Kabbale


FLUDD ROBERT (1574-1637)

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 1 577 mots

Longtemps négligé, Fludd apparaît aujourd'hui comme une des plus remarquables figures du xviie siècle. Héritier de la tradition hermético-kabbalistique de la Renaissance, cet esprit encyclopédique, qui se heurta aux milieux du rationalisme naissant, prétendit, à travers une vaste description du macrocosme et du microcosme, restituer dans sa pureté la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-fludd/#i_0

GUEMATRIA

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 220 mots

Procédé d'herméneutique qui consiste à utiliser la valeur numérique des lettres constitutives d'un mot, ou d'un groupe de consonnes, pour l'interpréter moyennant le rapprochement avec un autre mot ayant la même valeur numérique. Par exemple le passage de la Genèse xxxii, 5 : « J'ai séjourné chez Laban » est expliqué par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guematria/#i_0

KABBALE

  • Écrit par 
  • François SECRET, 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 7 237 mots

Le terme kabbala, littéralement «  tradition », désignait à l'origine toute tradition doctrinale, même biblique à l'exclusion du Pentateuque, et plus particulièrement la transmission, d'abord orale, ensuite écrite, d'enseignements concernant la pratique religieuse. C'est seulement au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabbale/#i_0

PISTORIUS DE NIDA JOHANNES (1546-1608)

  • Écrit par 
  • Michel GAREL
  •  • 184 mots

Kabbaliste chrétien de la Renaissance, Johannes Pistorius de Nida était le médecin et le conseiller du margrave de Baden-Durlach, qu'il poussa à introduire la Réforme dans ses États ; cependant, lui-même retourna plus tard au catholicisme et devint même prêtre en 1591. Il doit surtout sa notoriété à son œuvre Artis Cabbalisticae, hoc est reconditae theologiae et philosophiae scripto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-pistorius-de-nida/#i_0

POSTEL GUILLAUME (1510-1581)

  • Écrit par 
  • François SECRET
  •  • 1 120 mots

Un des principaux représentants de la Renaissance, dont il vécut le mythe en se proclamant le « premier-né de la restitution ». Celui qui signe d'abord G. P. Barentonius Doleriensis (il est né d'une humble famille de Barenton, hameau de la Dolerie dans la Manche, où il a maintenant son vitrail dans la chapelle de Montéglise) est, dès 1538, « lecteur royal pour les mathématiques et les langues étra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-postel/#i_0

REUCHLIN JOHANNES (1455-1522)

  • Écrit par 
  • François SECRET
  •  • 656 mots

Humaniste allemand originaire de Pforzheim (Bade), qui lui a consacré plusieurs Festgabe (hommages d'anniversaire), ainsi qu'une collection d'essais (Pforzheimer Reuchlinschriften). Reuchlin reste le héros de la « querelle des hommes obscurs » (Dunkelmaenner). Et Max Brod, l'ami de Kafka, a encore raconté cette histoire dans le dernier ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-reuchlin/#i_0

RICI PAUL (mort en 1541)

  • Écrit par 
  • Michel GAREL
  •  • 364 mots

Humaniste, traducteur et kabbaliste de la Renaissance. D'origine israélite, né sans doute en Allemagne, Paul Rici, ou Paulus Ricius, dit aussi Paulus Israelita, reçoit le baptême catholique en Italie vers 1505. Il rencontre Érasme l'année suivante à Pavie où il devient professeur de philosophie et de médecine. Rici fut l'un des rares israélites convertis de l'époque qui apporta une contribution sé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-rici/#i_0

SEFER HA-BAHIR

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 361 mots

Traité anonyme, le premier à adopter le langage et les idées symboliques caractéristiques de la littérature kabbalistique qui s'étend du xiiie au xvie siècle. Il est attribué à une autorité connue du Talmud, Rabbi Nehunya ben ha-Kana. Sa forme littéraire est celle d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sefer-ha-bahir/#i_0

SEFIROT

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 385 mots

Terme technique de la kabbale, qui apparaît la première fois dans le texte anonyme du Sefer Yesira, où sefirot désigne les dix nombres primordiaux ou idéaux (à partir du sens littéral de la racine SFR : dénombrer). Dès les premiers écrits kabbalistiques, au xiie siècle, il est employé avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sefirot/#i_0