MA‘MŪN ABŪ L-‘ABBĀS ‘ABD ALLĀH AL- (786-833) calife ‘abbāside (813-833)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Second fils du calife ‘abbāside Hārūn al-Rachīd et d'une esclave persane, Abū l-‘Abbās ‘Abd Allāh al-Ma‘mun entre dans la vie politique comme gouverneur du Khurasān, nommé par son père. Cette fonction et celle de commandant de la garde lui fournissent un appui déterminant dans la lutte qu'il mène, dès la mort de Hārūn al-Rachīd, contre son frère al-Amīn. Celui-ci vaincu grâce à l'aide du général persan Tāhir ibn al-Husayn, al-Ma‘mūn monte sur le trône. Mais il ne peut pénétrer à Bagdad où son oncle Ibrāhim ibn al-Mahdī prend la tête d'une rébellion, refusant de reconnaître l'autorité d'al-Ma‘mūn et excitant la population arabe de la ville contre ce calife aux sympathies trop marquées pour les Persans.

En mars 817, al-Ma‘mūn choisit ‘Ali al-Ridā, un ‘Alide, pour successeur, espérant ainsi se rallier tous les partisans de la cause ‘alide. Mais al-Ridā meurt en 818. D'autre part, des troubles éclatent en Azerbaïdjan (soulèvement de Bābek) et en Égypte : al-Ma‘mūn quitte Merv, sa résidence, pour l'Irak. Il est devenu, depuis la mort d'al-Ridā, le seul calife possible ; les Bagdadiens retirent leur soutien à Ibrāhim et, par une volte-face, accueillent (août 819) al-Ma‘mūn comme leur souverain légitime. Une rébellion éclate au Khurasān ; le calife y envoie Tāhir. Ce dernier y réussit si bien qu'il se dresse contre son ancien suzerain (822) et, mourant le jour même, lègue à son fils le soin de faire croître la dynastie des Tahirides du Khurasān. La centralisation étatique instaurée par les prédécesseurs d'al-Ma‘mūn s'affaiblit de plus en plus. De constantes rébellions éclatent d'un bout à l'autre de l'empire après 819, qui sont autant de signes avant-coureurs, avec la défection des Tahirides, de la proche atomisation de l'énorme empire ‘abbāside.

À l'extérieur, la lutte contre Byzance a repris. Elle est peut-être due à une alliance de Théophile et de Bābek en Azerbaïdjan. Quoi qu'il en soit, en 830, al-Ma‘mūn, accompagné de son fils al-‘Abbās, marche contre les Byzantins ; al-Ma‘mūn refusant la pai [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MA'MUN ABU L-'ABBAS 'ABD ALLAH AL- (786-833) calife 'abbaside (813-833)  » est également traité dans :

ABBASSIDES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 429 mots

750 Une révolution soutenue par les clients persans de l'empire et par les Alides renverse la dynastie omeyyade de Damas et donne le pouvoir à al-Saffāh, descendant d'al-‘Abbās, oncle de Mahomet : début de la dynastie abbasside. 762 Création d'une nouvelle capitale, la ville Ronde de Madīnat al-Salām (« ville du salut » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbasides-abbassides-reperes-chronologiques/#i_31527

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Descriptions du monde »  : […] La plus ambitieuse, et la première en date, vise l'espace total, celui de la terre des hommes. L'impulsion décisive naît ici de la fondation, par le calife al-Ma'mūn (813-833), de la maison de la Sagesse ( Bayt al-ḥikma ), sorte d'institut avant la lettre qui regroupe bibliothèques et savants des disciplines les plus diverses. La géographie grecque de Ptolémée passe ainsi en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_31527

BAGDAD

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Gaston WIET
  •  • 2 616 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fin de la cité de Maṇsūr »  : […] Il est impossible de retrouver sur place le noyau primitif de Bagdad, même d'une façon hypothétique. La Ville Ronde disparut lors de la guerre de succession, en 812-813, entre le calife Amīn, assiégé dans sa capitale, et les troupes de son frère Ma'mūn, venues du Khurāsān. Ce furent des combats de rues sans merci ; la population ne savait plus où s'abriter ; les artères de la ville étaient jonché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bagdad/#i_31527

BAYT AL-ḤIKMA

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 159 mots

« Maison de la Sagesse », le Bayt al-Ḥikma fut fondé à Baghdād par le calife Ma'mūn, qui régna de 813 à 833. Ce centre de la culture arabe et universelle de l'époque fit de Baghdād, capitale du califat, l'équivalent de ce qu'avait été Alexandrie. Meyerhof, dans un opuscule intitulé D'Alexandrie à Bagdad , a développé ce point de vue, en montrant par quelles voies les traditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bayt-al-hikma/#i_31527

ISLAM (La civilisation islamique) - Les mathématiques et les autres sciences

  • Écrit par 
  • Georges C. ANAWATI, 
  • Roshdi RASHED
  • , Universalis
  •  • 22 470 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La médecine »  : […] Quand les musulmans parurent sur la scène du monde, la médecine avait déjà parcouru une longue période de son histoire avec Hippocrate, Galien et Dioscoride et avec les médecins de l'école d'Alexandrie, pour venir se concentrer au vi e  siècle à Gondēshāpūr (en arabe : Djundīsābūr). Cette ville du sud-ouest de la Perse avait accueilli tour à tour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-les-mathematiques-et-les-autres-sciences/#i_31527

MU‘TAZILISME

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 5 844 mots

Dans le chapitre « Des ‘Abbāsides aux successeurs de Mutawakkil »  : […] Arrivés au pouvoir, les ‘Abbāsides n'eurent plus besoin de l'alliance alide. En général, les mu‘tazilites les suivirent pour combattre, sur le plan doctrinal, les shī‘ites extrémistes ( ghulāt ) et toutes les sectes qui leur étaient apparentées et avaient subi l'influence des anciennes croyances de l'Iran et de diverses gnoses (en particulier de la gnose manichéenne), sectes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mu-tazilisme/#i_31527

ṬĀHIRIDES LES (821-873)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 246 mots

Première principauté iranienne qui se forme au sein de l'empire ‘abbāsside. Son fondateur, Ṭāhir b. al-Ḥusayn, un mawla (client) persan, a aidé le calife al-Ma‘mūn à s'emparer du pouvoir à Baghdād. Celui-ci le nomme gouverneur du Khurāsān. Peu avant sa mort (822), Ṭāhir omet de faire prononcer le nom du calife dans le sermon ( khuṭba ) du vendredi ; c'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-tahirides/#i_31527

Pour citer l’article

Philippe OUANNÈS, « MA‘MŪN ABŪ L-‘ABBĀS ‘ABD ALLĀH AL- (786-833) - calife ‘abbāside (813-833) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-l-abbas-abd-allah-al-ma-mun/