BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

WAHHĀBISME

En 1810 paraissait à Paris un livre intitulé Histoire des Wahabis, depuis leur origine jusqu'à la fin de 1809. Son auteur, Louis-Alexandre de Corancez, consul général de France, avait suivi les routes caravanières de Bagdad à Alep. Le « wahhabisme » tire son nom du prédicateur musulman Mụhammad ibn ‘ Abd al-Wahhāb (1703-1792). Mais ses disciples ont récusé cette appellation, ils se sont eux-mêmes désignés comme les Ahl al-Tawhīd, « les gens de l'Unicité » (de Dieu). À l'orientaliste Henri Laoust, nous devons cette définition du wahhabisme : « Mouvement à la fois religieux et politique, arabe et musulman, le wahhābisme s'est assigné essentiellement pour but [...] de construire un État sunnite qui se fût étendu non seulement au Nadjd mais à l'ensemble des pays arabes, de restaurer l'Islam dans sa pureté première, en luttant contre toutes les innovations suspectes ou les superstitions populaires et en se laissant de larges possibilités d'expansion comme au temps des Compagnons [du Prophète]. »

Issu d'une famille de religieux de Uyaïna, oasis du Nadjd, région centrale désertique de la péninsule arabique, Mụhammad ibn ‘Abd al-Wahhāb acquit sa science musulmane dans de célèbres mosquées-universités à Médine, à Bassora, à Bagdad, peut-être à Hamadan, à Ispahan, à Qom, puis à Damas et au Caire. Dans ces contrées de l'Empire ottoman et de la Perse safavide, il jugea que l'islam s'était avili parmi des populations sédentaires et superstitieuses, parmi des aristocraties raffinées et laxistes. Il leur opposa une prédication fondée sur la pureté doctrinale telle que l'avait énoncée Ạhmad ibn ̣Hanbal (mort en 855), le dernier et le plus rigoriste de quatre grands imams fondateurs des écoles juridiques sunnites de l'islam.

Revenu au Nadjd vers 1739, il commença à prêcher et à composer le Kitāb al-Tawhīd « Traité sur l'Unicité » divine où il insista sur cette exigence absolue et sur la soumission directe du croyant au Dieu Un. Par son souffle court et ardent, par ses constantes références […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« WAHHĀBISME » est également traité dans :

IBN 'ABD AL-WAHHĀB

Écrit par :  Jacqueline CHABBI

Muḥammad ben ‘Abd al-Wahhāb donne son nom à la doctrine du wahhabisme. Réformateur sunnite issu d'une famille de juristes du Nadjd, en Arabie centrale, il s'inscrit dans le courant rigoriste musulman du hanbalisme (Ibn Ḥanbal mort en 855), revitalisé au xiiie siècle par le Syrien Ibn Taymiyya. Son ouvrage sur « l'unité de… Lire la suite
ARABIE

Écrit par :  Robert MANTRANMaxime RODINSON Universalis

Dans le chapitre "Les Ottomans"  : …  du xviiie siècle des idées réformistes de Moḥammad b. ‘ Abd al-Wahhāb, père du *wahhābisme dont se réclamèrent par la suite nombre de nationalistes arabes. Ibn ‘Abd al-Wahhāb condamnait toutes les innovations apportées par les califes depuis les Omeyyades, rejetait la domination ottomane et visait à instaurer en Arabie, et… Lire la suite
ARABIE SAOUDITE

Écrit par :  Philippe DROZ-VINCENTGhassan SALAMÉ

Dans le chapitre " Les trois États"  : …  d'un butin) tribaux qu'un jihad (guerre pour la religion) pour la propagation de l'islam* tel que l'interprétait Ibn ‘Abd al-Wahhab. Ces idées ne forment pas, comme les ennemis du « wahhabisme » (mot récusé par les premiers intéressés, qui préfèrent celui de mouwahhidoun, unicistes, ou ikhwān, frères) l'ont souvent… Lire la suite
MUSULMAN DROIT

Écrit par :  Pascal BURESI

Dans le chapitre "L'influence du courant hanbalite wahhabite"  : …   siècle, les ressources en hydrocarbures et la rente en pétro-dollars ont permis au hanbalisme *wahhabite de se départir de son statut de courant minoritaire et relativement confidentiel, pour étendre aujourd'hui son influence, aux dépens des autres écoles juridiques et théologiques du monde musulman. La révolution islamique iranienne et les… Lire la suite
HANBALITE ÉCOLE

Écrit par :  Yves THORAVAL

… *La plus dogmatique et la plus puriste des mādhhābs (écoles d'interprétation) de jurisprudence de l'islām sunnite, le ḥanbalisme (ḥanābila) est fondé sur les enseignements de l'imām Aḥmad b. Ḥanbal ; ce dernier, partisan de l'origine divine du droit, rejetait par là même l'opinion personnelle (ra'y), le raisonnement par analogie (… Lire la suite
IBN SA'ŪD 'ABD AL-'AZĪZ III (1880-1953) roi d'Arabie Saoudite (1932-1953)

Écrit par :  Jean-Claude KLEIN

… *Fils d'un descendant du grand Muḥammad ibn Sa‘ūd, unificateur de l'Arabie au xviiie siècle, ‘Abd al-‘Azīz n'avait pour lui, à vingt ans, que sa prestance (il mesurait près de deux mètres), sa vitalité et le prestige attaché au nom de sa famille. Son père, chassé de sa capitale, Riyād, par l'émir Ibn Rashīd allié aux Turcs, avait… Lire la suite
IBN TAYMIYYA (1263-1328)

Écrit par :  Roger ARNALDEZ

… *L'un des plus grands, sinon le plus grand, des jurisconsultes de l'école ḥanbalite. À l'arrivée des Mongols, Taqī al-dīn Aḥmad ibn Taymiyya quitte Ḥarrān, sa ville natale, et se réfugie à Damas, où il enseigne à la mosquée des Umayyades l'exégèse coranique. Il dénonce tout ce qu'il juge innovation (bid‘a) en islām ; en particulier, il… Lire la suite
ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

Écrit par :  Françoise AUBINOlivier CARRÉNathalie CLAYERAndrée FEILLARDMarc GABORIEAUAltan GOKALPDenys LOMBARDRobert MANTRANAlexandre POPOVICCatherine POUJOLJean-Louis TRIAUD Universalis

Dans le chapitre "Scission parmi les traditionalistes : 1818-1857"  : …  de précédents du Moyen-Orient, comme le réformisme yéménite de Al-Shaukānī (mort en 1834) et le *wahhabisme d'Arabie. Ils ont instauré le débat sur le culte des saints. Ils provoquèrent une scission : d'un côté, la majorité silencieuse restée fidèle au culte des saints – qui a trouvé son théoricien à la fin du xixe siècle en… Lire la suite
ISLAM (La civilisation islamique) - Islam et politique

Écrit par :  Louis GARDETOlivier ROY

Dans le chapitre "Un sort politique très contrasté"  : …  reste modérée. En Arabie saoudite, la monarchie s'appuie depuis sa création sur les oulémas *wahhabites, eux-mêmes très fondamentalistes, mais réprime toute autre forme d'islamisme, comme le Comité des droits légitimes dirigé de Londres par le docteur Abou Hamza al-Masri, condamné à sept ans de détention pour appel au meurtre et à la haine… Lire la suite
MECQUE LA

Écrit par :  Georges BOHAS

… *Ville sainte de l'islam vers laquelle se tournent tous les musulmans pour prier et en laquelle ils doivent, s'ils en ont les moyens, se rendre en pèlerinage au moins une fois dans leur vie. Avant l'établissement de l'islam, La Mecque (de l'arabe Makka) est essentiellement une cité commerçante. Bien que son existence soit plus ancienne, ce… Lire la suite
PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

Écrit par :  Nadine PICAUDOUAude SIGNOLES

Dans le chapitre " Percées saoudiennes"  : …  à la fin du xviiie siècle par le prêcheur Mohamad ibn Abdelwahhab. L'islam *wahhabite qui lui doit son nom allie fondamentalisme scripturaire, puritanisme moral et rigorisme des pratiques. Le royaume actuel est issu de la reconquête du Najd en 1902 par Abd al-Aziz ibn Saoud alors exilé au Koweït. Profitant de l'affrontement… Lire la suite
QATAR

Écrit par :  André BOURGEYPhilippe DROZ-VINCENT

Dans le chapitre "Les conséquences sociétales de la modernisation "  : …  sur le peuple qatari. Le Qatar est un émirat très conservateur, dont l'idéologie officielle est le *wahhabisme, dans une espèce de schizophrénie entre richesse, luxe, mode de vie occidental et traditionalisme. Mais, à la différence de l'Arabie Saoudite, l'État qatari n'a pas émergé du religieux dans une alliance entre une famille fondatrice et des… Lire la suite
ROUGE MER

Écrit par :  Colette DUBOISJean-Pierre PINOT Universalis

Dans le chapitre "Des liens culturels resserrés"  : …  de la « umma » ou communauté des croyants. Depuis la chute de l'Empire ottoman, l'Arabie Saoudite *wahhabite, considérée comme hérétique au xviiie siècle, gardienne des lieux saints (La Mecque, Médine) défend l'orthodoxie de l'islam. Malgré la réduction des quotas de pèlerins de chaque pays islamique, les aéroports de Djeddah,… Lire la suite

Afficher la liste complète (13 références)

 

Bibliographie

J. S. Habib, Ibn Saud's Warriors of Islam, Brill, Leyde, 1978

H. Laoust, Les Schismes dans l'Islam, Payot, Paris, 1965.

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média