OSBORNE JOHN (1929-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sans doute le plus célèbre des dramaturges anglais contemporains, John Osborne, né à Fulham, près de Londres, se fit d'emblée remarquer par sa pièce La Paix du dimanche (Look Back in Anger, 1956) : créée au Royal Court Theatre le 8 mai 1956, celle-ci apparut aux spectateurs et aux critiques comme une bombe jetée à la face de l'establishment et donna naissance au mythe des « jeunes hommes en colère ». Depuis ce succès, pesant pour Osborne, d'autres pièces continuent d'exprimer sa critique sociale (le triomphe partout étalé de la médiocrité et du conformisme et les échecs de l'individu, qu'il soit écrivain, comédien ou avoué) : Le Bonimenteur (The Entertainer, 1957), où Laurence Olivier fut un émouvant Archie Rice ; Epitaph for George Dillon (avec Anthony Creighton, 1958) ; The World of Paul Slickey (1959). Inadmissible Evidence (1964), où le personnage de Bill Maitland a coupé le cordon ombilical qui le relie à son créateur et existe par lui-même, est l'une de ses meilleures pièces. Luther (1961), par contre, ne répond pas aux ambitions de sa conception. Mais Osborne continue d'écrire et d'expérimenter : A Patriot for Me (1965), Time Present (1968), The Hotel in Amsterdam (1968), West of Suez (1971), A Sense of Detachment (1973) et A Place Calling Itself Rome (1973) montrent une intense activité dont on peut dénoncer les faiblesses et les échecs, mais qui n'en indiquent pas moins un effort constant pour approfondir sa vision de l'homme dans notre société.

—  Louis BONNEROT

Écrit par :

  • : professeur honoraire à la Faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  OSBORNE JOHN (1929-1994)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Révoltés et offensés »  : […] Tandis qu'une bourgeoisie aisée trouvait ainsi ses chantres et détracteurs, l'Angleterre était insensiblement entrée dans un nouvel âge. Aux environs des années 1955, un vent de contestation s'était levé : il ne toucha pas que l' establishment , mais remit en cause toutes les formes de la vie en société. Dans le roman, on parla d'une « modeste révo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_5948

ANGRY YOUNG MEN

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉTILLON
  •  • 1 649 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le cri de guerre de Jimmy Porter »  : […] L'événement qui catalysa le phénomène fut la représentation, le 8 mai 1956, au Royal Court Theatre de Chelsea, à Londres, de la pièce de John Osborne, Look back in Anger ( La Paix du dimanche ). Depuis quelque temps déjà, il y avait une certaine effervescence dans le monde du jeune théâtre anglais : en août 1955, Peter Hall avait monté En attend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angry-young-men/#i_5948

RICHARDSON TONY (1928-1991)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 426 mots

En 1956, la pièce de John Osborne, Look Back in Anger ( La Paix du dimanche ), enflamme le public de la Royal Court. Dirigée par Tony Richardson, codirecteur de la salle, cette œuvre va susciter tout un mouvement artistique, qui conteste l' establishment  : les Jeunes Gens en colère seront des « hussards » aux préoccupations sociales affirmées. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tony-richardson/#i_5948

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le nouveau théâtre

  • Écrit par 
  • Bernard DORT
  •  • 5 453 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une autre contestation »  : […] Vers 1960, alors que Beckett et Ionesco commençaient à être joués sur toutes les scènes du monde et faisaient l'objet d'innombrables commentaires, peu ou prou universitaires (américains, notamment), le « nouveau théâtre » des années 1950 était bel et bien mort. Il avait sans doute rempli sa tâche : celle d'un « déconditionnement » de la dramaturgie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-le-nouveau-theatre/#i_5948

Pour citer l’article

Louis BONNEROT, « OSBORNE JOHN - (1929-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-osborne/