SAUVY ALFRED (1898-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économiste et démographe de renom international, Alfred Sauvy est né le 31 octobre 1898 à Villeneuve-de-la-Raho (Pyrénées-Orientales).

Polytechnicien (1920), entré à la Statistique générale de la France (1922), directeur de l'Institut de conjoncture (1937-1945), il a fondé et dirigé l'Institut national d'études démographiques (1945-1962) et la revue Population (1946- 1975).

Professeur à l'Institut d'études politiques de Paris (1945-1959) puis au Collège de France (1959-1969), membre du Haut Comité de la population dès 1939, du Conseil économique et social (1947-1974), il fut aussi délégué de la France aux Nations unies (Commission de la statistique puis de la population, 1945-1981).

Grand officier de la Légion d'honneur, appartenant à plusieurs académies étrangères, docteur honoris causa de nombreuses universités étrangères, il comptait au nombre de ses prix scientifiques le grand prix de l'Académie des sciences morales et politiques (1984) et le prix des Nations unies pour la population (1990).

Il a publié quelque quarante-cinq ouvrages, souvent mis à jour et traduits en diverses langues, ainsi que des centaines d'articles et chroniques dans des revues scientifiques et dans la grande presse.

Statisticien, Alfred Sauvy a toujours eu la volonté d'améliorer les méthodes de collecte et d'analyse (La Conjoncture et la prévision économique, 1938 et 1943). Un des premiers dans le monde, il a établi avec rigueur des « projections de population » (1937), qui deviendront de pratique courante.

Un thème central de tous ses ouvrages, véritable leitmotiv, est la nécessité d'observer sans relâche, au jour le jour, les données de toutes sortes sur la production, l'emploi, les prix, etc., afin de mettre au point des indices significatifs et de déterminer des tendances. L'observation, exempte de toute théorie préalable et de tout jugement moral, est destinée non à dicter des choix, qui appartiennent aux représentants politiques, mais à « éclairer l'action ». La science doit être au service des hommes, pour améliorer leur condition.

L'économie, c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université René-Descartes-Sorbonne, conseiller scientifique à l'Institut national d'études démographiques

Classification


Autres références

«  SAUVY ALFRED (1898-1990)  » est également traité dans :

CONJONCTURE

  • Écrit par 
  • Philippe NASSE
  •  • 4 565 mots

économie vivante, la conjoncture a l'ambition de comprendre et de prévoir. Au « diagnostiquer et pronostiquer » qu'Alfred Sauvy, fondateur de la science conjoncturelle en France, emprunte au langage du médecin répond le « décrire, expliquer, prévoir » de son élève André L. Vincent. Ces cinq mots résument la méthode et l'objectif de la conjoncture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conjoncture/#i_1307

DÉMOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 8 952 mots

Dans le chapitre « Le vieillissement de la population »  : […] pays en développement telle la Chine. Pendant longtemps, on a souscrit à la doctrine d'Alfred Sauvy, le fondateur de l'Institut national d'études démographiques (I.N.E.D.), selon laquelle le vieillissement était causé par la faiblesse de la fécondité. Cette théorie restait juste tant que la mortalité diminuait peu aux âges élevés, ce qui était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demographie/#i_1307

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Sociologie

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 6 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La critériologie »  : […] sociale » du producteur), sociales et culturelles. Certains auteurs, et notamment A. Sauvy, ont retenu, sous ce dernier aspect, des caractéristiques estimées très générales : faiblesse numérique des classes moyennes, auxquelles est imputée une fonction plutôt novatrice ; statut inférieur de la femme, qui peut entretenir les influences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-economique-et-social-sociologie/#i_1307

I.N.E.D. (Institut national d'études démographiques)

  • Écrit par 
  • Alain DROUARD
  •  • 1 786 mots

Dans le chapitre « Le premier I.N.E.D. (1945-1962) »  : […] de lutter contre la « dénatalité ». Si l'I.N.E.D., pas plus que la fondation Carrel, n'a inventé le natalisme, il est né dans ce contexte et Alfred Sauvy, qui le dirigea de l'origine à 1962, a eu raison de rappeler que l'I.N.E.D. avait été « créé en un temps où le souci national majeur était d'assurer la survie du pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institut-national-d-etudes-demographiques/#i_1307

MALTHUSIANISME ET NÉO-MALTHUSIANISME

  • Écrit par 
  • Jean-François FAURE-SOULET
  •  • 4 241 mots

Dans le chapitre « Pays non surpeuplés »  : […] Alfred Sauvy remarque que la prévention est liée à l'idée d'affranchissement ; les pays non surpeuplés veulent s'affranchir moins de la rareté des biens que de la tyrannie des riches (chômage), des hommes (féminisme) ou simplement de la nature qui associe plaisir et procréation. Entre les deux guerres mondiales, le chômage fait considérer plutôt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malthusianisme-et-neo-malthusianisme/#i_1307

TIERS MONDE

  • Écrit par 
  • Sylvie BRUNEL, 
  • Jean-Jacques FRIBOULET
  •  • 15 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les relations internationales »  : […] Lorsque le terme est utilisé la première fois par Alfred Sauvy, faisant allusion à la formule devenue fameuse de l'abbé Sieyès dans Qu'est-ce que le tiers état ? (1789), c'est presque incidemment : l'article de L'Observateur n'était nullement consacré à une tentative de définition d'un nouvel ensemble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tiers-monde/#i_1307

TRAVAIL - La fin du travail ?

  • Écrit par 
  • Dominique MEDA
  •  • 7 657 mots

Dans le chapitre «  Le temps de travail »  : […] Sans entrer dans le détail des critiques qui ont été adressées à ces thèses, rappelons l'argument principal, théorisé par Alfred Sauvy, selon lequel les emplois détruits dans un secteur se recomposent dans un autre (théorie du déversement), mais surtout le fait que, aussi longtemps que les hommes s'inventeront de nouveaux « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travail-la-fin-du-travail/#i_1307

Pour citer l’article

Alain GIRARD, « SAUVY ALFRED - (1898-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-sauvy/