ANGRY YOUNG MEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bien que leur humeur ait plutôt été une amertume sarcastique ou boudeuse et leur rébellion un repli, un refus de souscrire plus longtemps à une vulgate officielle qui leur donnait des haut-le-cœur, on les a appelés, globalement, les « jeunes gens en colère », et le label est resté. Il désigne une poignée d'écrivains, romanciers dramaturges ou essayistes, qui, vers le milieu des années 1950, en Angleterre, se sont mis à donner de la voix (pas en chœur, d'ailleurs) et à faire souffler sur le pays un petit vent de fronde qu'on n'attendait pas.

Le cri de guerre de Jimmy Porter

L'événement qui catalysa le phénomène fut la représentation, le 8 mai 1956, au Royal Court Theatre de Chelsea, à Londres, de la pièce de John Osborne, Look back in Anger (La Paix du dimanche). Depuis quelque temps déjà, il y avait une certaine effervescence dans le monde du jeune théâtre anglais : en août 1955, Peter Hall avait monté En attendant Godot de Beckett. En 1956, on avait pu voir à Londres La Cantatrice chauve de Ionesco et le Berliner Ensemble de Brecht venu en tournée. En avril 1956, l'English Stage Company s'installait au Royal Court avec comme objectif de promouvoir un jeune théâtre, plus incisif, plus « engagé » : après The Mulberry Bush d'Angus Wilson et Les Sorcières de Salem d'Arthur Miller, elle donna la pièce d'Osborne et, à l'écho que la première trouva, au scandale qu'elle suscita, on comprit qu'un point sensible avait été, plus que touché, dynamité. Jimmy Porter devint l'archétype du jeune rebelle ayant perdu ses illusions sur l'Angleterre contemporaine et John Osborne (1929-1994), son créateur, l'un des « trois mousquetaires » (avec Kingsley Amis et Colin Wilson) de la guérilla culturelle.

On était au jeu de massacre. Né dans la classe ouvrière, Jimmy Porter a pu s'en sortir grâce à la politique du gouvernement travailliste venu au pouvoir en 1945. Il fait partie de cette élite plébéienne qui pour la première fois a eu accès à l'université. [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de littérature américaine à l'université de Paris-IV-Sorbonne et à l'École normale supérieure

Classification


Autres références

«  ANGRY YOUNG MEN  » est également traité dans :

AMIS KINGSLEY (1922-1995)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 376 mots

Romancier et poète britannique né le 16 avril 1922 à Londres, mort le 22 octobre 1995 à Londres. Amis est l'auteur d'une quarantaine de livres, dont plus de vingt romans, des recueils de poésie, des nouvelles, des essais et divers autres écrits. Mais il doit surtout sa célébrité à son premier roman, Lucky Jim (« Jim-la-Chance »), qui lance sa carrière littéraire en 1954. Satire de la vie académi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kingsley-amis/#i_80732

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre «  Le théâtre contemporain »  : […] Jusqu'aux alentours de 1956, et depuis fort longtemps, le répertoire moderne de « qualité » dans le théâtre anglais se bornait, peu ou prou, à trois auteurs : Oscar Wilde, George Bernard Shaw et Noel Coward, dont on jouait les œuvres, en province comme à Londres, jusqu'à satiété. Ce répertoire visait un public bourgeois, et, sauf de très rares exceptions, prenait pour cadre la « bonne société ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_80732

DONLEAVY JAMES PATRICK (1926-2017)

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉTILLON
  •  • 904 mots

Son premier essai fut son coup de maître : c'est le personnage original de Sébastien Dangerfield qui, dès son premier roman, L'Homme de gingembre ( The Gin ger Man , 1955), dont le succès fut énorme, a fait connaître J. P. Donleavy. Dans une saga picaresque, bouffonne et désespérée, un « rigaudon de canaillerie gaillarde » déambule cette « espèce », ce vagabond sans scrupules, digne héritier du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-patrick-donleavy/#i_80732

OSBORNE JOHN (1929-1994)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 274 mots

Sans doute le plus célèbre des dramaturges anglais contemporains, John Osborne, né à Fulham, près de Londres, se fit d'emblée remarquer par sa pièce La Paix du dimanche ( Look Back in Anger , 1956) : créée au Royal Court Theatre le 8 mai 1956, celle-ci apparut aux spectateurs et aux critiques comme une bombe jetée à la face de l'establishment et donna naissance au mythe des « jeunes hommes en col […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-osborne/#i_80732

RICHARDSON TONY (1928-1991)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 426 mots

En 1956, la pièce de John Osborne, Look Back in Anger ( La Paix du dimanche ), enflamme le public de la Royal Court. Dirigée par Tony Richardson, codirecteur de la salle, cette œuvre va susciter tout un mouvement artistique, qui conteste l' establishment  : les Jeunes Gens en colère seront des « hussards » aux préoccupations sociales affirmées. La contestation allait gagner le milieu du cinéma : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tony-richardson/#i_80732

SILLITOE ALAN (1928-2010)

  • Écrit par 
  • Jean RUET
  •  • 672 mots

Né dans une famille ouvrière de Nottingham, ville qui lui fournira maints décors, Sillitoe quitte l'école à quatorze ans pour entrer à l'usine. Mais si son œuvre se situe en majeure partie dans la tradition du roman prolétaire, elle la déborde largement. Sillitoe est un authentique « jeune homme en colère » dont la sincérité ne peut jamais être mise en doute. Il connaît la notoriété dès 1959 avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-sillitoe/#i_80732

WESKER ARNOLD (1932-2016)

  • Écrit par 
  • Marie-Claire PASQUIER
  •  • 891 mots

Arnold Wesker est né à Londres le 24 mai 1932. Fils d'un petit tailleur juif de l'East End, il devient homme de théâtre presque par hasard, après avoir vu, en 1956, la pièce d'Osborne, La Paix du dimanche ( Look Back in Anger ). Un outil, une arme, voilà ce dont il s'empare, avec l'aide du Royal Court et du metteur en scène John Dexter. Il veut donner la parole au malaise de sa génération démobil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-wesker/#i_80732

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉTILLON, « ANGRY YOUNG MEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/angry-young-men/