Philosophes arabes


ABŪ L-HUDHAYL AL-‘ALLĀF (752-842)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 796 mots

Premier grand penseur de la théologie mu‘tazilite, disciple indirect de Wāṣil b. ‘Atā', Abū l-Hudhayl al-‘Allāf est né à Baṣra et mort à Sāmarā. S'étant initié à la philosophie, il s'oppose vivement aux « physiciens » matérialistes, la dahriyya, qui soutiennent l'éternité du monde, défendant dans les polémiques les grands principes de l'École. Des doctrines de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-l-hudhayl-al-allaf/#i_0

ANVARĪ AVḤAD AL-DĪN MUḤAMMAD (1125?-1189 ou 1191)

  • Écrit par 
  • Michèle ÉPINETTE
  •  • 185 mots

L'un des plus brillants panégyristes persans du xiie siècle. Anvarī passe sa jeunesse à Tūs, où il étudie la littérature, les mathématiques, la philosophie et la métaphysique.Admis à la cour du sultan seldjūkide Sandjār, il jouit de grandes faveurs. Durant la captivité de son protecteur, il compose une élégie célèbre, Larmes du Khorassā […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avhad-al-din-muhammad-anvari/#i_0

AVERROÈS, arabe IBN RUSHD (1126-1198)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 3 292 mots

En Islam, la philosophie inspirée des Grecs (la falsafa) a eu une histoire complexe. Intégrant dès le début des éléments variés à son aristotélisme néo-platonisant, elle culmine en Orient avec Avicenne (Ibn Sīnā), dont la pensée devait connaître des d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/averroes/#i_0

AVICENNE, arabe IBN SĪNĀ (980-1037)

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN
  •  • 8 898 mots
  •  • 1 média

Avicenne est un des plus grands noms de la philosophie islamique et l'avicennisme se situe au carrefour de la pensée orientale et de la pensée occidentale. La forme du nom sous lequel Avicenne est traditionnellement connu dans l'histoire de la philosophie et de la médecine en Occident résulte d'une mutation de la for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avicenne/#i_0

FĀRĀBĪ AL- (872-950)

  • Écrit par 
  • Yves MARQUET
  •  • 1 268 mots

Abū Naṣr Muḥammad b. Tarkhān b. Awzalaġ al-Fārābī est connu en Occident, au Moyen Âge, sous les noms d'Avennasar et d'Alfarabius. Bien que turc, il est le deuxième en date des grands philosophes hellénisants musulmans de langue arabe, après al-Kindī et avant Avicenne, qui lui doit beaucoup. Il fut appelé le « deuxième maître », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-farabi/#i_0

IBN BĀDJDJA ABŪ BAKR IBN AL-SĀ'IGH, dit AVEMPACE (fin XIe s.-1138)

  • Écrit par 
  • Abdelkader BEN CHEHIDA
  •  • 1 188 mots

Auteur dont l'œuvre constitue un grand moment dans l'histoire de la philosophie arabe d'Espagne et une source importante pour les théologies médiévales. Le nom d'Ibn Bādjdja, qu'on donne communément à Abū Bakr Ibn al-Sā'igh (fils de l'orfèvre), a été latinisé en Avempace par les scolastiques à travers la transcription des traducteurs juifs. Les textes latins citent également ce penseur sous son pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-badjdja-abu-bakr-ibn-al-sa-igh-dit-avempace/#i_0

IBN SAB‘IN (1216-env. 1270)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 343 mots

Mystique musulman, né à Murcie et mort à La Mekke. La vie de Ibn Sab‘in fut agitée par des controverses et des persécutions. Il eut une bonne formation dans les sciences coraniques, juridiques, théologiques et philosophiques. Il s'initia à la réflexion mystique près de son maître Isḥāq b. al-Mar‘a b. Dahhāq. On le trouve à Ceuta, avec quelques disciples, da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-sab-in/#i_0

IBN ṬUFAYL ABŪ BAKR MUḤAMMAD (déb. XIIe s.-1185/86)

  • Écrit par 
  • Abdelkader BEN CHEHIDA
  •  • 1 382 mots

Né à Wādi Ash (Guadix) et mort à Marrakech, Abū Bakr Muḥammad Ibn Ṭufayl, contemporain et disciple indirect d'Ibn Bādjdja (Avempace), appartient, selon les historiens, à la génération qui précède celle d'Ibn Rushd (Averroès). Descendant de la célèbre famille arabe de Kays, il s'est illustré par ses talents d'homme politique, de savant et de philosophe. Il exerça auprès du souverain almohade Abū Ya […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-tufayl-abu-bakr-muhammad/#i_0

KARMĀNĪ AL- (mort apr. 1021)

  • Écrit par 
  • Mostafa Ibrahim MORGAN
  •  • 180 mots

Écrivain, philosophe et propagandiste ismaélien, Aḥmad ibn ‘Abd Allāh al-Karmānī, Hamīd al-dīn, surnommé Ḥuǧǧat al-‘Ārifīn, écrivit de nombreux essais de controverse contre les adversaires de l'ismaélisme, et particulièrement les Druzes : il est aussi l'auteur d'un livre théosophique, Rāḥa al-‘Aql (La Paix de la raison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-karmani/#i_0

KINDĪ AL- (IXe s.)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 1 450 mots

La série des falāsifa arabes commence par un penseur encyclopédique, imprégné de pensée grecque, mais aussi mêlé aux controverses religieuses. Il suffirait, pour faire révoquer en doute le jugement passager de Renan sur l'absence d'originalité de la philosophie arabe, de l'exemple de Kindī (et l'étude de ses successeurs irait d'ailleu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kindi-al/#i_0

LIVRE DE LA GUÉRISON, Avicenne - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 620 mots
  •  • 1 média

L'œuvre considérable du savant, philosophe et mystique persan Avicenne (Ibn Sīnā, 980-1037), comme celle de son maître Aristote, nous est parvenue incomplète. Ainsi, on ne connaît qu'un fragment de sa Philosophie orientale, qui en fut considérée un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-de-la-guerison/#i_0

MISKAWAYH (933-1030)

  • Écrit par 
  • Mohammed ARKOUN
  •  • 680 mots

Le nom complet de Abū ‘Alī Aḥmad ibn Muḥammad ibn Ya‘qūb Miskawayh suggère une ascendance musulmane allant au moins jusqu'à son grand-père. Miskawayh est, en effet, un Iranien né à Rayy (ancienne capitale à proximité de l'actuelle Téhéran) et mort à Ispahan. Nous savons qu'à Rayy il y avait encore beaucoup de zoroastriens. Quoi qu'il en soit du problème de sa conversion à l'islam, Miskawayh a comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miskawayh/#i_0

NĀSIR-E KHOSRAW ou NĀSIR-I KHUSRAW (1004-1088)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 246 mots

Né près de Balkh, d'une famille shī‘ite, Nāsir-e Khosraw se convertit, au cours d'un voyage en Égypte fatimide, à l'ismaélisme, dont il devient un ardent propagandiste ; il a décrit de pieux poèmes à tendances didactiques, un « Livre sur le bonheur » (Sa‘ādat-namah), un « Livre de la clarté » (Rawshanā'ī- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nasir-e-khosraw-nasir-i-khusraw/#i_0

RĀZĪ FAKHR AL-DĪN AL- (1149-1209)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 364 mots

Un des penseurs les plus complets de l'islam. Après ses études à Rayy (Ray), où il est né, Fakhr al-Dīn al-Rāzī fait plusieurs voyages qui l'amènent jusqu'aux Indes. Dans plusieurs villes, il a de violentes controverses avec des mu‘tazilites et avec des tenants d'autres écoles juridiques et théologiques. Il prend la fuite pour se fixer à Hārat.Son système est tout à fait personnel. Il ne cherche p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fakhr-al-din-al-razi/#i_0

RHAZÈS, arabe ABŪ BAKR MUḤAMMAD IBN ZAKARĪYĀ AL-RĀZĪ (865 env.-env. 925)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 383 mots

Médecin, alchimiste et philosophe persan, né vers 865 à Ray, près de Téhéran, mort vers 925 à Ray.Selon certaines sources, Rhazès (en arabe Abū Bakr Muḥammad ibn Zakar̄iyyā’ al-r̄az̄i), serait déjà alchimiste lorsqu'il acquiert ses connaissances médicales. Après avoir été médecin en chef dans un hôpital de Ray, il occupe un poste similaire à Bagdad pendant quelque temps. Comme de nombreux savants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhazes-arabe-abu-bakr-muhammad-ibn-zakariya-al-razi/#i_0

SANŪSĪ ABŪ ‘ABD ALLĀH MUḤAMMAD AL- (mort en 1490)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 364 mots

Dans l'islām, Sanūsī représente ce que Louis Gardet et G. C. Anawati appellent l'« ash‘arisme figé ». Disons qu'il est un témoin tardif (après Taftazāni et Idjī) de cette théologie associée à la philosophie qu'a inaugurée Fakhr al-Dīn al-Rāzī, bien qu'il ait jugé bon de critiquer ceux qui mêlent l'enseignement de la philosophie à celui de la théologie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-abd-allah-muhammad-al-sanusi/#i_0

SOHRAWARDĪ ou SUHRAWARDĪ SHIHĀBODDĪN YAHYĀ (1155-1191)

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET
  •  • 5 048 mots

Par sa philosophie de l'illumination (ishrāq), Sohrawardī a renouvelé la mystique islamique. Il interprète le monde comme l'effusion hiérarchisée des lumières immatérielles, tombant sur l'écran ténébreux de la matière. Il unit l'héritage d'Aristote et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sohrawardi-suhrawardi/#i_0

TRAITÉ DÉCISIF, Averroès - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 689 mots

Averroès (Ibn Rušd, 1126-1198), philosophe et médecin arabe de Cordoue, n'a été connu du Moyen Âge occidental que comme le « Commentateur », c'est-à-dire pour le corpus considérable de ses commentaires d'Aristote (notamment le De anima et la Métaphysique), à peu près la seule partie de son œuvre traduite en latin, et dont l'influence a été décisive. Il reste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-decisif/#i_0


Affichage 

Avicenne

Avicenne

photographie

Au carrefour de la pensée orientale et de la pensée occidentale, l'œuvre encyclopédique d'Avicenne (980-1037) recouvre tout le champ du savoir : de la logique et de la linguistique aux mathématiques, de la métaphysique à la médecine. Sur cette enluminure française du XVe... 

Crédits : AKG

Afficher

Avicenne

Avicenne
Crédits : AKG

photographie