Jamaïque

Jamaïque : carte de situation

carte de situation

Jamaïque : carte générale

carte générale

Jamaïque : carte administrative

carte administrative

Jamaïque : carte physique

carte physique

drapeau national

Toutes les données

Nom officiel
Jamaïque (JM)
Forme de gouvernement
monarchie constitutionnelle avec deux chambres législatives (Sénat [21 1], Chambre des représentants [63])
Chef de l'État
la reine Élisabeth II (Royaume-Uni), représentée par le gouverneur général Patrick Allen (depuis le 26 février 2009)
Chef du gouvernement
Andrew Holness (depuis le 3 mars 2016)
Capitale
Kingston
Superficie (km2)
10 991
Langue officielle
anglais
Religion officielle
aucune
Unité monétaire
dollar jamaïcain (JMD)
Population
2 734 000 (estim. 2018)
Densité (hab./km2)
248,7 (estim 2018)
Répartition urbains-ruraux
population rurale : 44,3 % (2018)
population urbaine : 55,7 % (2018)
Projection de population 2030
2 806 000
Taux de natalité
16,63 ‰ (2016)
Taux de mortalité
6,98 ‰ (2016)
Indice de fécondité
2,01 (2016)
Espérance de vie à la naissance
femmes : 76,2 ans (2017)
hommes : 72,3 ans (2017)
Alphabétisation des 15 ans et plus
hommes : 83,4 % (2014)
femmes : 92,7 % (2014)
IDH
0,732 (2017)
R.N.B. par habitant (USD)
4 750 (2017)


Les derniers événements

25 février 2016 • JamaïqueVictoire de l’opposition aux élections législatives.

Le Parti travailliste jamaïcain (conservateur) de l’ancien Premier ministre Andrew Holness remporte les élections législatives avec 50,1 p. 100 des suffrages et 32 sièges sur 63. Il devance de peu le Parti national populaire (social-démocrate) du Premier ministre sortant Portia Simpson-Miller, qui obtient 49,7 p. 100 des voix et 31 élus. Le taux de participation est de 47 p. 100. Andrew Holness prendra ses fonctions de chef du gouvernement le 3 mars.  [...] Lire la suite

18 mai - 22 juin 2010 • JamaïqueÉmeutes à Kingston et arrestation d'un chef de gang.

Le 18, le Premier ministre Bruce Golding signe l'acte d'extradition de Christopher « Dudus » Coke, parrain de la drogue et du trafic d'armes et chef du gang Shower Posse, laquelle est réclamée par les États-Unis depuis août 2009. Le Parti travailliste jamaïquain (J.L.P.) au pouvoir était [...] Lire la suite

9-16 août 1993 • Vatican - AmériqueVisite du pape Jean-Paul II en Amérique.

-centième anniversaire de l'évangélisation du continent. Évoquant le « drame » de l'esclavage, il regrette que l'arrivée de l'Église dans le Nouveau Monde se soit accompagnée d'« erreurs et de péchés ». Le 11, le pape fait une courte escale à Merida, capitale de l'État mexicain du Yucatán. Onze mois [...] Lire la suite

30 mars 1993 • JamaïqueVictoire du parti du Premier ministre aux élections législatives.

À l'issue d'une campagne marquée par une violence meurtrière, le Parti national populaire (social-démocrate) du Premier ministre Percival Patterson remporte cinquante-trois des soixante sièges au Parlement, contre sept pour le Parti travailliste jamaïcain (conservateur) d'Edward Seaga, qui lui [...] Lire la suite

28 mars 1992 • JamaïqueRemplacement du Premier ministre Michael Manley par Percival Patterson.

Le Parti national populaire (social-démocrate) élit Percival Patterson à sa présidence, et donc au poste de Premier ministre. Successeur de Michael Manley, qui a démissionné pour raison de santé, il était son plus proche collaborateur.  [...] Lire la suite

9 février 1989 • JamaïqueVictoire de l'opposition social-démocrate aux élections législatives.

Le Parti national populaire (P.N.P., social-démocrate) de Michael Manley, Premier ministre de 1972 à 1980, remporte quarante-cinq sièges sur les soixante à pourvoir aux élections législatives, n'en laissant que quinze au Parti travailliste jamaïcain (J.L.B., conservateur) du chef du gouvernement [...] Lire la suite

15 décembre 1983 • JamaïqueVictoire d'Edward Seaga aux élections législatives boycottées par l'opposition

., conservateur), au pouvoir depuis 1980, alors que Michael Manley, leader du Parti national populaire (P.N.P.), assistait, en Europe, à une réunion de l'Internationale socialiste dont son parti est membre. Pour protester contre le fait qu'elle ne pouvait mettre sur pied sa campagne électorale dans un délai aussi court, l'opposition a décidé de boycotter le scrutin. En conséquence, le J.L.P. obtient les soixante sièges du Parlement.  [...] Lire la suite