BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CONSERVATOIRE BOTANIQUE NATIONAL DE BREST

Créé en 1975, le Conservatoire botanique national de Brest (Finistère) est entièrement dédié à la préservation des espèces végétales sauvages menacées d’extinction à l'échelle nationale et internationale. Premier établissement de ce type au monde, il est implanté dans le vallon du Stang Alar (du nom du ruisseau qui y coule), qui sépare Brest de Guipavas. Ce lieu, autrefois occupé par des carrières, a été choisi car il jouit d’un climat doux et présente des milieux variés, ce qui permet d’y implanter une grande diversité d’espèces exotiques.

1.  Historique

Ce projet de conservatoire a été initié au sein de la Société pour l'étude et la protection de la nature en Bretagne (S.E.P.N.B.), appelée depuis 1998 Bretagne vivante, par quelques militants qui dressaient le constat de la disparition des plantes sauvages sans que rien ne soit entrepris pour les préserver. La création d'un jardin botanique à vocation scientifique et éducative entièrement consacré aux plantes sauvages en danger d'extinction est lancée et se concrétise en 1975 avec le soutien de la communauté urbaine de Brest et du ministère de l'Environnement.

La structure associative initiale est devenue en 1987 un établissement public créé sous la forme d'un syndicat mixte qui réunit aujourd’hui Brest métropole océane (anciennement communauté urbaine de Brest), le conseil régional de Bretagne, le conseil général du Finistère et l'université de Bretagne occidentale. Depuis 1990, il bénéficie du titre de Conservatoire botanique national. Cet agrément est attribué par le ministère en charge de l’environnement pour une durée de cinq ans renouvelable.

2.  Stratégie et méthode de conservation

Pour atteindre son objectif de sauvetage des plantes sauvages menacées d'extinction, le Conservatoire a souvent dû renoncer à la préservation sur place (dite in situ), les menaces étant trop prégnantes, pour privilégier la conservation hors site (dite ex situ)plus sûre dans l'urgence. Concrètement, cela se traduit par la récolte de graines ou de boutures, le stockage de graines  […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

Pour citer cet article

Luc GUIHARD, « CONSERVATOIRE BOTANIQUE NATIONAL DE BREST  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conservatoire-botanique-national-de-brest/

Offre essai 7 jours

« CONSERVATOIRE BOTANIQUE NATIONAL DE BREST » est également traité dans :

PROTECTION DE LA NATURE - Mesures de conservation des espèces

Écrit par :  Robert BARBAULT

Dans le chapitre "Les conservatoires botaniques"  : …  par le Code de l'environnement. Il en existe huit : sept en métropole et un à l'île de La Réunion. *Le premier de ces conservatoires a été créé en 1975, à Brest. Cependant la validation du concept de Conservatoire botanique national a attendu le décret de 1988 – dont a bénéficié deux ans après le Conservatoire de Brest. Dans la foulée sont créés,… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média