Trinité-et-Tobago

Trinité-et-Tobago : carte de situation

carte de situation

Trinité-et-Tobago : carte générale

carte générale

Trinité-et-Tobago : carte administrative

carte administrative

Trinité-et-Tobago : carte physique

carte physique

drapeau national

Toutes les données

Data Pays
Nom officiel
République de Trinité-et-Tobago (TT)
Forme de gouvernement
république avec deux chambres législatives (Sénat [31 1], Chambre des représentants [42])
Chef de l'État
Paula-Mae Weekes (depuis le 19 mars 2018)
Chef du gouvernement
Keith Rowley (depuis le 9 septembre 2015)
Capitale
Port of Spain
Superficie (km2)
5 130
Langue officielle
anglais
Religion officielle
aucune
Unité monétaire
dollar de Trinité-et-Tobago (TTD)
Population
1 368 000 (estim. 2022)
Densité (hab./km2)
266.7 (estim. 2022)
Répartition urbains-ruraux
population rurale : 46,8 % (2018)
population urbaine : 53,2 % (2018)
Projection de population 2030
1 361 000
Taux de natalité
12,58 ‰ (2019)
Taux de mortalité
8,50 ‰ (2019)
Indice de fécondité
1,71 (2019)
Espérance de vie à la naissance
hommes : 70,9 ans (2019)
femmes : 76,2 ans (2019)
Alphabétisation des 15 ans et plus
-
femmes : 0 %
IDH
0,796 (2019)
R.N.B. par habitant (USD)
15 410 (2020)
sources des données : Encyclopædia Britannica, Banque mondiale, Programme des Nations unies pour le développement



Les derniers événements

10 août 2020 Trinité-et-Tobago. Élections législatives.

Le Mouvement national du peuple (centre) du Premier ministre Keith Rowley conserve la majorité absolue à l’issue des élections législatives, avec 49,1 p. 100 des suffrages et 22 élus sur 41. Le Congrès national uni (centre gauche) de Kamla Persad-Bissessar progresse légèrement avec 47,1 p. 100 des voix et 19 élus. Le Congrès du peuple (centre gauche) n’est plus représenté au Parlement. […]  Lire la suite

12 mars 2019 Union européenne. Révision de la liste noire des paradis fiscaux.

Les territoires américains des Samoa, de Guam et des îles Vierges, ainsi que Trinité-et-Tobago et les Samoa indépendantes y figurent toujours. La Barbade, les Émirats arabes unis et les îles Marshall, qui en étaient sortis en 2018, la réintègrent. Aruba, Belize, les Bermudes, les Fidji, Oman, Vanuatu et la Dominique les rejoignent. […]  Lire la suite

5 décembre 2017 Union européenne. Publication de la « liste noire » des paradis fiscaux.

Il s’agit de Bahreïn, la Barbade, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Grenade, Guam, Macao, les îles Marshall, la Mongolie, la Namibie, Palaos, le Panamá, Sainte-Lucie, les Samoa – indépendantes et américaines –, Trinité-et-Tobago et la Tunisie. Aucun État membre n’en fait partie – ni aucun grand centre financier offshore, selon l’avis des organisations non gouvernementales anticorruption. […]  Lire la suite

7-9 septembre 2015 Trinité-et-Tobago. Alternance démocratique.

Le 7, le Mouvement national du peuple (social-démocrate) de Keith Rowley remporte les élections législatives avec 51,7 p. 100 des suffrages et 23 sièges sur 41. Il bat la Coalition du peuple (social-démocrate) du Premier ministre Kamla Persad-Bissessar qui obtient 46,6 p. 100 des voix et 18 élus. Le 9, le président Anthony Carmona nomme Keith Rowley Premier ministre. […]  Lire la suite

16-17 décembre 1991 Trinité-et-Tobago. Retour au pouvoir des sociaux-démocrates

Le 16, le Mouvement national du peuple (social-démocrate), au pouvoir de 1956 à 1986, remporte 21 des 36 sièges du Parlement (+ 18). La victoire de la formation de Patrick Manning intervient aux dépens de l'Alliance nationale pour la reconstruction (A.N.R.), coalition multiraciale dirigée par le centriste Arthur Ray Robinson, Premier ministre depuis décembre 1986. […]  Lire la suite

27 juillet - 1er août 1990 Trinité-et-Tobago. Échec d'une tentative de coup de force

Le 27, à Port of Spain, capitale de l'ancienne colonie caraïbe britannique indépendante depuis 1962, quelque cent trente militants musulmans noirs de l'organisation Jamaat Al-Muslimeen, dirigée par Yasin Abou Bakr, déclenchent un coup de force et retiennent en otage le Premier ministre Arthur Ray Robinson. Ils exigent la démission de celui-ci, l'organisation prochaine d'élections et l'impunité pour eux-mêmes. […]  Lire la suite

15 décembre 1986 Trinité-et-Tobago. Victoire de l'opposition aux élections législatives

Le 15, les électeurs de Trinité-et-Tobago, deux îles situées au nord de la côte du Venezuela, renouvellent les 36 sièges du Parlement. L'Alliance nationale pour la reconstruction (N.A.R.), coalition de quatre partis d'opposition dirigée par Arthur Napoleon Robinson, remporte une victoire écrasante sur le Mouvement national du peuple (P.N.M.) du Premier ministre George Chambers, en enlevant 33 des 36 sièges. […]  Lire la suite

26 janvier - 5 février 1985 Vatican – Amérique latine. Voyage du pape Jean-Paul II en Amérique latine

Le 5 février, une escale à Trinité-et-Tobago clôt ce voyage, qui a permis à Jean-Paul II de rappeler les principes de la doctrine sociale de l'Église. […]  Lire la suite

1er-31 mai 1982 Argentine – Royaume-Uni. Transformation du conflit des Malouines en guerre ouverte

Une résolution est adoptée par dix-sept voix et quatre abstentions : les États-Unis, le Chili, la Colombie et Trinité et Tobago. Elle demande à Washington de cesser son aide à la Grande-Bretagne et incite les pays de l'O.E.A. (Organisation des États américains) à prêter une assistance « appropriée » à Buenos Aires. Le 28, Port Darwin et son aéroport, Goose Green, sont abandonnés par les Argentins après de durs combats, ce qui permet aux troupes britanniques d'atteindre sans difficulté, dès le 31, les environs de Port Stanley, transformé en camp retranché et défendu par sept mille soldats argentins. […]  Lire la suite

9 novembre 1981 Trinité-et-Tobago. Élections législatives

Le Mouvement national du peuple (P.N.M.), dirigé par George C. Chambers, Premier ministre, remporte vingt-six des trente-six sièges au Parlement. Ces élections sont les premières depuis la mort, le 29 mars, de l'ancien Premier ministre, Eric Williams, fondateur du P.N.M., mouvement qui a gagné toutes les élections depuis 1956. […]  Lire la suite