BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PRIMATES

Au sein des Mammifères, l'ordre des Primates occupe une place particulière dans la mesure où il inclut l'Homme. Mais il présente une hétérogénéité suffisante pour nourrir les débats relatifs aux traits qui sont censés différencier à coup sûr les Primates des autres Mammifères.

L'hétérogénéité de l'ordre est souvent associée à un gradient scala naturae, allant d'espèces primitives jusqu'à l'Homo sapiens. Selon cette conception, l'Homme est considéré comme la référence ultime de l'évolution des Primates, si bien que l'encéphalisation est implicitement le seul critère alors pris en compte. Mais le danger de privilégier ce gradient est double : on risque de voir la phylogenèse des Primates comme linéaire, alors que cette phylogenèse est buissonnante ; on risque aussi de négliger les nombreux critères qui permettent de reconstituer autrement la phylogenèse ou des phylogenèses, au sein de ce groupe zoologique. En effet, taxonomie et phylogénie des Primates, toujours plus ou moins interdépendantes, sont en plein développement, d'une part, à cause de la découverte, encore à l'heure actuelle, de nouvelles espèces dans des régions jusqu'à présent inexplorées, et, d'autre part, du fait de la prise en compte de nouveaux critères (analyse chromosomique, analyse de protéines sanguines, étude comparative des vocalisations...) et du recours aux techniques informatiques pour la reconstruction de la phylogenèse.

Il faut encore tenir compte du fait que certaines caractéristiques, fondamentales quant à leurs implications éco-éthologiques, n'appartiennent pas au domaine de l'anatomie mais à celui du développement, autrement dit des « histoires de vie » (life histories). C'est ainsi qu'une longue gestation, relativement au poids de la mère, des croissances fœtale et postnatale lentes, mais aussi un petit nombre de jeunes par portée et une maturité sexuelle tardive aboutissent en effet à un renouvellement lent des populations. Cela souligne l'intérêt des études biodémographiques et éthologiques auprès des populations de Primates.

1.  Diagnose

Les Primates sont des Mammifères placentaires euthériens plantigrades. Leur

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  33 pages…

 

Pour citer cet article

DEPUTTE, « PRIMATES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« PRIMATES » est également traité dans :

BABOUIN

Écrit par :  Marie-Claude BOMSEL

Singe au corps puissant, caractérisé par un museau allongé et nu comme celui du chien, d'où leur autre nom commun de cynocéphale (signifiant « tête de chien »). Répartition géographique : Afrique centrale, Afrique du Sud et Arabie. Habitat : savanes, collines rocheuses et forêts. Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; sous… Lire la suite
CERCOPITHÈQUE

Écrit par :  Marie-Claude BOMSEL

Singe de taille moyenne, au corps svelte et à longue queue non préhensile, vivant dans les forêts africaines, au sud du Sahara. Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Cercopithécidés… Lire la suite
CHIMPANZÉ

Écrit par :  Marie-Claude BOMSEL

Grand singe au pelage noir, moins lourd que le gorille, vivant dans les forêts denses et les savanes boisées de l'ouest et du centre de l'Afrique (du Sénégal au côté ouest de la Tanzanie). Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Hominidés. Effectifs : 100 000… Lire la suite
COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement social

Écrit par :  Dalila BOVET

Dans le chapitre "Accès à la dominance"  : …  plus élevé. Chez les bovins, les individus dominants sont aussi les moins peureux. Les primates mâles ont généralement recours à des parades pour intimider leurs adversaires. Ils essaient de se montrer impressionnants en hérissant les poils, en faisant du bruit, en arrachant et en traînant des branchages, en lançant des pierres. Chez des… Lire la suite
ÉQUATORIAL MILIEU

Écrit par :  François DURAND-DASTÈSYves GAUTIEREmmanuelle GRUNDMANN

Dans le chapitre "La vie animale"  : …  et l'espace (différents étages). Ainsi au Gabon, cinq espèces de primates (2 pottos et 3 galagos) sont sympatriques (vivant dans la même zone géographique) mais n'entrent pas en compétition. Dans la canopée, on trouve le galago de Demidoff (Galagideso demidovii), insectivore, le potto de Bosman (Perodictus pottoLire la suite
FAUNE SAUVAGE

Écrit par :  Romain JULLIARDPierre PFEFFERJean-Marc PONSDominique RICHARDAlain ZECCHINI

Dans le chapitre "Ubiquistes et endémiques"  : …  Un autre exemple classique de l'endémisme est celui de Madagascar dont les seuls primates sont représentés par 28 espèces primitives de lémuriens, animaux disparus du continent africain – à l'exception des petits galagos et des pottos – devant la concurrence des singes supérieurs, plus évolués et d'… Lire la suite
GIBBON

Écrit par :  Marie-Claude BOMSEL

Singe de taille moyenne, à l'allure longiligne, dépourvu de queue et aux membres antérieurs démesurés. Habitat et répartition géographique : forêts humides d'Asie méridionale (Inde, Chine, Birmanie, Malaisie, Indonésie). Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Hylobatidés… Lire la suite
GORILLE

Écrit par :  Marie-Claude BOMSEL

Le plus grand des Primates vivant sur notre planète, possédant un pelage brun noir et fréquentant les forêts denses de l'ouest et du centre de l'Afrique. Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Hominidés ; effectifs : 50 000… Lire la suite
KÖHLER WOLFGANG (1887-1967)

Écrit par :  Jean-François RICHARD

Né à Reval dans les provinces baltes, Wolfgang Köhler fait ses études à Tübingen, Bonn et Berlin, avant d'être envoyé à la station établie dans l'île de Ténériffe en 1913, où il étudiera pendant plusieurs années le comportement des primates. Il revient en Allemagne, en 1920, et obtient en 1922 une chaire à l'université de… Lire la suite
LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

Écrit par :  Catherine FUCHS

Dans le chapitre "La paléoanthropolinguistique, ou la question de l'origine des langues et du langage"  : …  menés en paléoanthropologie sur l'origine de l'homme. Dans l'état actuel des connaissances, il semble que les grands singes (notamment les chimpanzés) possèdent des capacités cognitives similaires aux nôtres en matière d'apprentissage et d'utilisation des modes de communication symbolique. Jusqu'à l'âge de deux ans, les… Lire la suite
MACAQUE

Écrit par :  Marie-Claude BOMSEL

Singe de taille moyenne, robuste, terrestre plus qu'arboricole, peuplant les savanes, les forêts et parfois même les pourtours des villes d'Asie (Inde, Thaïlande, Chine, Indonésie, Japon) et d'Afrique du Nord ainsi que le rocher de Gibraltar où il a été introduit au xviiieLire la suite
MAMMIFÈRES

Écrit par :  Pierre CLAIRAMBAULTRobert MANARANCHEPierre-Antoine SAINT-ANDRÉMichel TRANIER

Dans le chapitre " Les Placentaires"  : …  Ensuite, les Euarchontoglires se sont individualisés, qui se scinderont ultérieurement en Rongeurs et Lagomorphes d'une part (les Glires), et, d'autre part, en Archontes (Primates, toupayes et galéopithèques) d'où sont définitivement exclus les Chiroptères… Lire la suite
NEUROSCIENCES SOCIALES

Écrit par :  Jean DECETY

Dans le chapitre "Le principe du déterminisme non additif "  : …  Il peut être illustré par l’étude des effets de l’amphétamine sur le comportement des primates. Le comportement de primates non humains a été étudié suite à l’administration d’amphétamine ou de placebo afin d’examiner si les animaux sous amphétamine manifestaient un accroissement des conduites de dominance. Au terme de premières analyses, aucune… Lire la suite
ORANG-OUTAN

Écrit par :  Marie-Claude BOMSEL

Grand singe anthropomorphe, au pelage roux, peuplant les forêts tropicales denses des îles indo-malaises (Bornéo et Sumatra). Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Pongidés. Effectifs : 10 000 à Sumatra, 50 000 à Bornéo… Lire la suite
OUISTITI

Écrit par :  Marie-Claude BOMSEL

Petit singe à queue touffue peuplant les forêts tropicales et les savanes d'Amérique du Sud (centre et nord). Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Callithricidés… Lire la suite
PHÉROMONES

Écrit par :  Charles DESCOINS

Dans le chapitre "Les phéromones de mammifères"  : …  Chez certains primates, comme les tamarins Saguinus fuscicollis, des marques odorantes, caractéristiques de l'espèce, sont produites par des glandes situées autour des organes génitaux. Elles contiennent des informations sur le statut social et l'équilibre hormonal de chaque individu du groupe… Lire la suite
PRÉHISTOIRE - Alimentation

Écrit par :  Hervé BOCHERENS

Dans le chapitre "Les premiers hominidés, des primates flexibles ?"  : …  Depuis Darwin, l'origine de la lignée humaine au sein des primates fait l'objet de débats passionnés, et de nombreuses hypothèses impliquant des causes alimentaires ont été proposées pour tenter d'expliquer la spécificité des hominidés et de l'espèce humaine. Singe chasseur, singe mangeur de graines dans la savane, singe charognard ? Peut-on tester… Lire la suite
PRIMATES FOSSILES

Écrit par :  Denis GERAADS

Avec près de deux cents espèces actuelles, les Primates sont, à l'origine, des animaux arboricoles surtout répandus dans les forêts intertropicales, même si ceux d'entre eux qui ont connu le plus de succès (Macaques, Homme et plusieurs formes fossiles) se sont largement… Lire la suite
PROGÉNITURE, éthologie

Écrit par :  Rémy CHAUVIN

Dans le chapitre "Phylogenèse et comportement parental"  : …  s'était d'abord fondé, au laboratoire, sur le rat et la souris et, ailleurs, sur les oiseaux. Nous savons maintenant que le comportement parental des primates est très particulier sur plus d'un point ; cela permet une multitude de réflexions sur les conséquences très graves – à court et à long terme – de la séparation de la mère et de l'enfant… Lire la suite
PSYCHOLOGIE ANIMALE ou ZOOPSYCHOLOGIE

Écrit par :  Jacques VAUCLAIR

Dans le chapitre "Langage et attribution de savoirs"  : …  de savoirs aux autres. Cette ligne de recherche permet d'examiner la capacité des primates à interpréter les mouvements du regard ou le geste (par exemple, le pointage) vers un objet ou un congénère, comme étant porteurs d'information (voir pour savoir). Les premiers résultats (D. J. Povinelli et T. M. Preuss, 1995 ; J. Vauclair, 1995, 1996) ont… Lire la suite
TOMASELLO MICHAEL (1950-    )

Écrit par :  Michel DELEAU

Les primates accèdent aux catégories relationnelles, en particulier dans le domaine social : ils tiennent compte des relations qui peuvent exister entre des tiers (dominance, lien à la mère…) alors qu’eux-mêmes n’y sont pas impliqués. Si les chimpanzés sont capables de réguler de façon complexe les interactions dyadiques (compétitives), ils n’ont… Lire la suite
VISION - Neurophysiologie visuelle

Écrit par :  Jean BULLIER

Dans le chapitre "Au-delà de V1"  : …  Le traitement cortical de l'information visuelle ne se limite pas à l'aire V1. En effet, on décrit chez les primates une trentaine d'aires corticales contenant chacune une représentation plus ou moins complète de l'hémichamp visuel controlatéral (fig. 11). Ces aires corticales diffèrent par les propriétés de… Lire la suite
ZOO ou PARC ZOOLOGIQUE

Écrit par :  Jean-Luc BERTHIER

Dans le chapitre "Une brève histoire des zoos"  : …  des tout premiers parcs zoologiques spécialisés voit le jour : il s'agit d'un zoo consacré aux espèces menacées de Primates. Dans ce « sanctuaire des singes », créé par Wim Mager à Apeldoorn (Pays-Bas), les visiteurs ne font plus le tour des enclos mais pénètrent dans le monde des animaux (ici, un chapelet d'îles dont chacune est peuplée par une… Lire la suite

Afficher la liste complète (23 références)

 

Voir aussi

ACCOUPLEMENT    ALARME éthologie    ANATOMIE ANIMALE    LANGAGE ANIMAL    EXPLOITATION DES ANIMAUX SAUVAGES    ANTHROPISATION    ATÈLES    ATÉLIDÉS    ATÉLINÉS    THÉORIE DE L'ATTACHEMENT    ATTRACTION éthologie    AYE-AYE    BIODÉMOGRAPHIE    CALLIMICO    CALLITHRICIDÉS    CATARHINIENS ou CATARRHINII    CÉBIDÉS    CERCOPITHÉCINÉS ou CERCOPITHÉCIDÉS    CERCOPITHÉCOÏDES    CHANT éthologie    CHEIROGALEIDAE    COLOBINÉS    COMMUNICATION ANIMALE    CYCLE ŒSTRAL    DAUBENTONIIDAE    DÉVELOPPEMENT ANIMAL ou ONTOGENÈSE ANIMALE    DOIGT    ENVIRONNEMENT droit et politique    THÉORIE DE L'ESPRIT    DISPARITION ou EXTINCTION DES ESPÈCES    FÉCONDITÉ    GALAGIDAE    GELADAS    GESTATION    GLANDES    GROUPEMENTS ANIMAUX    HAPLORHINES    HERBIVORES    HOMINOÏDES    HYLOBATIDÉS ou HYLOBATIDAE    INDRIDAE ou INDRIIDAE    LEMURIDAE ou LÉMURIDÉS    LÉMURIFORMES    LORISIDÉS    LORISIFORMES    MANGABEY    MARQUAGE DU TERRITOIRE éthologie    MEGALAPIDAE    RELATION MÈRE-ENFANT    MIMIQUE    MURIQUIS    NASIQUE    NEUROCRÂNE    GLANDES ODORANTES    ŒSTRUS    ONGLE    OUAKARIS    PITHÉCINÉS    PLACENTAIRES ou EUTHÉRIENS    PLANTIGRADES    PLATYRHINIENS ou PLATYRRHINII    POIL    PONGIDÉS ou PONGIDAE    POPULATIONS ANIMALES & VÉGÉTALES    PROSIMIENS    PROTECTION ou CONSERVATION DES ESPÈCES    RÉPARTITION DES FLORES & DES FAUNES    RHINARIUM    SAQUIS    COMPORTEMENT SEXUEL    SIMIENS ou ANTHROPOIDEA    SINGES    STREPSIRHINES    TARSIERS

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.