Panamá

Panamá : carte de situation

carte de situation

Panamá : carte générale

carte générale

Panamá : carte administrative

carte administrative

Panamá : carte physique

carte physique

drapeau national

Toutes les données

Data Pays
Nom officiel
République du Panamá (PA)
Forme de gouvernement
république avec une chambre législative (Assemblée nationale [71])
Chef de l'État et du gouvernement
Laurentino Cortizo (depuis le 1er juillet 2019)
Capitale
Panamá
Langue officielle
espagnol
Religion officielle
aucune
Unité monétaire
balboa (PAB)
Population
4 348 000 (estim. 2021)
Projection de population 2030
4 842 000
Superficie (km2)
74 177
Densité (hab./km2)
58,9 (2020)
Répartition urbains-ruraux
population urbaine : 67,7 % (2018)
population rurale : 32,3 % (2018)
Espérance de vie à la naissance
hommes : 75,4 ans (2018)
femmes : 81,4 ans (2018)
Alphabétisation des 15 ans et plus
hommes : 95,7 % (2015)
femmes : 94,5 % (2015)
R.N.B. par habitant (USD)
11 880 (2020)
sources des données : Encyclopædia Britannica, Banque mondiale, Programme des Nations unies pour le développement

Pays limitrophes (frontières terrestres uniquement)



Les derniers événements

5 mai 2019 Panamá. Élection de Laurentino Cortizo à la présidence.

Le candidat du Parti révolutionnaire démocratique (social-démocrate), Laurentino Cortizo, est élu président, avec 33,4 p. 100 des suffrages. Il l’emporte de peu sur son principal adversaire Rómulo Roux, candidat du Parti du changement démocratique (droite), qui recueille 31 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 73 p. 100. Aux élections législatives qui se déroulent le même jour, le Parti révolutionnaire démocratique obtient 35 sièges sur 71, contre 18 pour le Parti du changement démocratique. […]  Lire la suite

25 janvier 2019 Église catholique. Défense des migrants par le pape François aux JMJ.

Le pape François, qui participe aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) au Panamá, appelle, dans un discours prononcé devant quatre cent mille personnes, à accueillir et à prendre en charge « tous ceux qui sont abandonnés et contraints de quitter, ou de perdre, leur terre, leurs racines, leurs familles et leur travail ». Il défend une Église « qui sait accueillir, protéger, promouvoir et intégrer ; qui ne stigmatise pas et, surtout, qui ne généralise pas […] en identifiant tout migrant comme porteur de mal social ». […]  Lire la suite

8 janvier 2019 Turquie. Condamnation d'une journaliste.

Elle avait dénoncé, à la faveur de la révélation des « Panama Papers », en novembre 2017, les méthodes d’optimisation fiscale mises en œuvre par Bülent et Erkam Yildirim. L’acte d’accusation ne remet pas en cause la réalité des faits exposés. […]  Lire la suite

5-30 septembre 2018 Libye. Le rôle de Tripoli dans l'accueil des migrants en question.

Le 22, le Panamá décide, sous la pression de l’Italie, de retirer son pavillon maritime à l’Aquarius. Ce dernier avait été privé en août de son précédent pavillon accordé par Gibraltar. Le 23, l’Aquarius manque de créer un incident avec les garde-côtes libyens en secourant quarante-sept migrants au large de la Libye. Le 25, la France, l’Allemagne, l’Espagne et le Portugal acceptent de se répartir les cinquante-huit migrants secourus par l’Aquarius. […]  Lire la suite

1er février 2018 Suisse. Sanction à l'encontre de la filiale suisse de Gazprombank.

À l’issue d’investigations menées à la suite de la révélation des « Panama Papers » en avril 2016, la Finma, l’autorité de surveillance des marchés, accuse la filiale suisse de la banque russe Gazprombank d’avoir « gravement enfreint les obligations de diligence exigées par la loi sur le blanchiment d’argent » entre 2006 et 2016. Elle lui interdit « d’élargir ses activités d’affaires avec des personnes privées » et lui impose de « surveiller de près les relations existantes ». […]  Lire la suite

23 janvier 2018 Union européenne. Réduction de la « liste noire » des paradis fiscaux.

Huit des dix-sept pays concernés en sortent pour rejoindre la « liste grise » : la Barbade, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Grenade, Macao, la Mongolie, le Panamá et la Tunisie. […]  Lire la suite

5 décembre 2017 Union européenne. Publication de la « liste noire » des paradis fiscaux.

Il s’agit de Bahreïn, la Barbade, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Grenade, Guam, Macao, les îles Marshall, la Mongolie, la Namibie, Palaos, le Panamá, Sainte-Lucie, les Samoa – indépendantes et américaines –, Trinité-et-Tobago et la Tunisie. Aucun État membre n’en fait partie – ni aucun grand centre financier offshore, selon l’avis des organisations non gouvernementales anticorruption. […]  Lire la suite

28 juillet 2017 Pakistan. Destitution du Premier ministre Nawaz Sharif.

La diffusion des « Panama papers » en avril 2016 avait révélé la détention par les enfants de Nawaz Sharif de sociétés et de biens immobiliers par le biais de holdings offshore. La commission d’enquête mise en place par la Cour accuse le Premier ministre d’avoir dissimulé une partie de son patrimoine et d’avoir surestimé l’héritage de son père pour justifier sa fortune. […]  Lire la suite

12 juin 2017 Panamá – Chine – Taïwan. Rupture des relations diplomatiques entre Panamá et Taipei.

Adhérant à la politique de la « Chine unique », le Panamá annonce la rupture de ses relations diplomatiques avec Taïwan, dont il était un partenaire historique, et la reconnaissance de la République populaire de Chine. Pékin est le deuxième client du canal de Panamá et une société chinoise a acheté en 2016 le plus grand port de conteneurs du pays, sur la façade atlantique. […]  Lire la suite

3 juin 2017 Malte. Victoire du pouvoir aux élections législatives.

En dépit des soupçons de corruption portant sur l’entourage du Premier ministre Joseph Muscat, révélés par la publication des « Panama papers » en avril 2016, le Parti travailliste au pouvoir remporte les élections législatives avec 55 p. 100 des suffrages et 37 sièges sur 67. La Force nationale regroupant le Parti nationaliste (centre droit) et le Parti démocratique (centre gauche) obtient 43,7 p. […]  Lire la suite