AIRY sir GEORGE BIDDELL (1801-1892)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils aîné de William Airy, il entre, à l'âge de dix ans, au Byatt Walker's School (Colchester), où il se fait remarquer pour son habileté manuelle. Entré au Trinity College (Cambridge, G.-B.) en 1819, il en sort en tant que senior wrangler en 1823 et, l'année suivante, il devient fellow de ce même collège. En 1823, G. B. Airy est nommé professeur lucasien de mathématiques et, en 1828, professeur plumien d'astronomie et directeur de l'observatoire de Cambridge ; plus tard (1835), il est astronome royal à Greenwich, poste qu'il ne quitte qu'en 1881 en prenant sa retraite.

Quoiqu'il ne soit pas un très grand astronome, Airy révèle un tel sens de l'ordre et de l'organisation qu'il fait de Greenwich un grand laboratoire, d'où sortiront par la suite plusieurs découvertes importantes. Outre ses travaux sur l'astronomie (il en publie plusieurs centaines), on lui doit de nombreuses recherches en optique, trigonométrie, théorie des erreurs, équations différentielles, magnétisme, acoustique, etc. Il est aussi l'inventeur des lentilles cylindriques pour la correction de l'astigmatisme (il est astigmate lui-même).

En 1872, après avoir souvent refusé les honneurs, il est nommé chevalier.

—  Georges KAYAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AIRY sir GEORGE BIDDELL (1801-1892)  » est également traité dans :

ASYMPTOTIQUES CALCULS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis OVAERT, 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 6 511 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La méthode du col »  : […] Cette méthode a été utilisée par Riemann en 1863 pour étudier le comportement asymptotique de la fonction hypergéométrique et Debye l'a systématiquement développée dans deux mémoires de 1909 et 1910. Il s'agit d'étudier, pour t réel tendant vers l'infini, des intégrales du type : où L est un chemin, fini ou pas (pouvant dépendre de t ), contenu da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calculs-asymptotiques/#i_24145

EVEREST GEORGE (1790-1866)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 960 mots
  •  • 1 média

Géographe britannique né le 4 juillet 1790 à Crickhowell (Pays de Galles), George Everest est surtout connu pour avoir donné son nom à la plus haute cime terrestre. Cette reconnaissance lui vient de ses travaux de cartographie de l’Inde, par lesquels il a précisé, notamment, la localisation et la mesure de l’altitude des plus hauts sommets du mond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-everest/#i_24145

GRAVIMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean GOGUEL
  •  • 6 112 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'isostasie »  : […] Dans l'application de la formule de Stokes, et dans toutes les applications géodésiques, il faut évidemment considérer le champ de la pesanteur à l'extérieur de la Terre, qui est caractérisé par les valeurs de l'anomalie à l'air libre. Or, on a vu que l'anomalie à l'air libre ne se prête pas à l'interpolation entre stations, ce qui rend difficile l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravimetrie/#i_24145

ISOSTASIE, géologie

  • Écrit par 
  • Anny CAZENAVE
  •  • 743 mots
  •  • 3 médias

Le terme « isostasie » (du grec isos , égal, et stasis , arrêt) traduit l'état d'équilibre des roches de la croûte terrestre par rapport au manteau sous-jacent. Ce phénomène implique que, au-dessus d'une certaine profondeur, appelée niveau de compensation, la masse des roches crustales superficielles est partout la même quelle que soit l'altitude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isostasie-geologie/#i_24145

PRINCIPE DE L'ISOSTASIE

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 293 mots

Le géologue américain Clarence Edward Dutton (1841-1912) publie en 1889 un article intitulé On Some of Greater Problems of Physical Geology ( Sur certains des plus grands problèmes de géologie physique ). Il y développe notamment la théorie de l'isostasie (il est l'inventeur de ce terme). L'isostasie est définie aujourd'hui comme l'état d'équilib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-de-l-isostasie/#i_24145

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « AIRY sir GEORGE BIDDELL - (1801-1892) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/airy-sir-george-biddell/