BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

VENTS

L' échauffement de la Terre par le rayonnement solaire est très irrégulier. Le mécanisme, simplifié à l'extrême, est le suivant : l'air au contact des sols ensoleillés s'échauffe ; cet air chaud, donc plus léger, exerce à la surface du sol une pression inférieure à la moyenne. C'est ainsi que se créent des zones de basses pressions, ou dépressions. Inversement, l'air froid, plus lourd, se comprime, s'affaisse et crée des zones de hautes pressions, ou anticyclones. Le rôle du vent consiste à réguler les différences de pressions qui se créent à la suite de la dilatation et de la compression des masses d'air sous l'effet de la chaleur. L'air se dirige des zones de hautes pressions vers les zones de basses pressions. Plus ces différences de pression sont importantes, plus le « courant d'air compensateur » est fort.

Les circulations d'air, les vents, s'expriment à différentes échelles. À l'échelle de la Terre, le rayonnement solaire est plus dense par unité de surface à l'équateur qu'aux pôles où il est tangentiel à la surface terrestre : très schématiquement, l'air chaud des zones équatoriales tend à se diriger vers les plus hautes latitudes, déterminant ainsi la circulation générale atmosphérique. À l'échelle régionale ou locale, les reliefs ou les différences de comportement thermique entre les océans et les continents peuvent créer des zones contiguës de basses et de hautes pressions à l'origine de vents comme le mistral, l'effet de fœhn, ou les brises de terre et de mer. Au fil des saisons, les différences thermiques qui se manifestent entre l'hémisphère Nord et l'hémisphère Sud sont responsables de vents saisonniers comme les moussons, apportant, tour à tour, prospérité et catastrophes naturelles.

René CHABOUD

Un aspect remarquable de la circulation atmosphérique est exprimé par les courants-jets, sortes de tubes aplatis de vent fort, que l'on observe au-dessus de certaines régions du globe. L'épaisseur des courants-jets est de l'ordre de 3 à 5 kilomètres, leur largeur de 500 à 800 kilomètres, et leur longueur en attein [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  9 pages…

 

Pour citer cet article

CHABOUD, BESSEMOULIN, LABARTHE, « VENTS  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vents/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« VENTS » est également traité dans :

ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations continentales

Écrit par :  Roger COQUE

Dans le chapitre " Accumulation éolienne"  : …  Comme les eaux courantes, le vent a une activité de transport et d'accumulation. Cette activité se situe dans le prolongement de la déflation qu'il exerce aux dépens des formations superficielles meubles. Les observations de terrain ainsi que l'expérimentation en soufflerie montrent que cette prise en charge ne concerne que les… Lire la suite
AÉRONOMIE

Écrit par :  Gaston KOCKARTS

Dans le chapitre " Phénomènes de transport"  : …  à la fois les constituants majoritaires et minoritaires. Ce sont essentiellement les vents horizontaux dont la structure et l'effet peuvent être très variables en fonction de l'altitude. Ensuite, les mouvements spécifiques à chaque constituant minoritaire peuvent modifier de façon appréciable la distribution verticale de ceux-ci en fonction de l'… Lire la suite
AGROMÉTÉOROLOGIE

Écrit par :  Emmanuel CHOISNELEmmanuel CLOPPET

Dans le chapitre "Les effets destructeurs (gel, grêle, vents forts, fortes chaleurs)"  : …  Les vents forts peuvent causer des dégâts mécaniques aux plantes et aux arbres – comme la verse des céréales, qui pénalise considérablement la possibilité ultérieure de récolte mécanique. L'amélioration génétique a permis de réduire le risque en produisant des blés ou des orges aux tiges plus courtes… Lire la suite
ANÉMOCHORIE

Écrit par :  Jacques DAUTA

Dissémination, par l'intermédiaire du vent, des fruits et des graines de plantes à fleurs, et, plus généralement, des spores et d'autres formes de dispersion des espèces vivantes. Parmi les caractères morphologiques favorables à l'anémochorie, la petitesse et la légèreté des semences et des germes… Lire la suite
ANTICYCLONES

Écrit par :  Jean BESSEMOULIN

La circulation des vents autour d'un anticyclone s'effectue dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère Nord et dans le sens inverse dans l'hémisphère Sud. Au voisinage de la surface terrestre, les vents sont quelque peu divergents, à partir du centre anticyclonique, mais en altitude ils tendent à s'écouler… Lire la suite
ARÉISME

Écrit par :  Pierre CARRIÈRE

Dans le chapitre "Les causes de l'aréisme"  : …  Les amplitudes thermiques journalières sont assez fortes pour donner naissance à des vents locaux qui viennent prélever, à la surface du sol, l'eau que l'évaporation n'a pas encore eu le temps de soustraire. Ils renforcent l'action des vents secs alizés, qui balaient la plus grande partie des terres arides et qui ont un pouvoir évaporant… Lire la suite
ASCENDANCE, météorologie

Écrit par :  Jean-Pierre CHALON

Dans le chapitre "L’instabilité barocline"  : …  d’instabilité. Dans cette zone de fort gradient, l’équilibre de l’atmosphère est maintenu grâce à la présence en altitude de vents forts. L’instabilité barocline intervient lorsque les lignes d’égale température (lignes isothermes) ne sont plus alignées avec les lignes de courant, si bien que les vents horizontaux transportent de l’air des régions… Lire la suite
ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique

Écrit par :  Bernard GOSSET

Dans le chapitre "Circulation moyenne de l'atmosphère"  : …  a, la ceinture dépressionnaire est située nettement au nord de l'équateur. Par suite, l'alizé de l'hémisphère Sud qui se dirige vers cette zone de basses pressions franchit l'équateur en subissant une déviation. D'après la loi de Buys-Ballot, toute particule circule, on l'a vu, en laissant les hautes pressions à sa… Lire la suite
ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

Écrit par :  Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT

Dans le chapitre "Effets de la rugosité du sol et de l'orographie"  : …  Si nous considérons ici les effets dynamiques du vent, il faut s'attacher particulièrement à la rugosité du sol, intervenant aussi bien au niveau très localisé de l'évaporation à partir d'une feuille ou d'une motte de terre qu'à celui, plus vaste, de l'influence du relief sur la convection forcée, au passage d'une ligne de collines par exemple… Lire la suite
AVALANCHES

Écrit par :  Gérard BRUGNOT

Dans le chapitre "Troisième scénario : vent violent après une chute de neige modérée à forte, température de basse à très basse"  : …  scénario sont d'abord favorables à un transport important de neige sous l'action du vent. Une conséquence visible de ce transport est l'apparition de corniches qui ce construisent sur la pente « sous le vent ». Pendant la chute et immédiatement après, on aura un scénario de type 1, l'effet du vent se limitant à augmenter localement l'épaisseur du… Lire la suite
BUYS-BALLOT LOI DE

Écrit par :  Florence DANIEL

Le Hollandais Christophorus Henricus Didericus Buys-Ballot (1817-1890) publie en 1857 une Note sur le rapport de l’intensité de la direction du vent avec les écarts simultanés du baromètre dans laquelle il énonce la fameuse loi qui porte son nom : le vent laisse les basses pressions atmosphériques sur sa gauche dans l’hémisphère… Lire la suite
CELTIQUE MER

Écrit par :  Jean-Pierre PINOT

Dans le chapitre "Hydrologie"  : …  Les dépressions du front polaire, qui parcourent la mer Celtique, surtout en hiver, y engendrent des vents violents, généralement de secteur ouest. Quand ces vents durent, ils engendrent des courants de vents, portant vers l'est et le nord-est, qui sont parfois assez puissants pour contrebalancer les courants de jusant, et… Lire la suite
CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ÉVÉNEMENTS MÉTÉOROLOGIQUES MAJEURS

Écrit par :  Pascal YIOU

Dans le chapitre "Les extrêmes du passé"  : …  Les historiens du climat étudient les événements catastrophiques qui ont marqué la société (Le Roy Ladurie, 1983). Ils peuvent reconstituer, à partir d’archives régionales ou nationales, des trajectoires de tempêtes de manière assez précise en notant l’emplacement des bâtiments détruits (des témoins ont eu parfois la présence d’esprit de noter dans… Lire la suite
CLIMATS (notions de base)

Écrit par :  E.U.

Dans le chapitre "La circulation atmosphérique"  : …  Les vents dominants ainsi que les précipitations dépendent de la circulation atmosphérique. Le réchauffement inégal de l’atmosphère par le rayonnement solaire provoque le déplacement des masses d’air, ce mouvement général étant perturbé par la rotation de la Terre. Les vents se répartissent ainsi selon le schéma suivant : vents d’est, les alizés,… Lire la suite
CYCLONES TROPICAUX

Écrit par :  René CHABOUD

Dans le chapitre " La terminologie des cyclones"  : …  essayé de s'accorder sur une classification afin d'en estimer la violence. La vitesse du « vent moyen » a semblé le critère le plus objectif et le plus facilement mesurable. Malheureusement, à ce jour, les différents pays ne sont pas parvenus à donner une définition unique du vent moyen, c'est pourquoi il existe encore de grandes disparités dans… Lire la suite
DÉPRESSION, météorologie

Écrit par :  Jean-Pierre CHALON

Dans le chapitre "Les dépressions dynamiques"  : …  peut mentionner les tempêtes Lothar et Martin qui ont balayé l’ouest de l’Europe entre le 26 et le 28 décembre 1999, avec des rafales de vent pouvant par endroits dépasser 160 km/h et un bilan supérieur à 140 victimes, dont 92 sur le territoire français. En moyenne, en métropole, on observe chaque année une quinzaine de tempêtes significatives,… Lire la suite
DÉSERTS

Écrit par :  Roger COQUEFrançois DURAND-DASTÈSHuguette GENESTFrancis PETTER

Dans le chapitre "Processus morphogéniques"  : …  Enfin, le vent trouve dans les milieux arides des conditions favorables à ses activités de déflation, de transport et de dépôt. La médiocrité de la végétation supprime toute entrave majeure à ses entreprises et la sécheresse facilite la mobilisation des particules éolisables. Par ailleurs, l'intensité du réchauffement développe les turbulences… Lire la suite
DUNES ÉTOILES, géomorphologie

Écrit par :  Clément NARTEAU

les crêtes s’alignent suivant de multiples directions. Façonnées par le transport éolien dans des déserts arides soumis à de fortes variations saisonnières de la direction des vents, ces dunes sont de très grande taille (plus de 100 m de hauteur) et apparaissent le plus souvent sous forme d’essaims… Lire la suite
ÉNERGIE ÉOLIENNE ET SOCIÉTÉ

Écrit par :  Bruno CHANETZSamuel JOAB

Dans le chapitre "Plus de centrales thermiques"  : …  En raison du caractère intermittent et aléatoire du vent, une éolienne ne produit de l'électricité qu'une partie du temps. Le rapport de la quantité d'énergie réelle produite dans l'année à l'énergie théorique que l'on aurait obtenue si elle avait fonctionné toute l'année jour et nuit, soit 8 760 heures, à sa puissance nominale, correspond à un… Lire la suite
ÉNERGIES RENOUVELABLES

Écrit par :  Bernard CHABOT

Dans le chapitre "Le gisement éolien"  : …  Toutes ces applications de l'énergie éolienne doivent prendre en compte les spécificités du gisement éolien. En effet, le vent a des caractéristiques extrêmement variables… Lire la suite
ENVIRONNEMENT GLOBAL

Écrit par :  Robert KANDEL

Dans le chapitre "Circulation des océans"  : …  Les vents et la forme des bassins océaniques déterminent les courants de surface. Dans la zone intertropicale, les masses d'eau dérivent vers l'ouest sous le souffle régulier des vents alizés du nord-est ou du sud-est. Arrivées aux rivages occidentaux des bassins, accumulant de la chaleur… Lire la suite
ÉPISODE CÉVENOL, météorologie

Écrit par :  Jean-Pierre CHALON

Dans le chapitre "Comment se déclenche l’instabilité ?"  : …  par les Alpes du Sud à l’est et au nord-est, présente une forme d’entonnoir qui, en surface, fait converger les vents de sud et de sud-est vers les Cévennes et la vallée du Rhône. Cette convergence a pour conséquence d’augmenter la force du vent, qui percute alors plus violemment les obstacles se trouvant sur sa trajectoire, et de faciliter les… Lire la suite
EUROPE - Géographie

Écrit par :  Jacqueline BEAUJEU-GARNIERCatherine LEFORTPierre-Jean THUMERELLE

Dans le chapitre "Le climat méditerranéen"  : …  l'état de lits de galets secs. Une autre caractéristique de ce climat est l'importance des vents qui soufflent de la terre vers la mer : le mistral (venu du nord du Massif central vers les dépressions du golfe de Gênes et dont il faut se protéger dans les plaines du bas Rhône par des haies de cyprès ou de roseaux pour pouvoir faire des cultures… Lire la suite
FŒHN

Écrit par :  René CHABOUD

mot Fœhn (allemand dialectal) vient du latin favonius, qui signifie « léger vent d'ouest ». En fait, le fœhn n'a pas de direction privilégiée. Sa présence est directement liée à la configuration générale des lieux et au relief de la région. C'est pourquoi il est plus juste de parler d'« effet de fœhn ». Un tel phénomène met parfaitement en… Lire la suite
ÎLES

Écrit par :  E.U.Guy LASSERRE

Dans le chapitre "Les climats insulaires"  : …  alizés, les îles montagneuses offrent une grande diversité de climats. Le fait majeur est l'exposition par rapport au vent d'est dominant : la côte tournée vers l'est est dite « côte au vent ». Elle reçoit de plein fouet l'alizé, et les terres hautes sont copieusement arrosées sous l'effet du phénomène de détente adiabatique qui contraint les… Lire la suite
JUPITER, planète

Écrit par :  André BOISCHOTAndré BRAHIC E.U.Daniel GAUTIERGuy ISRAËLPierre THOMAS

Dans le chapitre " Dynamique de l'atmosphère"  : …  de la Grande Tache rouge. Cela démontre la permanence de vents soufflant toujours dans le sens opposé à celui des aiguilles d'une montre, autour de la Tache rouge. Bien que ne montrant que de manière approximative le mouvement réel des masses d'air, cette méthode s'est révélée suffisante pour établir les grands traits de la… Lire la suite
LACS

Écrit par :  Bernard DUSSART

Dans le chapitre "Ondes et courants"  : …  Le vent, par son action à la surface des eaux, provoque des courants, brasse les couches superficielles qui, par friction, entraînent les eaux profondes en un mouvement plus lent, certes, mais durable, dont le résultat est un échange de substances nutritives ; un certain équilibre s'instaure entre les différents étages discernables dans la masse d'… Lire la suite
MARÉES NOIRES

Écrit par :  Lucien LAUBIER

Dans le chapitre "La lutte à terre"  : …  qui entraînent les nappes dans leur direction et à leur vitesse propre, et par les vents, qui poussent les nappes dans leur direction, mais avec une vitesse de 3 p. 100 seulement de leur vitesse propre. Courants et vents combinent donc leur action et les nappes se déplacent selon la résultante de ces deux forces. Il existe différents modèles… Lire la suite
MARS, planète

Écrit par :  Éric CHASSEFIÈREOlivier de GOURSACPhilippe MASSONFrancis ROCARD

Dans le chapitre "La météorologie martienne"  : …  un jour martien) une température maximale de – 2 0C ! Quant aux vents, ils soufflaient au maximum à 16 kilomètres par heure et venaient du sud la nuit, de l'ouest le matin, du nord en début d'après-midi et de l'est en soirée. Ces mesures sont cohérentes avec la topographie de la région, où l'air plus froid descend la nuit le long du chenal d'… Lire la suite
MÉTÉOROLOGIE

Écrit par :  Jean-Pierre CHALON

Dans le chapitre "Des réseaux d’observation à l’échelle planétaire"  : …  Des mesures fines des variations de la pression, de la température, de l’humidité et du vent avec l’altitude sont effectuées à l’aide de radiosondes placées sous des ballons météorologiques gonflés à l'hélium. Les stations de radiosondage sont réparties dans le monde entier et fournissent des mesures jusqu'à une trentaine de kilomètres d'altitude.… Lire la suite
MICROCLIMATS

Écrit par :  François DURAND-DASTÈS

Dans le chapitre "L'influence des mouvements de l'air d'ordre de grandeur faible"  : …  au contact de la surface par les nuits claires et calmes sont dispersées quand il y a du vent, et le mélange avec l'air supérieur plus chaud diminue le refroidissement. On comprend dès lors la signification microclimatique de tout ce qui favorise la stagnation de l'air, surtout la nuit. Les creux, les régions abritées par des arbres, certaines… Lire la suite
MODÉLISATION ET PRÉVISION OCÉANOGRAPHIQUES

Écrit par :  Pascale DELECLUSE

Dans le chapitre "L'observation des océans à partir des satellites"  : …  utile pour les océanographes est le diffusiomètre, qui permet la mesure du vent. Le vent est en effet un moteur puissant de la circulation océanique ; la connaissance de ses caractéristiques est nécessaire pour déterminer les mouvements de l'océan. Le diffusiomètre est un radar micro-onde qui mesure dans trois directions la… Lire la suite
MOUSSON

Écrit par :  René CHABOUDFrancis ZIMMERMANN

Dans le chapitre "Mécanisme "  : …  crée une différence de pression. Il en résulte un « courant d'air compensateur », un vent qui souffle de la terre vers la mer. En été, le processus de formation de la mousson s'inverse. La température à la surface du sol augmente plus vite que celle de la surface océanique. Les couches d'air qui sont à son contact s'échauffent à leur tour. L'air… Lire la suite
NEIGE

Écrit par :  Jean-Pierre CHALON

Dans le chapitre "L’action du vent"  : …  Le vent déplace d’énormes quantités de neige et remodèle le paysage, en particulier lorsqu’il accompagne une chute de neige (on parle alors de blizzard) ou si la neige au sol est encore froide et légère (on parle alors d’un « chasse-neige… Lire la suite
NORD MER DU

Écrit par :  Alain PERRODONJean-Pierre PINOT

Dans le chapitre "Marées"  : …  De grands cataclysmes résultent en mer du Nord des ondes de tempête engendrées par les vents du nord et de l'ouest dus à des dépressions passant sur le nord de la mer : les eaux repoussées vers le sud, puis vers l'est, par ces vents peuvent provoquer des surélévations de niveau supérieures à 2 mètres, qui sont… Lire la suite
OCÉAN ET MERS (Eaux marines) - Mouvements

Écrit par :  Jean-Marie PÉRÈS

Dans le chapitre "Action des vents"  : …  L'autre élément moteur essentiel des courants généraux réside dans les vents ; ceux-ci entraînent les molécules d'eau de surface, et le mouvement se transmet de proche en proche aux molécules situées plus profondément. Toutefois, ces courants engendrés par les vents se modifient en fonction de la profondeur. En effet, d'une part, le frottement… Lire la suite
ORAGES

Écrit par :  René CHABOUD

Dans le chapitre "Les trombes ou tornades"  : …  météorologique mondiale, il s'agit d'un « phénomène qui consiste en un tourbillon de vent, souvent intense, dont la présence se manifeste par une colonne nuageuse ou un cône nuageux accolé à la base d'un cumulo-nimbus, et par un „buisson“ constitué par des poussières, du sable ou des débris divers, soulevés du sol ». Les trombes sont l'équivalent… Lire la suite
PÉRIGLACIAIRE DOMAINE

Écrit par :  Roger COQUEFrançois DURAND-DASTÈS

Dans le chapitre "Modelés et formes dus au vent"  : …  Si la corrasion exercée par le vent ne se manifeste guère que dans les détails du relief, la déflation et l'accumulation créent, en revanche, des formes et des modelés originaux… Lire la suite
POLLUTION

Écrit par :  François RAMADE

Dans le chapitre "Lois générales de la circulation atmosphérique"  : …  et troposphériques sont connus avec précision. Ainsi a-t-on pu montrer l'existence d'un vent dominant d'ouest qui souffle au niveau de la tropopause (limite entre la troposphère, qui correspond aux couches les plus basses de l'atmosphère, et la stratosphère) dans l'hémisphère Nord. Sa vitesse moyenne, de l'ordre de 35 mètres par seconde, permet un… Lire la suite
PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

Écrit par :  Jean-Pierre CHALON

Dans le chapitre "L’influence des variations de pression sur le temps"  : …  et de capacité thermique de la surface terrestre, ou de fortes perturbations du vent comme celles qui apparaissent au voisinage des montagnes ou des courants-jets d’altitude (ou jet streams). De tels déséquilibres génèrent une accélération des particules d’air dirigée des fortes pressions (… Lire la suite
RELIEF ONDES DE

Écrit par :  Guy POURSIN

Le relief détermine, dans tout vent qui le franchit, des ondulations verticales qui provoquent un système d'ondes stationnaires dont la longueur d'ondes est en rapport direct avec la vitesse du vent ; ces ondes de relief présentent, au ventre, une alternance d'ascendances et de subsidences… Lire la suite
ROCHES (Formation) - Érosion et sédimentation

Écrit par :  Roger COQUEAndré JAUZEIN

Dans le chapitre "Dépôt"  : …  est beaucoup plus régulière que celle qui est due à une mise en place discontinue par des écoulements spasmodiques, crues d'oueds ou de ruissellements diffus des régions arides. À la limite, l'écoulement glaciaire ne réalise aucun triage des moraines. Le vent, agent de transport très sélectif, engendre au contraire des accumulations bien classées… Lire la suite
SAFFIR HERBERT SEYMOUR (1917-2007)

Écrit par :  E.U.

L'ingénieur américain Herbert Seymour Saffir fut un expert des dommages causés aux bâtiments par les cyclonesLire la suite
SATURNE, planète

Écrit par :  André BOISCHOTAndré BRAHIC E.U.Daniel GAUTIERGuy ISRAËLPierre THOMAS

Dans le chapitre " Dynamique et nuages"  : …  émissions radioélectriques de la planète. La comparaison avec les positions des nuages permet ainsi de déterminer les vents sur Saturne. Il apparaît que les vitesses des courants vers l'est sont beaucoup plus élevées que les vitesses des courants vers l'ouest et que, par ailleurs, elles sont en moyenne beaucoup plus élevées que sur Jupiter. En… Lire la suite
SOUFFLERIES

Écrit par :  Bruno CHANETZ

Dans le chapitre "La soufflerie d’Eiffel toujours en service "  : …  des stades, des ponts ou des tours, tous ces ouvrages ont en commun leur gigantisme. Les effets du vent sur ces structures font ainsi l’objet d’études très poussées. La soufflerie de Gustave Eiffel poursuit son activité au sein du Centre scientifique et technique du bâtiment (C.S.T.B.) qui a racheté cette installation en 2001. S’ajoutent également… Lire la suite
TEMPÉRATURE (météorologie)

Écrit par :  Jean-Pierre CHALON

Dans le chapitre "Les températures ressenties"  : …  Comme, à l’extérieur, la sensation de froid ou de chaud dépend en partie de la force du vent et du taux d’humidité, on parle parfois, de façon impropre, de températures ressenties. Parce que le vent augmente les transferts de chaleur entre le corps et l’air environnant, il est ressenti par notre organisme comme équivalent à une baisse de… Lire la suite
TEMPÊTES EN FRANCE (1999 et 2009)

Écrit par :  Christian BARTHOD

Durant les événements de 1999, qui ont fait 91 morts en Europe, les rafales de vent ont atteint de 140 à 150 km/h à Bordeaux, Limoges, Rouen, Chartres, Troyes et Strasbourg ; de 150 à 160 km/h à La Rochelle, Clermont-Ferrand, Nancy et Colmar ; de 160 à 170 km/h à Alençon, Paris et Biscarosse ; et même 198 km/h à Oléron. Avec… Lire la suite
TORNADES & TROMBES

Écrit par :  Georges DHONNEUR

On donne le nom de tornade à un tourbillon de petite dimension mais de très forte intensité qui sévit sur les continents, plus particulièrement aux États-Unis et en Australie, plus rarement en Europe occidentale, en Inde, en Afrique et au Japon… Lire la suite
TOUR DU MONDE EN BALLON

Écrit par :  Philippe BURON PILÂTRE

l'hémisphère Nord, très tôt le matin pour éviter l'effet des rayonnements du soleil. C'est à cette période que les jets streams (ou courants-jets), vents soufflant entre 7 000 et 12 000 mètres d'altitude, généralement d'ouest en est, sont les plus puissants et les plus réguliers. Ceux-ci prennent la forme de longs «… Lire la suite
TROPICAL MILIEU

Écrit par :  Roger COQUEFrançois DURAND-DASTÈS

Dans le chapitre "Mécanismes atmosphériques à l'origine des climats tropicaux"  : …  des anticyclones subtropicaux du Sahara et de l'Arabie, et parce que ceux-ci dirigent des vents d'est à nord-est, qui restent secs puisqu'ils font un long trajet continental. Les plateaux au sud de l'équateur sont secs en juillet pour les mêmes raisons. Les variétés thermiques observables à l'intérieur de ce domaine sec « hivernal » sont liées aux… Lire la suite
VÉNUS, planète

Écrit par :  Véronique ANSANÉric CHASSEFIÈREPhilippe MASSONFrancis ROCARD

Dans le chapitre "L'atmosphère"  : …  de descente, montrant que le phénomène s'amorce vers 10 kilomètres d'altitude, avec des vents d'une dizaine de kilomètres à l'heure, s'amplifiant régulièrement jusqu'à 65 kilomètres (vents de 540 km/h) pour décroître ensuite et s'annuler vers 95 kilomètres d'altitude. La distribution verticale de la vitesse du vent zonal peut être reliée au… Lire la suite
WESTERLIES ou VENTS D'OUEST

Écrit par :  Guy POURSIN

L'expression anglaise westerlies désigne des vents d'ouest et, pour l'essentiel, le flux des zones tempérées… Lire la suite

Afficher la liste complète (52 références)

  

Voir aussi

ALIZÉS    ANÉMOMÈTRE    AUTAN    ÉCHELLE DE BEAUFORT    BISE vent    BLIZZARD    BRISES DE TERRE ET DE MER    BRISES DE VALLÉE ET DE MONTAGNE    CIRCULATION ATMOSPHÉRIQUE GÉNÉRALE    ACCÉLÉRATION DE CORIOLIS    COURANT-JET ou JET-STREAM    FRANCE géographie physique    GIROUETTE    CELLULE DE HADLEY    HARMATTAN    HOULE    ISOBARE    LEVANT vent    LIBECCIO    LOMBARDE vent    MARIN vent    APPAREILS DE MESURE    MISTRAL vent    OURAGANS    RISQUES NATURELS    ROTATION DE LA TERRE    SIMOUN    SIROCCO    STATION MÉTÉOROLOGIQUE    TEMPÊTES    TRAMONTANE    AIR TROPICAL    VAGUES    VITESSE

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.