AFAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Installés au nord de la ligne de chemin de fer Djibouti - Addis-Abeba, les Danakil ou Afar constituent à peu près 35 p. 100 de la population de la république de Djibouti. Mais la majorité d'entre eux sont installés en Éthiopie et en Érythrée. Ils sont, au total, quelques centaines de milliers. D'origine couchitique, ils sont très proches des Galla et des Somali. Divisés en deux groupes, Asahyammara (« hommes rouges ») et Adohyammara (« hommes blancs ») — les premiers constituent la noblesse, qui détient les titres de propriété sur le sol, les seconds les locataires —, et en plus de cent tribus, ils ont des chefs héréditaires, nommés sultans, qui n'ont guère d'autre pouvoir que celui d'arbitre ; ils sont islamisés de longue date, utilisent l'arabe comme langue écrite et constituent une population de langue couchitique.

Les ressources très limitées d'une région désertique ne permettent qu'une subsistance précaire, le plus clair de l'existence étant consacré à la recherche constante d'eau et de pâturages. La vie de la population repose à peu près exclusivement sur l'élevage. Quelques moutons et chèvres, des ânes, une douzaine de chamelles et deux ou trois chameaux constituent l'unique richesse de la plupart des familles. Transhumant sur d'assez faibles distances, dans un rayon de 50 kilomètres en moyenne, les Afar se nourrissent surtout de lait. Grâce à la vente des animaux, ils se procurent du mil, des dattes et du thé. Organisée en classes d'âge au sein desquelles un chef règle les litiges, la société traditionnelle des Afar se trouve régie par un droit coutumier : celui-ci définit les règles de compensation en cas d'adultère (amendes au bénéfice du mari ou du père lésé) et celles appréciables en cas d'homicide, les vendettas étant chose courante.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  AFAR  » est également traité dans :

DJIBOUTI

  • Écrit par 
  • Colette DUBOIS, 
  • Alain GASCON, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 7 714 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La république de Djibouti indépendante »  : […] « Sauvegarder la paix, l'unité et l'égalité dans la Communauté du peuple de la république de Djibouti », proclamait le président Hassan Gouled lors des cérémonies de l'indépendance du pays. Pourtant, ces principes furent bafoués tout au long de sa longue présidence (1977-1999), poussant les Afar à prendre les armes pour défendre leurs droits (1991-1994). Il revint au successeur de Hassan Gouled, […] Lire la suite

ÉRYTHRÉE

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  •  • 5 509 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une grande diversité humaine »  : […] Selon les dirigeants de la république unitaire d'Érythrée, la lutte pour l'indépendance a effacé les différences culturelles. Toutefois, on a conservé l'enseignement de huit langues régionales et de l'anglais, à côté de la langue nationale, le tigrinia (langue officielle avec l'arabe). Issue du guèze, qui demeure la langue liturgique de l'Église monophysite, cette langue sémitique domine sur les […] Lire la suite

GOULED APTIDON HASSAN (1910-2006)

  • Écrit par 
  • Marc FONTRIER
  •  • 645 mots

Homme d'État djiboutien. Hassan Gouled Aptidon est né vers 1910 à Gerissa, dans le Somaliland anglais, en pays issa. Jeune homme, il cède au tropisme de Djibouti où il exercera d'abord des emplois modestes. En 1947, il se lance dans la vie politique et est élu dès 1950 sénateur de la Côte française des Somalis (C.F.S.) dont il préconise le maintien au sein de l'empire français. Sa modération es […] Lire la suite

ISSA

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 152 mots

Avant-garde des Somali, dont ils sont un rameau, les Issa ont refoulé les Danakil, ou Afar, au nord du golfe du Tadjoura. Installés en Somalie, dans la partie méridionale de Djibouti où ils représentent 33 p. 100 de la population, mais aussi en Éthiopie et au Kenya, les Issa ont un chef suprême, l' Ogaz , résidant à Dire Daoua (Éthiopie). Malgré cette unité apparente, les tribus issa jouissent d'u […] Lire la suite

Les derniers événements

14 septembre 2017 • Irak • Attentat meurtrier de l’organisation État islamique dans le sud.

Un double attentat-suicide près de Nassiriya, dans le sud du pays, fait au moins quatre-vingt-quatre morts. Il est revendiqué par l’organisation État islamique (EI) qui a perdu ses bastions de Mossoul en juillet et de Tal Afar en août.  [...] Lire la suite

20-31 août 2017 • Irak • Reconquête de Tal Afar.

Le 20, l’armée, appuyée par les milices chiites de la Mobilisation populaire et assistée par l’aviation de la coalition internationale, lance une offensive contre la ville majoritairement turkmène de Tal Afar, dernier bastion dans le nord du pays de l’organisation État islamique (EI), qui l’occupe [...] Lire la suite

5-27 mars 2007 • Irak • Conférence internationale à Bagdad.

quarante-huit villageois chiites à Doujaïl, en juillet 1982, est pendu à Bagdad. Le 27, dans un quartier chiite de Tal Afar, près de la frontière syrienne, un double attentat-suicide au camion piégé fait, selon un bilan établi dans les jours qui suivent, plus de cent cinquante morts et prés de trois cent cinquante blessés.  [...] Lire la suite

8-29 septembre 2005 • Irak • Déclaration de « guerre totale » d'Abou Moussab Al-Zarkaoui contre les chiites.

depuis le 26 août par les forces américano-irakiennes contre les positions rebelles dans le nord du pays, notamment à Tall Afar. L'opération prendra fin le 22 avec un bilan de quelque cent cinquante rebelles tués et près de sept cents capturés. Le 19, l'organisation d'Al-Qaida en Irak précise [...] Lire la suite

1er-30 septembre 2004 • Irak • Multiplication des enlèvements et des attentats, et annonce d'une conférence internationale.

la résistance sunnite. Cette opération perturbe les négociations avec les ravisseurs des deux journalistes français retenus dans la région. Le même week-end, l'armée américaine lance un raid contre la ville de Tall-Afar, dans le nord du pays, considérée comme un « repaire de terroristes venant de Syrie [...] Lire la suite

13-29 novembre 1991 • Djibouti • Rébellion afar dans le nord du pays.

Le 13, le gouvernement décrète la mobilisation générale à la suite d'affrontements entre l'armée et des maquisards du Front révolutionnaire pour l'unité et la démocratie (F.R.U.D.). Créé depuis quelques mois, le F.R.U.D. est le produit de la fusion de trois factions armées composées de jeunes Afars. Les Afars, qui représentent 40 p. 100 de la population de l'ancien territoire des Afars et des Issa [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« AFAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/afar/