Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

AIRY sir GEORGE BIDDELL (1801-1892)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Fils aîné de William Airy, il entre, à l'âge de dix ans, au Byatt Walker's School (Colchester), où il se fait remarquer pour son habileté manuelle. Entré au Trinity College (Cambridge, G.-B.) en 1819, il en sort en tant que senior wrangler en 1823 et, l'année suivante, il devient fellow de ce même collège. En 1823, G. B. Airy est nommé professeur lucasien de mathématiques et, en 1828, professeur plumien d'astronomie et directeur de l'observatoire de Cambridge ; plus tard (1835), il est astronome royal à Greenwich, poste qu'il ne quitte qu'en 1881 en prenant sa retraite.

Quoiqu'il ne soit pas un très grand astronome, Airy révèle un tel sens de l'ordre et de l'organisation qu'il fait de Greenwich un grand laboratoire, d'où sortiront par la suite plusieurs découvertes importantes. Outre ses travaux sur l'astronomie (il en publie plusieurs centaines), on lui doit de nombreuses recherches en optique, trigonométrie, théorie des erreurs, équations différentielles, magnétisme, acoustique, etc. Il est aussi l'inventeur des lentilles cylindriques pour la correction de l'astigmatisme (il est astigmate lui-même).

En 1872, après avoir souvent refusé les honneurs, il est nommé chevalier.

— Georges KAYAS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de recherche au CNRS, physique corpusculaire

Classification

Pour citer cet article

Georges KAYAS. AIRY sir GEORGE BIDDELL (1801-1892) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • ASYMPTOTIQUES CALCULS

    • Écrit par et
    • 6 250 mots
    • 1 média
    On voit facilement, en appliquant le théorème de Cauchy et en passant à la limite, que l'intégrale d'Airy, introduite en 1838 par Airy dans ses recherches sur l'optique :
    ne dépend pas du chemin L, pourvu qu'il satisfasse aux conditions (A). Effectuant le changement de variable : w = ...
  • EVEREST GEORGE (1790-1866)

    • Écrit par
    • 964 mots
    • 1 média

    Géographe britannique né le 4 juillet 1790 à Crickhowell (Pays de Galles), George Everest est surtout connu pour avoir donné son nom à la plus haute cime terrestre. Cette reconnaissance lui vient de ses travaux de cartographie de l’Inde, par lesquels il a précisé, notamment, la localisation...

  • GRAVIMÉTRIE

    • Écrit par
    • 6 129 mots
    • 2 médias
    ...été amplement vérifié, depuis sa mise en évidence dans l'Himālaya par John Henry Pratt en 1855. Il appelle une interprétation mécanique, proposée par George Biddell Airy la même année : cette compensation pourrait résulter de ce qu'une écorce, douée de rigidité, irrégulière dans sa densité, sa composition,...
  • ISOSTASIE, géologie

    • Écrit par
    • 745 mots
    • 2 médias

    Le terme « isostasie » (du grec isos, égal, et stasis, arrêt) traduit l'état d'équilibre des roches de la croûte terrestre par rapport au manteau sous-jacent. Ce phénomène implique que, au-dessus d'une certaine profondeur, appelée niveau de compensation, la masse des roches crustales superficielles...