RIEGL ALOÏS (1858-1905)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien d'art autrichien, membre de l'école de Vienne. Son œuvre est fondée sur une discipline philologique stricte, mise au service d'un esprit spéculatif. Il s'appuie surtout sur la philosophie idéaliste de Hegel, mais fait quelques autres emprunts, en particulier à la philosophie post-kantienne de Herbart, et peut-être à Schopenhauer.

Avant d'être professeur titulaire à l'université de Vienne à partir de 1897, Riegl fut directeur du département des textiles du Musée autrichien des arts industriels, où il succéda à Franz Wickhoff en 1886. Toute une série de publications sur les textiles (de la Haute Antiquité aux tapis islamiques) préparent son premier ouvrage capital Stilfragen, 1893 (trad. franç. Questions de style, Hazan, 1993), qui retrace l'histoire de l'ornement. Stilfragen est avant tout une attaque contre la théorie de Gottfried Semper pour qui le style est déterminé par trois facteurs : matière, technique, fonction. Contre ce déterminisme, Riegl pose l'art comme intention, comme projection spécifiquement formelle et expressive. La pensée de Riegl s'est précisée et affermie dans deux ouvrages postérieurs, L'Artisanat du Bas Empire romain (Die Spätrömische Kunstindustrie, 1901) et Le Portrait de groupe hollandais (Das Holländische Gruppenporträt, 1902). Dans le premier, il montre que l'art du Bas Empire romain, où l'on ne voyait en général que la décadence de la tradition classique, exprimait des tendances nouvelles et qu'il fallait y chercher le début d'un autre développement, des intentions différentes mais aussi valables. C'est dans cet ouvrage qu'est mis en œuvre le concept de Kunstwollen (intention, intentionnalité ou volonté artistique) qui exprime la visée téléologique de Riegl. Dans le second ouvrage, traitant du portrait de groupe hollandais, il fait un examen minutieux de ce genre très particulier et, dans des analyses très subtiles, oppose le subjectif à l'objectif et les tendances du Nord à celles du Midi (ce qui touche au para [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université Harvard

Classification


Autres références

«  RIEGL ALOÏS (1858-1905)  » est également traité dans :

QUESTIONS DE STYLE. FONDEMENTS D'UNE HISTOIRE DE L'ORNEMENTATION (A. Riegl) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 234 mots

Parmi les historiens de l'art appartenant au courant « formaliste », Aloïs Riegl (1858-1905) est aujourd'hui le plus lu et le plus commenté. Si, jusque dans les années 1970, les idées de Wölfflin et de Panofsky apparurent comme les deux propositions théoriques les plus abouties, chacune dans sa propre sphère d'intelligibilité, la forme pour Wölfflin et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/questions-de-style-fondements-d-une-histoire-de-l-ornementation/#i_46098

ART (Le discours sur l'art) - L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 730 mots

Dans le chapitre « Une discipline spécifique »  : […] Le premier ouvrage d'histoire de l'art assortie d'une illustration méthodique avait été l' Histoire de l'art par les monuments ( xv e - xvi e  s.) par Séroux d'Agincourt (Paris, 1811-1829). L'illustration au trait occupe une place remarquable dans le Handbuch der Kunstwissenschaft de F. Kugler (Berlin, 1842). Le dessin au trait et le schéma explicatif continuent d'être en usage, mais, dès le troi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-l-histoire-de-l-art/#i_46098

ESPACE, architecture et esthétique

  • Écrit par 
  • Françoise CHOAY, 
  • Jean GUIRAUD
  • , Universalis
  •  • 12 324 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Généalogie : de l'architecture art du dessin à l'architecture art de l'espace »  : […] Selon le Dictionnaire universel (1690) de Furetière, espace « signifie en général estendüe infinie de lieu : „la puissance divine remplit un espace infini“ [...]. Espace se dit en particulier d'un lieu déterminé, étendu depuis un point jusqu'à un autre, soit qu'il soit plein, soit qu'il soit vuide. Espace purement local est l'intervalle qui est entre les trois dimensions [...] quand même le cor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-architecture-et-esthetique/#i_46098

FORMALISME (arts)

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 870 mots

Dans le chapitre « Aux origines du formalisme »  : […] D'un point de vue historique, le formalisme, tel qu'il s'est constitué en Allemagne dans le sillage de l'esthétique kantienne, ou suivant celle d'un de ses interprètes, Johann Friedrich Herbart (1776-1841), implique une réflexion aiguë, voire critique, sur la représentation du réel. De ce fait, le formalisme accompagne l'insurrection des avant-gardes contre les conventions « réalistes » ou « class […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formalisme-arts/#i_46098

FRANCE (Arts et culture) - Le patrimoine

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 6 812 mots
  •  • 2 médias

« Œuvre créée de la main de l'homme et édifiée dans le but précis de conserver toujours présent et vivant dans la conscience des générations futures le souvenir de telle action ou telle destinée » : cette définition du monument historique par l'historien d'art viennois Aloïs Riegl – auteur du Culte moderne des monuments (1903) – épouse parfaitement les caractéristiques que le dictionnaire retie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-le-patrimoine/#i_46098

GÉNÉALOGIES DU BAROQUE (A. Mérot)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 237 mots

Avec Généalogies du baroque (Le Promeneur, Paris, 2007), une synthèse consacrée à l'histoire de la notion de « baroque » dans les arts visuels, Alain Mérot, professeur d'histoire de l'art moderne à la Sorbonne, spécialiste reconnu de la peinture française du xvii e  siècle et plus spécifiquement de Poussin, n'invite pas seulement le lecteur à revisiter un concept aujourd'hui très étendu, en mêla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genealogies-du-baroque/#i_46098

MONUMENT

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN, 
  • Alice THOMINE
  •  • 1 987 mots

Dans le chapitre « Vers la notion de monument historique »  : […] L'âge classique sera celui des « antiquaires ». Ces amateurs élargiront considérablement le champ des monuments en s'intéressant aux vestiges d'autres époques, qui composent la catégorie des « antiquités nationales ». En 1729, le Français Bernard de Montfaucon entame la publication de ses Monuments de la monarchie française , distinguant les monuments de la « belle Antiquité » de ceux qui appartie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monument/#i_46098

ORNEMENT, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 4 468 mots

Dans le chapitre « Les créateurs de l'ornement »  : […] Dans chaque domaine de l'art et des arts décoratifs, il y a eu des artistes qui créaient des ornements, architectes, peintres, sculpteurs, graveurs ou orfèvres, mais il n'existait pas dans ce domaine de véritable spécialisation professionnelle sous l'Ancien Régime. L'emploi généralisé du terme ornemaniste , dès le quatrième quart du xix e  siècle en France, pour désigner la personne qui invente l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ornement-histoire-de-l-art/#i_46098

PÄCHT OTTO (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 814 mots

Dans le chapitre « Le livre comme occasion formelle de l'œuvre d'art »  : […] Au début du processus de fabrication d'un livre au Moyen Âge, processus social, politique, religieux, artistique, il y a le passage du rouleau de papyrus, le volumen antique, au codex de parchemin de l'Antiquité chrétienne et du haut Moyen Âge. En effet, à partir de l'époque de Constantin, plus encore avec la reconnaissance de la religion chrétienne comme religion de l'Empire, le format du codex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-pacht/#i_46098

PANOFSKY ERWIN (1892-1968)

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 1 627 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Repenser l’histoire de l’art »  : […] Né à Hanovre le 30 mars 1892, il est, en 1926, professeur d'histoire de l'art à Hambourg et participe aux recherches du groupe inspiré par Aby Warburg ; d'origine juive, il est radié par les nazis en 1933 et émigre aux États-Unis, où il avait noué des contacts depuis 1931 ; en 1935, il enseigne à l'Institute for Advanced Study de l'université de Princeton, où il travaille et accumule les découver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erwin-panofsky/#i_46098

PATRIMOINE MONUMENTAL

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 11 461 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le problème classique »  : […] On arrive ainsi à la connexion qui commande tout le problème. La notion traditionnelle de patrimoine s'est trouvée bousculée par la démocratisation, l'industrialisation, l'extension implacable de la société industrielle au sein de toutes les sociétés, et d'abord dans celles du monde occidental. Mais, dans les ravages subis par l'immobilier ancien entre 1750 et 1850 environ, s'est précisément formé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-monumental/#i_46098

QUESTIONS DE MÉTHODE EN HISTOIRE DE L'ART, Otto Pächt - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 265 mots

Otto Pächt (1902-1988) est un des derniers grands représentants du courant formaliste en histoire de l'art. Élève de Max Dvorák et d'Emmanuel Löwy, Pächt fut cependant davantage marqué par le formalisme de la première génération d'historiens de l'école de Vienne, avant tout celui d'Aloïs Riegl dont il réédita en 1926 l'ouvrage fondateur : Die Spätrömische Kunstindustrie (1901 ; L'Artisanat du Bas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/questions-de-methode-en-histoire-de-l-art/#i_46098

RESTAURATION (peinture et sculpture)

  • Écrit par 
  • Béatrice SARRAZIN
  •  • 3 626 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Histoire de la restauration au xixe siècle »  : […] Prise entre deux paradoxes, vandalisme et sauvegarde, la période révolutionnaire favorise l'émergence de personnalités comme celle d' Alexandre Lenoir. Garde du dépôt des Petits-Augustins, il récupère, recompose souvent arbitrairement et reconstitue des ensembles avec un souci de conservation au sein d'un même lieu, le musée des Monuments français. Avec les conquêtes révolutionnaires et napoléonie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/restauration-peinture-et-sculpture/#i_46098

VIE DES FORMES, Henri Focillon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annamaria DUCCI
  •  • 1 344 mots

Dans le chapitre « Une spécificité française du formalisme »  : […] Par sa revendication d'une autonomie de la forme, Focillon veut renouveler l'archéologie et l'iconographie françaises, notamment celles d'Hippolyte Taine et d'Émile Mâle, et semble s'opposer aux réflexions presque contemporaines d'Erwin Panofsky. On a d'ailleurs souvent défini Vie des formes comme la réponse française au formalisme allemand. Focillon n'évoque dans son ouvrage aucun des représenta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie-des-formes/#i_46098

Pour citer l’article

Henri ZERNER, « RIEGL ALOÏS - (1858-1905) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alois-riegl/