SAVARY ALAIN (1918-1988)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 25 avril 1918 à Alger, Alain Savary a mené une carrière politique tout entière placée sous le signe de la force de caractère. Au long de sa vie, il n'a pas hésité à dire « non » à Pétain, à de Gaulle, à Guy Mollet et à François Mitterrand.

Après des études de droit et de sciences politiques, ce fils d'un ingénieur des chemins de fer n'a guère eu le temps de se poser de questions sur son avenir professionnel. La guerre occupe alors toutes les énergies. Affecté aux forces navales alors qu'il est encore à l'école libre des sciences politiques, il se retrouve à Cherbourg comme enseigne de vaisseau. Avec d'autres marins, Alain Savary ne se résigne pas à la défaite et décide de rejoindre Londres. Il n'entendra pas l'appel du général de Gaulle, car, le 18 juin 1940, il navigue déjà vers l'Angleterre.

Retenu dans un camp jusqu'à la fin de juin par les Anglais, il devient le chef de cabinet de l'amiral Muselier. À vingt-deux ans, son destin est tracé.

Le 24 décembre 1941, Alain Savary arrive en compagnie de l'amiral à Saint-Pierre-et-Miquelon à bord du Mimosa, une des trois corvettes qui viennent rallier cette terre lointaine à la Résistance. Par référendum, la population choisit la France libre. Alain Savary expulse alors le gouverneur resté fidèle à Vichy et se retrouve, à vingt-trois ans, nommé par le général de Gaulle à sa place. Il y restera jusqu'en 1943, année où il rejoint la première division de la France libre. Participant aux campagnes d'Italie et de France à la tête d'un escadron de fusiliers marins, il fera notamment la jonction entre les troupes de De Lattre et l'avant-garde de Leclerc en Bourgogne, à Montbard.

Cette guerre brillante sera couronnée par plusieurs décorations : croix de guerre, Silver Star Medal, Légion d'honneur. Et, distinction suprême, Alain Savary est fait compagnon de la Libération par le général de Gaulle. Mais le libérateur de la France ne lui laisse pas le temps de terminer le combat : il le nomme e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SAVARY ALAIN (1918-1988)  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Mitterrand (1981-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 280 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des échecs politiques sur des sujets sensibles »  : […] La même période est marquée par l'échec d'une des grandes réformes prévues par François Mitterrand dans son programme électoral, la création d'un « grand service public, unifié et laïque de l'éducation nationale ». Le statut de l'enseignement privé, surtout composé d'écoles catholiques, était depuis fort longtemps un sujet de conflit politique. La majorité au pouvoir sous la V e  République avai […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Annonce de la composition du gouvernement Fabius. 19-23 juillet 1984

Le 19 à la mi-journée, la liste des ministres du gouvernement de Laurent Fabius est rendue publique. Outre les deux ministres communistes, Charles Fiterman (Transports) et Marcel Rigout (Formation professionnelle), deux autres membres de l'ancienne équipe ne figurent pas dans la nouvelle : Alain […] Lire la suite

France. Manifestations en faveur de l'enseignement libre et projets du gouvernement. 4-16 mars 1984

, Alain Savary rend publiques les décisions du gouvernement qui serviront dès le printemps à mettre au point des textes législatifs et réglementaires. Ces décisions, qui concernent les quatre points qui ont fait l'objet des négociations (règle d'inscription au budget des créations de postes […] Lire la suite

France. Nouvelles propositions du gouvernement sur l'enseignement privé. 19-26 octobre 1983

Le 19, Alain Savary rend publiques ses nouvelles propositions sur l'avenir de l'enseignement privé. En retrait par rapport à un premier document présenté par le ministre le 20 décembre 1982, ce texte écarte l'option initiale du gouvernement socialiste sur l'intégration de l'enseignement libre […] Lire la suite

France. Polémiques autour des projets de réforme de l'enseignement. 6-14 janvier 1983

Le 6, Louis Legrand, professeur de sciences de l'éducation à l'université Louis-Pasteur de Strasbourg, présente le rapport de la « mission d'étude pour l'amélioration du fonctionnement des collèges », mise en place un an auparavant par Alain Savary, ministre de l'Éducation nationale. Intitulé […] Lire la suite

France. Relance du débat sur l'enseignement privé. 20-21 décembre 1982

Le 20, Alain Savary, ministre de l'Éducation nationale, rend publiques les propositions gouvernementales sur l'enseignement privé. Afin d'unifier le système éducatif, une carte scolaire serait définie, contraignante pour tous les établissements, publics comme privés : les parents pourraient […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian SAUVAGE, « SAVARY ALAIN - (1918-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-savary/