la tortue

Voir aussi