Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MUNICH (JEUX OLYMPIQUES DE) [1972] Chronologie

26 août

Trente-six ans après la funeste mascarade nazie, les Jeux sont de retour en Allemagne, plus précisément en Allemagne de l'Ouest. Tout est mis en œuvre pour effacer ce terrible passé et occulter l'apparat de l'époque. La cérémonie d'ouverture se veut donc sobre et le protocole est respecté à la lettre. Le long défilé des délégations voit se côtoyer les costumes typiques africains ou asiatiques et les tenues légères des Occidentales : tous sont applaudis poliment par quatre-vingt mille spectateurs qui semblent retenir leur enthousiasme. Dernier relayeur, le jeune Allemand de l'Ouest Günter Zahn – qui représente donc l'Europe – pénètre dans le stade flanqué de quatre athlètes issus des autres continents : l'Australien Derek Clayton, le Japonais Kenji Kimihara, l'Américain Jim Ryun et le Kenyan Kipchoge Keino. Günter Zahn, muni de la torche fabriquée comme en 1936 par les usines Krupp, embrase la vasque. Le président de la République fédérale, Gustav Heinemann, déclare les Jeux ouverts. Pour la première fois, c'est une femme, Heidi Schüller, qui prononce le serment des athlètes. Autre innovation : Heinz Pollay prononce un serment au nom de tous les juges.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi