BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MERCANTILISME

Le mercantilisme désigne la pensée économique des auteurs européens, ou au moins de la plupart d'entre eux, du xvie au xviiie siècle. Selon ces auteurs, l'État seul incarne l'intérêt national et il doit le défendre contre les agissements des autres nations ; d'où des politiques autoritaires, protectionnistes et très agressives.

Ce fut pour stigmatiser ces politiques qu'Adam Smith, en 1776, les imputa à un « système mercantile » qu'il entendait réfuter point par point. Le mercantilisme est donc un terme inventé après coup. Il n'est pas la doctrine d'une véritable école économique, conçue par un chef de file et précisée ensuite par des disciples fidèles. Les mercantilistes, pour les appeler ainsi, auraient d'ailleurs nié toute ressemblance entre leurs travaux. En s'adressant aux gouvernements, ils tenaient à montrer que leurs analyses répondaient aux circonstances très particulières qui les avaient motivées, qu'elles n'étaient surtout pas les applications de recettes générales élaborées par de purs théoriciens.

Malgré sa grande diversité, le mercantilisme sera présenté ici le plus globalement possible, sans qu'il soit systématiquement signalé que tel auteur ne partageait pas forcément le point de vue de tel autre. Car si le mercantilisme est divers dans ses analyses et même dans certaines de ses propositions, le regard qu'il porte sur la société est très homogène : différent de celui qui prévalait auparavant, quand dominaient la foi et la tradition ; et différent de celui qui s'imposera plus tard, avec l'individu comme figure centrale.

1.  Les économistes de la période mercantiliste

  Une nouvelle façon de penser

La pensée économique mercantiliste diffère de celle qui précède, que l'on qualifiera de scolastique par commodité. Si différente qu'on peut considérer que la science économique est née avec le mercantilisme, à la charnière des xvie et xviie siècles. Le mot « économie » lui-même date de cette période, attesté par le

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  10 pages…

 

Pour citer cet article

ETNER, « MERCANTILISME  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercantilisme/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« MERCANTILISME » est également traité dans :

AGRICOLE RÉVOLUTION

Écrit par :  Abel POITRINEAUGabriel WACKERMANN

Dans le chapitre "Lutte contre les contraintes traditionnelles"  : …  xviie siècle. La politique systématique poursuivie par les mercantilistes industrialistes ou commercialistes de la trempe de Colbert tendait à peser sur le cours des grains ; les rémunérations dans les manufactures dépendaient en effet du coût de la vie, et il convenait que les prix des produits industriels restassent compétitifs sur les… Lire la suite
COLBERT JEAN-BAPTISTE (1619-1683)

Écrit par :  Jean-Marie CONSTANT

Une légende tenace faisait de Colbert le fils d'un marchand drapier de Reims. Les historiens ont eu raison de ce mythe en montrant que le grand ministre était issu d'une dynastie de grands marchands internationaux, banquiers et financiers. Laboureurs à la fin de la guerre de Cent Ans, entre Reims et les Ardennes, ils firent du transport de pierres… Lire la suite
COLBERTISME

Écrit par :  Jean IMBERT

une doctrine neuve, comparable par exemple à celle des physiocrates ou à celle de Marx. Bien des théoriciens, et quelques-uns de ses prédécesseurs dans la direction des affaires publiques, avaient pensé, en France même, que l'argent constitue la fortune d'un État et qu'« il n'y a que l'abondance d'argent qui fasse la différence de sa grandeur et… Lire la suite
COLONIALISME & ANTICOLONIALISME

Écrit par :  Jean BRUHAT

Dans le chapitre "Du mercantilisme à la Révolution française"  : …  Désormais et pour près de trois siècles, la colonisation est liée au mercantilisme. Il faut augmenter le numéraire intérieur en achetant aussi peu que possible à l'extérieur et en favorisant les industries nationales pour développer les exportations. Des débouchés sont nécessaires. Dès lors les mercantilistes sont favorables à l'expansion coloniale… Lire la suite
COLONISATION

Écrit par :  Jean BRUHAT

Dans le chapitre "Colonisation et mercantilisme"  : …  Quoi qu'il en soit, ces pratiques coloniales sont alors liées au principe du mercantilisme qui veut que la puissance d'une nation se mesure à la quantité de monnaie qu'elle détient. Ce système s'est établi progressivement, mais chaque État cherche à s'assurer le monopole du commerce colonial à son profit ou au profit des compagnies privilégiées. C'… Lire la suite
COMMERCE INTERNATIONAL - Politique du commerce extérieur

Écrit par :  Bernard GUILLOCHON

Dans le chapitre "Mercantilisme bilatéralisme et protectionnisme éducateur"  : …  autonome est celle qu'un État choisit librement, de sa propre initiative, et qu'il peut modifier quand il le veut. Cet unilatéralisme apparaît sous sa forme extrême dans le courant mercantiliste. Celui-ci domine la pensée et la politique économiques européennes entre le xve siècle et le début du xviiie siècle. Il repose sur l'idée selon… Lire la suite
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

Écrit par :  Jérôme de BOYER

Dans le chapitre " L'émergence du libéralisme"  : …  Les premiers économistes ne sont pas libéraux. Ceux qu'on désigne par le terme « mercantilistes » prônent l'intervention de l'État et l'activisme monétaire. C'est en réaction et comme alternative au mercantilisme que la pensée libérale naît au xviiie siècle. En France, notamment, ce mouvement apparaît… Lire la suite
ÉLISABETH Ire (1533-1603) reine d'Angleterre (1558-1603)

Écrit par :  André BOURDE

Dans le chapitre "Le développement économique, social et culturel"  : …  lord Burghley (une des rares pairies créées par la reine), l'un et l'autre férus de mercantilisme agressif, collaborent passionnément. Élisabeth en tire volontiers des bénéfices personnels ou des prêts d'État. Ainsi est-elle moins dépendante du Parlement, qui en est réduit à constater (mais les membres des Communes et même… Lire la suite
ENQUÊTE SUR LA NATURE ET LES CAUSES DE LA RICHESSE DES NATIONS, livre de Adam Smith

Écrit par :  Françoise DUBOEUF

Dans le chapitre "L'enrichissement capitaliste"  : …  Dans les livres III et IV, Smith expose le « cours naturel des progrès de l'opulence » et critique les systèmes mercantiliste et physiocratique, dont il considère qu'ils entravent ce cours naturel. Ce dernier s'appuie sur les penchants naturels de l'homme et garantit le plus haut niveau de l'opulence : il commence par « la culture et l'amélioration… Lire la suite
ESSAI SUR LA NATURE DU COMMERCE EN GÉNÉRAL, livre de Richard Cantillon

Écrit par :  François ETNER

Dans le chapitre "Un traité systématique, un peu mercantiliste, un peu physiocratique, un peu classique"  : …  très éloignée des préoccupations du moment, même si celles-ci ne sont pas explicitées. On y reprend les arguments mercantilistes habituels : mieux vaut importer de l'or que des denrées, et des denrées plutôt que des « produits d'agrément » ; parce que l'or fonde la puissance d'un État, parce que les denrées lui donneront une population nombreuse… Lire la suite
FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

Écrit par :  Jean BRUHAT

Dans le chapitre "Colbert et le domaine colonial"  : …  du 16 juin 1670 établit-il le monopole du pavillon pour le commerce franco-colonial. Ce régime, dit de l'Exclusif, appelé à tort le « pacte colonial », constitue l'adaptation aux colonies des principes mercantilistes. Il convient de ne pas en exagérer le caractère systématique, car, d'une part, son application se heurte à des intérêts… Lire la suite
HENRI IV (1553-1610) roi de France (1589-1610) et de Navarre (1572-1610)

Écrit par :  Jean MEYER

Dans le chapitre "Le développement économique"  : …  Flandre du bas Médoc et la partie aval des marais poitevins sont asséchées. Les édits mercantilistes se succèdent, tout comme fleurissent les essais d'industries nouvelles : tapisserie des Gobelins, verrerie de Melun, soierie de Dourdan, dentelles de Senlis, draperies de Reims et de Senlis. Le but est clair : diminuer les importations coûteuses d'… Lire la suite
LAFFEMAS BARTHÉLEMY DE (1545 env.-1612)

Écrit par :  Jean MEYER

autour de la Cour. En 1601, Henri IV le nomme à la tête du bureau du commerce. Laffemas est loin d'avoir les idées de Sully : c'est un mercantiliste convaincu, compensant par là ce que la politique de Sully a de trop systématique et d'étriqué. Outre de nombreux mémoires sur le mercantilisme, il écrit : Du commerce de la vie du loyal marchand et Lire la suite
LOUIS XIV (1638-1715) roi de France (1643-1715)

Écrit par :  Victor-Lucien TAPIÉ

Dans le chapitre "La réforme du Conseil et les essais de Colbert"  : …  Ainsi, il y eut plus d'ordre et d'unité dans le royaume, mais au détriment de la liberté. Colbert, appliquant la doctrine mercantiliste, voulait animer la production française pour vendre au-dehors et attirer en France la plus forte quantité possible d'espèces. Il fonda les manufactures d'État, accorda des privilèges à des entreprises de… Lire la suite
MEXIQUE

Écrit par :  Jacques BRASSEULHenri ENJALBERTRoland LABARRECécile LACHENALJean A. MEYERMarie-France PRÉVÔT-SCHAPIRAPhilippe SIERRA

Dans le chapitre "La « siesta colonial »"  : …  Les trois siècles de la période coloniale correspondent à la domination des idées mercantilistes. Les colonies ne doivent servir qu'à la prospérité de la métropole et leurs échanges ne se faire qu'avec elle, selon le système dit de l'exclusif. L'empire espagnol apparaît ainsi comme un coffre rempli d'or et d'argent, que les Lire la suite
MONTCHRESTIEN ANTOINE DE (1576 env.-1621)

Écrit par :  Jean MEYER

Fils d'un apothicaire, Montchrestien se fait connaître, dès 1596, en faisant jouer sa tragédie La Carthaginoise ou la liberté à Rouen. En 1601, il publie un livre de tragédies (L'Écossaise ou le désastre, Les Lacènes ou la constance, David ou l'Lire la suite
ORDIN-NACHTCHOKINE AFANASSI LAVRENTIEVITCH (1605 env.-1680)

Écrit par :  Denise EECKAUTE

Des administrateurs russes du xviie siècle, Ordin-Nachtchokine (on écrit quelquefois Ordyn-Nachtchokine) est le seul sans doute à avoir atteint la stature d'un homme d'État. À la fois chef militaire, diplomate, économiste, il a su comprendre toute la portée du défi européen avant Pierre le Grand, dont… Lire la suite
PAIEMENTS BALANCE DES

Écrit par :  Marc RAFFINOT

Dans le chapitre "Stabilité de l'équilibre"  : …  Les mercantilistes des xvie et xviie siècles, tels que Gérard de Malynes, Thomas Mun ou Antoine de Montchrestien, assimilaient la richesse d'un pays à l'or détenu par ce dernier. D'après eux, la politique économique devait viser à… Lire la suite
POMBAL SEBASTI&Attextlde;O JOSÉ DE CARVALHO E MELO marquis de (1699-1782)

Écrit par :  Jean de PINS

Né d'une famille de petite noblesse provinciale, Sebasti ao José de Carvalho e Melo est loin d'avoir laissé deviner, au début de sa carrière, sa carrure d'homme d'État. C'est seulement vers la quarantaine que sa perspicacité se manifeste et que ses dépêches (il est alors en poste à Londres) le font connaître à la cour de LisbonneLire la suite
PORTUGAL

Écrit par :  Roger BISMUTAlbert-Alain BOURDONMichel DRAIN E.U.José-Augusto FRANÇAFrançois GUICHARDMichel LABANFrédéric MAUROJorge MORAÏS-BARBOSAVictor PEREIRAEduardo PRADO COELHO

Dans le chapitre "De l'occupation espagnole à l'influence britannique"  : …  en créant de nombreuses manufactures de drap à Covilhã, à Fundão et à Portalegre. Malgré son caractère protectionniste, le mercantilisme du surintendant des finances, le comte d'Ericeira, exposé dans le Regimento de 1690, fut moins dirigiste que celui de Colbert. Cette politique économique ne survécut cependant guère à son… Lire la suite
PROTECTIONNISME

Écrit par :  Bernard GUILLOCHON

Dans le chapitre "Libre-échange et protectionnisme"  : …  débat sur les avantages respectifs de la protection et du libre-échange est aussi ancien que la science économique elle-même. Le courant mercantiliste, qui a dominé la pensée économique entre le xvie siècle et la première moitié du xviiie siècle, considère que les États doivent intervenir activement afin d'obtenir,… Lire la suite
RICHESSE DÉFINITIONS ET MESURES DE LA

Écrit par :  Jean GADREY

Dans le chapitre "La richesse chez les mercantilistes et les physiocrates (du XVIe au XVIIIe siècle)"  : …  Pour les économistes dits mercantilistes du xvie et du xviie siècle, la vraie richesse du royaume réside dans la possession d'un stock de métaux précieux, et la richesse progresse quand ce stock augmente, essentiellement par l'exportation, le… Lire la suite
SMITH ADAM (1723-1790)

Écrit par :  Jacques WOLFF

Dans le chapitre "L'homme et l'œuvre"  : …  D'une part, il s'attache au système économique et son examen du mercantilisme l'amène à en faire ressortir les défauts : l'accumulation de métaux précieux n'est pas la vraie richesse ; les restrictions de toutes sortes aux importations entraînent une mauvaise répartition du capital et une insuffisante… Lire la suite
TRAITÉ DE L'ŒCONOMIE POLITIQUE, livre de Antoine de Montchrestien

Écrit par :  Annie L. COT

(1576 env.-1621) marque le premier usage public de l'expression d'économie politique. Pièce importante de la tradition mercantiliste française, l'ouvrage se présente comme une adresse au jeune roi Louis XIII et à la reine mère sur la situation des finances de la France et les moyens d'enrichir le royaume. L'apostrophe qui ouvre le texte du… Lire la suite

Afficher la liste complète (24 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.