AUSONE, lat. DECIMUS MAGNUS AUSONIUS (309?-? 394)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Bordeaux, Decimus Magnus Ausonius fit ses études à Toulouse. Il revint dans sa ville natale, où il enseigna la grammaire, puis la rhétorique. Appelé à Trèves pour être précepteur du futur empereur Gratien, Ausone fut élevé au consulat (379). Après l'assassinat de Gratien (383), il revint définitivement à Bordeaux, où il mourut.

Parmi ses Opuscula, qui révèlent un versificateur habile, mais bien froid à notre gré, on peut citer une description de la Moselle, trois poèmes à sujet chrétien : Versus Paschales, une Prière pascale pour l'empereur Valentinien (avec une profession de foi nicéenne), une Prière du matin. Parmi ses vingt-cinq Lettres (en vers également), trois sont adressées à son élève Paulin, le futur évêque de Nole, pour le détourner de quitter le monde.

Le contenu chrétien de ces poèmes est assez mince, et d'autres sont franchement païens. On a pu se demander si Ausone était païen ou chrétien. Sans doute était-il de ces esprits qui, comme il y en eut beaucoup au ive siècle dans les milieux cultivés, étaient au fond assez indifférents en matière religieuse, et dont le christianisme ne fut peut-être qu'un opportunisme.

—  Pierre Thomas CAMELOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AUSONE, lat. DECIMUS MAGNUS AUSONIUS (309?-? 394)  » est également traité dans :

CENTON

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 1 975 mots

Dans le chapitre « Des fragments de Virgile pour célébrer le Christ »  : […] Grecs et Romains n'ont pas traité le centon comme un amusement sans conséquence, qui disparaît sans laisser de traces après qu'on s'en est diverti un instant. Nombre de ces pièces ont été copiées et diffusées, on dirait aujourd'hui éditées. Ainsi, le centon témoigne, à sa modeste place, d'une certaine conception de la culture et mérite d'être exami […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/centon/#i_2541

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 795 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'emprise du christianisme »  : […] Religion nouvelle née dans une province romaine et pourvue d'un code de moralité inédit, fondé sur le mode entièrement nouveau d'un dieu unique, et sur la systématisation des interdits, le christianisme primitif paraît tout d'abord ne compter pour rien dans le monde occidental lettré. Martial ou Juvénal, vers la fin du i er  siècle, exploitent sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/#i_2541

GRATIEN (359-383) empereur romain (375-383)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 353 mots

Empereur romain né en 359 à Sirmium, province de Pannonie (auj. Sremska Mitrovica, en Serbie), mort le 25 août 383 à Lugdunum (auj. Lyon). À l'âge de huit ans, Gratien (Flavius Gratianus Augustus) est proclamé auguste par son père, Valentinien I er , qui espère assurer sa succession au trône sans accroc. Gratien partage ainsi le pouvoir avec so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gratien-359-383-empereur-romain-375-383/#i_2541

IDYLLE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 599 mots

Le mot eïdullion , dans la poésie alexandrine, indique un poème court, de style moyen et d'écriture vive, à sujet essentiellement descriptif. Ce dernier point a longtemps fait assimiler, chez les lexicographes, l'idylle à un petit tableau verbal. Tout vient, pour notre tradition culturelle, des Idylles de Théocrite. Mais parmi la trentaine de ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idylle-genre-litteraire/#i_2541

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 8 570 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Derniers feux »  : […] Deux poètes, l'Espagnol Martial et l'Italien Juvénal, vont toutefois faire entendre un son nouveau. Le premier écrira ses quatorze livres d'épigrammes, qui se veulent eux aussi une chronique, cette fois versifiée, de la vie mondaine. Mais ici l'épigramme s'arme d'une pointe, et l'on retrouve des accents entendus chez Catulle – il y a bien longtemp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-litterature/#i_2541

Pour citer l’article

Pierre Thomas CAMELOT, « AUSONE, lat. DECIMUS MAGNUS AUSONIUS (309?-? 394) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ausone-lat-decimus-magnus-ausonius/