ANDO TADAO (1941- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poésie et paysage

Andō Tadao a également su construire avec des maçonneries de pierre ou de gros galets plus rustiques, de l'acier parfaitement mis en œuvre, du bois en structures splendidement échafaudées, du verre plat ou cintré, clair ou translucide. Dans la lignée d'une certaine tradition japonaise, il installe aussi ses édifices sur le sol avec une grande subtilité paysagère, capable d'exprimer en d'infimes déclivités du terrain tout un imaginaire tellurique.

Ainsi a-t-il réalisé nombre de résidences particulières, des chapelles, ainsi que divers monuments publics et commerciaux. L'exemple de résidence privée le plus accompli est probablement la maison Kidosaki, dans le quartier Setagaya de Tōkyō (1982-1986). Dans ce même style, il a bâti aussi plusieurs chapelles chrétiennes, celle du mont Rokko (1985-1986), la Chapelle sur l'eau à Tomamu dans l'île d'Hokkaido (1985-1988) avec un très beau cheminement ritualisé, et la Chapelle de la lumière à Osaka-Ibaraki (1987-1989), frappée d'une grande croix de jour taillée dans le mur derrière l'autel, mais aussi des temples, comme celui de Tsuna-Gun (1989-1991) en forme de grande vasque emplie de nénuphars. On compte aussi plusieurs théâtres et des cafés, dont le plus élégant est le Old/New de Kōbe. Parmi les édifices commerciaux, les Time's Buildings de Kyōto – édifices en parpaings de ciment qui visent à créer une micro-atmosphère urbaine de type européen avec un quai au bord de la petite rivière Takase (1983-1991) – et celui de Tōkyō-Shibuya, creusé profondément dans le sol de la ville, sont tout à fait remarquables. Enfin, l'énorme siège social de la compagnie de textiles Raïka dans le port d'Ōsaka (1986-1989), divers musées et centres de loisirs et de grands complexes de logements en terrasses sur les flancs du mont Rokko à Kōbe (1978-1983 ; 1985-1994), paraissent presque des dilatations de ses projets antérieurs. Ils annoncent la monumentalité des années 1990 et 2000.

Logements en terrasse, Kobe

Logements en terrasse, Kobe

Photographie

Logements en terrasse sur les flancs du mont Rokko, Kobe (Japon). Architecte : Tadao Ando, 1983. 

Crédits : Roger Last/ Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANDO TADAO (1941- )  » est également traité dans :

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Les architectes japonais et la ville »  : […] La ville japonaise, active et foisonnante, anarchique, en proie à une spéculation effrénée, gouvernée par des règles de développement très différentes de celles qui organisent l'espace dans le monde occidental, mue par une vitalité, un sens de l'impermanence qui lui est propre, confuse, labyrinthique et difficile de lecture, est souvent interprétée comme la préfiguration de la mégalopole du xxi e […] Lire la suite

ŌSAKA

  • Écrit par 
  • Patricia MARMIGNON
  •  • 1 120 mots
  •  • 1 média

Ōsaka est la troisième ville du Japon (avec 2,6 millions d’habitants en 2017), en même temps qu’un département. Son agglomération est d’une taille une fois et demie supérieure à celle de Paris. Située sur le delta de la mer Intérieure dans le sud-ouest de Honshū, l’île principale de l’archipel, elle forme l’une des trois mégapoles au centre de la mégalopole japonaise. Jusqu’au début de l’Antiquit […] Lire la suite

Pour citer l’article

François CHASLIN, « ANDO TADAO (1941- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ando/